Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Grief and Beauty
Théâtre de la Colline  (Paris)  janvier 2023

Comédie dramatique écrite et mise en scène Milo Rau, avec Arne de Tremerie, Anne Deyglat, Princess Isatu Hassan Bangura, Staf Smans et Johanna B.

Janvier et février 2023 seront à la Colline le "moment Milo Rau", avec deux épisodes d'un triptyque intitulé "Trilogie de la vie privée". Le troisième, en gestation, conclura la série en 2024.

Historiquement, "Familie" précède "Grief and Beauty", mais cela n'a aucune importance puisqu'il n'y a en commun entre les deux pièces que le même thème : celui de la mort.

En France, on connaît encore mal Milo Rau, un dramaturge suisse qui dirige le Théâtre national de Gand, le NT Gent. A l'instar du cinéaste danois Lars Von Trier et de son "Dogma", Milo Rau respecte dans ses créations les principes qu'il a énoncés dans son très sérieux "manifeste de Gand"... Il souhaite ainsi qu'amateurs et comédiens professionnels soient en nombre égal, que les décors soient limités et respectent des normes écologiques strictes.

Souvent son théâtre est ouvertement politique, mais, comme le souligne le titre de la trilogie à laquelle appartient "Grief and Beauty", on est ici dans un théâtre de l'intime où quatre comédiens, professionnels ou amateurs, vont, chacun leur tour, et sans beaucoup s'adresser la parole les uns les autres, raconter quelque chose constituant leur expérience de la mort.

Les quatre personnages (un jeune homme, une femme venue de Sierra Leone, une ancienne institutrice et un vieillard) sont tous assis côté jardin et vont tour à tour prendre place au centre de la scène pour se raconter. En arrière plan, trois grands rectangles, qui communiquent, représentent trois pièces d'une maison ou d'un appartement (chambre, salon, cuisine). Au-dessus de ces trois éléments, suspendu sur eux comme une épée de Damoclès, un grand écran vidéo.

Avant même que débute le spectacle, l'écran vidéo est rempli par un gros plan, celui d'une vieille femme à lunettes. Elle ne bouge presque pas. On apprendra que ce n'est pas un personnage, mais une femme en fin de vie et que l'on va assister à ses derniers moments. Cette présence permanente, il faut le dire, est très gênante. Au point qu'elle empêche d'apprécier à leurs valeurs les interventions des personnes sur scène. A la fin du spectacle, quand chacun aura prononcé ses sentences, tous lèveront les yeux vers cette dame et feront communion avec le public pour assister à sa mort en direct.

Les quelques pas de danse entre le vieux Monsieur et le jeune homme qui a joué enfant le petit Prince, auront beau avoir été un petit moment de grâce; on ne sera plus qu'une gigantesque paire d'yeux, mal à l'aise, physiquement et éthiquement.

Evidemment, on voit un visage apaisé presque souriant, et l'on retient son souffle alors qu'il ne lui en reste plus qu'une fraction minuscule avant que sa mort survienne enfin. Tout juste, attendrait-on un huissier pour savoir si le balancier de l'horloge qu'on aperçoit derrière elle a frappé son ultime coup.

Si l'on traduit le titre, ce qu'on devrait toujours faire, "Grief and Beauty", cela veut dire "Deuil et Beauté". Milo Rau associe donc deux notions qui paraissent antagonistes. Mais si l'on admet qu'on peut filmer la mort d'un être humain et la diffuser tous les soirs dans un théâtre, seul lieu où paradoxalement on ne peut voir que de la mort inventée, la mort filmée proposée par Milo Rau est "belle". Et, dès lors, son titre se justifie amplement.

Difficile de rentrer la première fois dans un univers qu'on sait personnel, et avec qui on va désormais avoir régulièrement rendez-vous. Il y aura forcément de quoi polémiquer, des transgressions à accepter, un mode de récit nouveau, des tics d'écriture... On comprend très vite que Milo Rau est très doué et sait capter l'intérêt de son spectateur.

