Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Starsailor
Espace Julien  (Marseille)  11 avril 2006

Ahhh…il ne faut pas s'en cacher, de nos jours le romantisme a perdu toutes ses vertus au milieu de tous les groupes rock à la mode du moment : c'est un fait. Les parents peuvent donc se rassurer…A travers les vallées et les déserts du rock post-punk ou garage (voir par ailleurs pages 80's du rock british !), aller voir un concert de Starsailor c'est un peu comme un dimanche en forêt : une succession de ballades somme toute très belles et rythmées mais sans danger.

Alors, pour James (Blunt !) Walsh et la bande, un concert à l'Espace Julien était le bon moyen de mélanger le romantisme à une salle plutôt intimiste.

L'entrée se fait sous les applaudissements et les cris des jeunes filles entassées au devant de la scène…

"Way back home" et "Counterfeit" posent le nouvel album devant les 250 personnes présentes. Certes, James est omniprésent sur scène (on ne voit que lui) mettant par la même occasion les quatre acolytes au rang de simples figurants, dommage.

Bref, au bout d'une demie heure et quelques morceaux mielleux et un peu trop propres tel que "Poor misguided fool" ou "In my blood", le garçon répète sa leçon et lance : "Vous avez une bonne équipe de foot ". C'est tellement beau de flatter son public surtout lorsqu'il est marseillais… !

Mise à part, la reprise de Jeff Buckley "Hallelujah" (avec un bug au couplet en prime…moyen !) et une sympathique copie de "Rings of fire" du grand Johnny Cash, le public n'a rien de consistant à se mettre sous la dent…

"Vous êtes le meilleur public!" achèvera de nous laisser penser qu'une bande magnétique de son nouvel album aurait suffi à nous combler tellement on ne voit rien se dégager de la scène. Pire on sent même de l'ironie en lançant cette phrase. Le public n'est pas au bord de l'hystérie…quand même !

La promenade en forêt se termine, après le rappel (prévisible), avec "Four to the floor" et "Silence is easy" sous des lumières très flash qui donnent un petit coup de fouet. Un tapotement de la main sur la cuisse apparaît même salutaire face à une prestation bien trop édulcorée.

C'est dommage après les deux premiers albums réussis, Starsailor manque encore de folie et de fraîcheur scénique pour nous surprendre durant un concert. Allez on rentre, on va se réchauffer les oreilles auprès de la cheminée en écoutant leurs albums.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album On the Outside de Starsailor
Starsailor en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
Starsailor en concert au Festival Solidays 2005 (vendredi)
La conférence de presse de Starsailor (8 juillet 2005)
L'interview de Starsailor (octobre 2005)

En savoir plus :

Le site officiel de Starsailor


Kris         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=