Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Damien
L'ordre et le désordre  (auto)  avril 2006

(Claviers cheapos imitant des violons, basse virevoltante et sexuelle )

Bonjour
Nous sommes vos lointains descendants
800 siècles séparent notre époque de la vôtre
Mesdames et messieurs, à la guitare slide, veuillez applaudir…
Johnny Hallyday !

(S'en suivit un ENORME break fait de guitares hip hop sorties tout droit d'un bayou déstructuré, voix vocodée hurlante)

L'ordre et le désordre, la constance et l'inconstance. La rencontre entre Damien et moi avait commencé sur ce titre, Champ ultime, la rencontre entre un mur et ma tête. BAM ! PAF ! OUCH ! Le tout dans des bulles comics 60' façon onomatopée. Damien et moi depuis, c'est une histoire d'amour à la Chateauvallon. Ou Dynastie. Je le regarde amoureux de sa musique, lui déjà lointain fixe la paysage par la fenêtre, zoom et gros plan sur ses lèvres qui bougent, me dit des mots qui pleurent…fin de l'épisode et générique.

L'art du disque de Damien, disons le d'emblée, ravit ou exècre. Love & Hate. De la passion à tous les coins de rue, toutes les pistes de cet album, perle rare dans notre hexagone qui tourne en rond. Damien ou l'art des collages sonores, propose un patchwork sonore de tous les instants, pouvant s'apparenter au mariage heureux de l'onirisme de Air, la poésie violonée de Serge G. et Jane B., la folie grandiloquente de Wyatt, l'art du sample des Beastie Boys, une production plus forte que mille 50 Cent…

Capable d'un hymne Flower Power sur "Lay by my hello" avec ses guitares à la Jefferson Airplane , ou Adamo. On ne sait plus trop. On ne sait pas trop. En fait. Ce que Damien joue, ce que Damien sample, qui fait quoi et qui baise qui sur ces 10 titres plus chauds qu'un jet d'urine sur la gueule.

Damien est sûrement un grand brûlé. Un brûlé décadent du second degré, mêlant le génie à l'ironie sur "Mandarine", avec clavecins et paroles absurdes sorties de génériques AB, mélodie splendide…

Et il y a encore les autres à se prendre pleine face de "Mitzuki" directement pompée sur Gainsbourg , ses poupées de cire et ses soleils exactement. Ou "Vieille folle" et ses triades au piano, connectée autant sur le Floyd et son Dark Side of the moon ("Us and them" pour être plus précis) que sur le "Tout doucement" de Bibi. Rencontre improbable, désuète et indispensable.

Et puis il y a….La chanson de la décennie. Oui , ni plus ni moins. Dissection d'une œuvre d'art, "Fresh people". La chanson qui restera à l'épitaphe. La chanson qui débute par une basse à la Blur style Girls & Boys et vire Syd Barrett, trip astral avec voix vocodé à la Daft Punk, pour finalement partir sur un solo de flûte instable...

Les secondes s'enchaînent et ne ressemblent pas. Déconcertent par la cassure et les mouvements, l'irrégularité des rythmes et l'urgence palpable. Cet album est un cadeau de Dieu à l'humanité. J'exagère ? Non. Je relativise.

Que dire que dire, devant tant de génie. Ce garçon est français et mondial, présent et omniscient. Le plus simple, à ce stade de l'article, reste encore d'acheter cet album comme une preuve du temps présent.

Montrer aux générations futures que notre musique a été moderne, ici et maintenant.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album O de Damien Rice
La chronique de l'album Saint Bartlett de Damien Jurado
La chronique de l'album Orchidées de Damien Jourdan
La chronique de l'album Homme Autonome de Damien Robitaille
La chronique de l'album Flirt de Damien
Damien en concert à La Maroquinerie (23 septembre 2006)
Damien en concert au Festival Radar 2010 (6ème édition)
L'interview de Damien (mai 2006)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=