Il faudra peut-être un peu plus de temps pour approuver quand certains en font un génie dans la lignée de Fassbinder. On en saura plus après avoir vu "Familie".

 

 

 

Philippe Person         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 5 février 2023 : Faites sauter les crêpes, pas la retraite !

Encore une semaine mouvementée en perspective mais entre 2 mouvements sociaux et pendant votre télétravail il y a de quoi se cultiver, tant qu'il reste la culture ! c'est parti pour le programme de la semaine avec notamment le replay de la MAG #60 !

Du côté de la musique :

"Tarbes" de La Féline
"The world ended a long time ago" de This Immortal Coil
"Invisible heart" de She Owl
"Dans la splendeur" de Rivière
"Inner songs" de Olvier Temime
"Before I saw the sea" de Me and My Friends
"DJ Jerri" la 17eme de la saison 4 de Listen In Bed
"Head above water" de Laura Cox
"Messages from water" de Ichiro Onoe
"What's your name ?" de Archi Deep
Dirty Deep, Lana Desôza, Diamond Dog, Who Parked the Car à découvrir
et toujours :
"Cacti" de Billy Nomates
"Quadrachromie" de Bat
"Bach / Rachmaninov" de Guilhem Fabre
"Un violon dans l'histoire" de Isabelle Durin & Michaël Ertzscheid
"Les 10 chansons préférées de Maxime Chamoux" c'est le nouveau podcast de Listen In Bed
"An unexpected Mozart" de Louis Noel Bestion de Camboulas & Ensemble Les Surprises
"Prokofiev Violins Concertos" de Maria Milstein, Phion Orchestra & Otto Tausk
"Mendelssohn : Complete String Quartets Vol.1" de Quatuor Van Kuijk
Paddang, Skopitone Sisko, Madam, Gliz et dropdead Chaos à découvrir

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Oncle Vania" au Théâtre national de l'Odéon
"Kingdom" aux Ateliers Berthier
"En attendant Godot" à La Scala
"HOP !"" au Centquatre
"Salle des fêtes" au Théâtre Public de Montreuil
"Madame Ming" au Théâtre Rive-Gauche
"Le manteau de Janis" au Théâtre du Petit-Montparnasse
"Ranger" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Quand je serai grande je serai Patrick Swayze" au Théâtre du Rond-Point
les reprises :
"Les Faux British" à la Comédie des Champs Elysées
"Dévaste-moi" à l'International Virtual Théâtre
"Marie des Poules"au Studio des Champs Elysées
"Mon âge d'Or" au Théâtre Essaion
"Mon Tchaikovski' au Théâtre Essaion
"L'Ingénu" au Théâtre Essaion
et les autes spectacles déjà l'affiche

Expositions :

"La Fabuloserie" à la Halle Saint-Pierre
dernière ligne droite pour :
"Oskar Kokoschka - Un fauve à Vienne" au Musée d4art Moderne de la Ville de Paris
et les expositions encore à l'affiche

Cinéma :

en streaming gratuit :
"Summers Survivors" de Marija Kavtaradze
"Les Fleurs amères" d'Olivier Meys
"Un beau voyou" de Lucas Bernard
"La Religieuse" de Guillaume Nicloux
"L'Intrusa" de Leonardo Di Costanzo
en salle pour les amateurs de documentaires :
"La ferme à Gégé" de Florent Verdet

Lecture avec :

Interview de Eric Dérian lors du festival d'Angoulême 2023
"Finir prof" de Mara Goyet
"Guillotinées" de Cécile Berly
"Petite et grande histoire de la Cité interdite" de Bernard Brizay
"Shamane" de Marc Graciano
"Stalingrad, le tournant de la guerre" de François Kersaudy
et toujours :
"A prendre ou à laisser" de Lionel Shriver
Exposition de Julie Doucet à Angoulême
Anaïs Schenké - Yvan Agalbé - David Snug au Off d'Angoulême
"Les derniers jours de Staline" de Joshua Rubenstein
"Les heures abolies" de Lou Darsan

un jeu vidéo plutôt original pour terminer : Hell is Others sur PC

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=