Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Misanthrope
100ecs  (Paris)  janvier 2023

Comédie de Molière, mise en scène de René Loyon, avec Pierre Ascaride, Corinne Bastat, Cristine Combe, Francis Coz, Dominic Gras, Evelyne Guimmara, Claude-Bernard Pérot, Dominique Verrier et Thierry Vu Huu.

René Loyon n'est pas le premier à mettre en scène "Le Misanthrope" de Molière. Il ne sera pas non plus le dernier. Il n'a pas souhaité réinterpréter la pièce de Molière, ni donner un nouveau visage aux personnages dont tous les élèves de 4ème ou de 3ème connaissent plus ou moins les noms.

Mais sa version a tout de même quelque chose de vraiment original, même si on suppose que d'autres ont déjà eu une idée voisine. René Loyon s'est amusé à "vieillir" les protagonistes.

On se souvient qu'il est dit quelque part que Célimène était une jeune veuve d'une vingtaine d'années. Alceste, Philinte, Oronte, les principaux caractères masculins de la pièce ne doivent guère plus âgés. On suppose qu'il en est de même pour Eliante et Arsinoé, du côté des femmes.

Les voilà donc tous soudain, par la volonté de René Loyon, vieillis de trente ans. On pourrait les définir comme de jeunes sexagénaires. Attention ils ont soixante ans comme on a soixante ans en 2023, c'est-à-dire que les cheveux peuvent avoir blanchir et la chair épaissie, ils n'en sont pas moins "jeunes" par rapport aux "vieux barbons" du temps de Molière.

Simplement, il est évident que cela change l'équilibre de la pièce. On n'est plus devant une jeune "coquette" qui s'amuse de ses jeunes prétendants, à commencer par les fameux petits marquis; pas plus qu'on suit un jeune homme atrabilaire, en guerre contre l'hypocrisie de la société qu'il a découvert prématurément et qui commet des impairs parce qu'il ne sait pas encore tenir sa langue ou vivre en réserve du grand monde.

Il ne faut pas oublier que "Le Misanthrope" est une des seules pièces de Molière où l'on suppose que l'on est devant des aristocrates, ce qui veut dire que normalement ils sont formés dès l'enfance à se méfier des excès de la parole puisqu'ils vont devoir s'intégrer à la Cour, où chacun doit tenir compte de son rang, l'assumer et l'assurer face à tous les autres courtisans.

Que le "vieil" Alceste continue de ratiociner contre ses semblables, que Célimène, dans sa maturité, poursuive ses petits jeux puérils, en dit long sur ce qu'ils ont pu vivre pendant toutes les décennies où ils ont été confrontés à la société de leur temps. Ils ont du passer pour des originaux ou des inadaptés.

Paradoxalement, on se dit que les propos qu'ils tiennent, que les arguments qu'ils défendent conviennent mieux à des personnages plus âgés qu'à des jeunes gens qui paraissaient bien sentencieux tels que Molière les avait conçus.

Dès lors, tout ce qui se passe dans la pièce gagne en vérité. Claude-Bernard Pérot est un Alceste solide, convaincant dans ses propos et en premier dans sa résolution de s'échapper enfin d'un monde qu'il aurait dû fuir bien avant. On a l'impression qu'il est à bout et qu'il était inexorable qu'il "pète un plomb".

La Célimène de Corinne Bastat, elle aussi, doit en avoir assez de ces hommes qui la "harcèlent" depuis tant d'années. Qu'elle se soulage dans une lettre vengeresse n'est pas illogique.

On pourrait faire ainsi le tour de tous les personnages. Tous, élégamment habillés en gris noir dans des tenues modernes, les femmes ayant troqué les robes pour des pantalons, sont assis sur des chaises aux dossiers également sombres, dans une pénombre simplement troublée par l'ouverture et la fermeture des portes de la salle.

Toute la distribution est à l'unisson. On joue sans temps morts et tout paraît clair dans la bouche des uns et des autres.

Ce "Misanthrope" qui n'a d'autre but que de servir Molière montre les beautés et les subtilités de son écriture. Un travail exemplaire dont on se souviendra.

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2024 : Le plein de news avant l'été

L'été approche et avec lui la pénurie de sorties en tout genre mais d'ici là, on fait le plein !.
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaines Youtube et Twitch.

Du côté de la musique :

"Amour noir" de Bad Juice
"Session" de Bruit d'Avril
"Tonight will only make me love you more" de Caesaria
"What the thunder said" de Elysian Fields
"Une vie cool" de Matt Low
MATW, Soft Michel, Sun, Sunshade, Seppuku, Servo et Dye Crap à découvrir
"The Lake" de Morgane Imbeaud
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"London tropical" de Space Alligators
"Slydee" de Sylvain Daniel
"Nos chansons préférées de WHY" c'est le 30ème épisode du Morceau Caché
et toujours :
"Following the sun" de Alexis Valet
"Batist & the 73'" de Batist & The 73'
"El magnifico" de Ed Harcourt
"Big anonymous" de El Perro Del Mar
Petit coup d'oeil sur le Festival Paysage Pop #2
"Until now" de Gabriel Pierre
"A kingdom in a cul-de-sac" de Ha The Unclear
"Dysphorie" de Intrusive Thoughts
"Family affair" de Kokopeli
"La balade sauvage" de Nicolas Paugam
"Korzéam" de Thibaut Wolf
"Folk tales of today" de Two Magnets

Au théâtre :

les nouveautés :

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon

"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
et toujours :
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses
"Tout l'or du monde" au Théâtre Clavel
"Dans ton coeur" au Théâtre du Rond Point
"Du pain et des jeux" au Théâtre 13 Bibliothèque
"Vernon Subutex" au Théâtre des 2 Rives
"37 heures" au Théâtre la Flèche
"Fantasmes" au Théâtre La Croisée des Chemins
des reprises :
"Rembrant sous l'escalier" au Théâtre Essaion
"Le chef d'oeuvre inconnu" au Théâtre Essaion
"Darius" au Théâtre Le Lucernaire
"Rimbaud cavalcades" au Théâtre Essaion
"La peur" au Théâtre La Scala

Une exposition à la Halle Saint Pierre : "L'esprit Singulier"

Du cinéma avec :

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier

"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

"C'était mon chef" de Christa Schroeder
"L'embrasement" de Michel Goya
"Nouvelle histoire d'Athènes" de Nicolas Simon

"Hervé le Corre, mélancolie révolutionnaire" de Yvan Robin
"Dans le battant des lames"' de Vincent Constantin
"L'heure du retour" de Christopher M. Wood
"Prendre son souffle" de Geneviève Jannelle
et toujours :
"L'origine des larmes" de Jean-Paul Dubois
"Mort d'un libraire" de Alice Slater
"Mykonos" de Olga Duhamel-Noyer
"Des gens drôles" de Lucile Commeaux, Adrien Dénouette, Quentin Mével, Guillaume Orignac & Théo Ribeton
"L'empire britanique en guerre" de Benoît Rondeau
"La république des imposteurs" de Eric Branca
"L'absence selon Camille" de Benjamin Fogel
"Sub Pop, des losers à la conquête du monde" de Jonathan Lopez
"Au nord de la frontière" de R.J. Ellory
"Anna 0" de Matthew Blake
"La sainte paix" de André Marois
"Récifs" de Romesh Gunesekera

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=