Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Un bon job
La Manufacture des Abbesses  (Paris)  novembre 2022

Comédie dramatique écrite et mise en scène par Stéphane Robelin, avec Sophie Vonlanthen, Lionel Nakache, Juliette Marcaillou, Philippe Chaine et Tom Robelin.

De Sacha Guitry à Eric Emmanuel Schmitt, en passant par Marcel Pagnol, ils sont nombreux les dramaturges et les hommes de théâtre comme Patrice Chéreau à être passés des planches à l'écran. Auteur de trois films, dont deux en compagnie de Pierre Richard, Stéphane Robelin, a décidé avec "Un bon job" de faire le chemin inverse.

En quittant sa caméra, il a aussi changé de thématique. Alors qu'il avait abordé les problèmes liés à la dépendance des retraités, il s'ouvre ici à celui de la "charge mentale".

A l'heure où tant d'autres se confient à des coachs et des préparateurs mentaux ou physiques, Johana (Sophie Vonlanthen) a décidé d'inventer son propre concept et de l'expérimenter avant, peut-être, de le généraliser.

En auditionnant pour ce rôle, Raphaël (Lionel Nakache), quadragénaire plus chômeur professionnel que demandeur d'emploi, elle va trouver paradoxalement l'oiseau rare, celui qu'elle va appeler "un homme à penser". Comme la femme de ménage libère ceux qui l'emploient de leurs tâches ménagères, il va devoir se mettre dans sa peau pour la libérer de tout ce qui lui encombre le cerveau.

Mais, en entrant dans le cercle familial de Johana, restera-t-il à sa place ou sa fonction évoluera-t-elle au détriment de sa propre "charge mentale" ?

Confronté à Denis (Philippe Chaine), le mari de Johana, et à ses grands enfants Léa (Juliette Marcaillou) et Paul (Tom Robelin), Raphaël pourrait reproduire la situation pasolinienne de "Théorème", puisqu'il séduit Léa et Paul, mais Stéphane Robelin n'a pas choisi tout à fait cette évolution pour son personnage.

Ni drame ni comédie, "Un bon job" cherche à montrer comment pourrait évoluer la notion de travail dans un capitalisme rénové. On pourrait la définir comme une pièce futuriste.

David Bersanetti, à l'époque du télétravail, a d'ailleurs conçu un seul lieu néo-moderne mélangeant cuisine et salle de réunion, où trône magistral un grand frigo sur lequel s'épanouit une plante verte que soigne inlassablement Johana. Derrière ce décor, domine un grand espace qui fait parfois office d'écran vidéo, parfois de séparation avec le supposé reste de l'appartement.

Même si l'on parle beaucoup, en évoquant des pistes possibles d'évolution de "l'homme à penser", Stéphane Robelin sait ne pas trop digresser. Il n'oublie pas qu'il vient d'un art où, contrairement au théâtre, règne l'ellipse. Chaque scène a ainsi pour but de faire avancer l'action, de montrer comment l'évolution des fonctions de Raphaël rétroagissent sur sa psychologie.

Jamais austère ni didactique, "Un bon job" est une fable qui va jusqu'au bout de sa logique. sait convaincre sans avoir besoin de trop s'épancher pour l'expliquer. On pourra trouver qu'il exagère ou, au contraire, qu'il sous-estime les conséquences de ses présupposés.

En tout cas, on ne lui reprochera pas d'être fumeux ni à côté de la plaque. Avec une bonne dose d'humour pour faire passer l'amertume de la leçon, il n'abandonnera jamais en route ses spectateurs.

Tout au contraire. Aidés par cinq comédiens de qualité, il réussit à les distraire tout en les faisant réfléchir sur demain. Des débuts prometteurs dans le monde théâtral.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 07 juillet 2024 : La culture, pour toujours

Les grenouilles prennent la route d'Avignon et nous vous livrerons nos chroniques quasiment au jour le jour exceptionnelement ! En attendant, voici le programme de la semaine. Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y serons avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
et toujours :
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=