Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adam Green - Jeffrey Lewis Band
La Cigale  (Paris)  12 avril 2006

C'est légèrement en retard que j'arrive à La Cigale, loupant le début du set du Jeffrey Lewis Band.

Aussi bien pop que rock, voir folk par moment, la musique de Jeffrey Lewis (qui fait parti du mouvement Anti folk) puise son inspiration dans la musique américaine des années 80 et 90.

Un sens de la mélodie évident, couplé à de très bons musiciens (mention spéciale au batteur), et le Jeffrey Lewis Band se met le public dans la poche.

Des morceaux très variés, une voix encore assez juvénile mais pleine d'émotions et de feeling, le tout agrémenté de dessins projetés sur une toile en fond de scène, qui sont les œuvres de Jeffrey Lewis himself.

 

Le new yorkais est un touche à tout qui, en plus d'être un excellent songwritter, est un dessinateur de B.D de talent.

Il met donc ses dessins au profit de sa musique, notamment pendant un morceau presque parlé, véritable cours d'histoire sur la Russie et le communisme, illustré par ses oeuvres.

Les 45 minutes réglementaires écoulées, Jeffrey Lewis et sa bande quitte la scène, sous les acclamations d'un public acquis à sa cause.

Changement de décor. Un portrait géant d'Adam Green, que l'on devine jeune, est accroché, et une ribambelle d'instruments est amenée sur scène.

On aura le droit ce soir à un quatuor un corde, un piano, et le kit habituelle guitare-basse-batterie. Le groupe arrive sur scène, suivi d'un Adam Green sautillant et apparemment en grande forme.

Il semble à première vue complètement saoul, peinant à articuler correctement ses phrases. Et puis on se rend finalement compte que c'est juste le personnage Green qui s'exprime, tout en grandiloquence et en emphase (à mille lieux du type calme et mou que j'ai rencontré pour une interview quelques mois auparavant).

Il se pose en véritable bête de scène, occupant l'espace avec aisance, jouant avec le public, dominant le tout d'un charisme hors pair. Il alterne morceaux du dernier album, Jack full of danger, et morceaux plus anciens.

Les classiques "Gemstones", "Emily" etc… côtoie les petits nouveaux comme "Drugs", "Vultures", "Animal dreams", "Novotel"… La courte durée de ses chansons, fait que l'on ne s'ennuie pas une seule seconde.

Adam Green sait parfaitement varier les atmosphères, passant d'un morceau folk lent, à un morceau plus remuant. Sa voix puissante est parfaitement mise en avant, remplissant La Cigale de son timbre chaud si particulier.

 

Très fidèles aux disques, les morceaux prennent tout de même une autre dimension en live, laissant exploser les instruments comme il se doit. Le public acclame chaque morceau, se laissant conquérir par les facéties de M. Green.

Il multiplie les situations comiques, se donnant en spectacle en parfait maître de cérémonie. Il n'hésite pas non plus à faire participer son public, en descendant dans les premières rangées (La Cigale étant en configuration assise ce soir), ou en faisant monter le public sur scène. Il se retrouvera notamment au milieu d'un quinzaine de fans, venue lui prêter main forte sur un morceau.

Le sieur Green s'emploie à nous charmer pendant 1h30, avant de finir sur un "Dance with me" attendu par tous.

On ressort ébloui pas tant de classe et de charisme. Un grand concert.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Friends of mine de Adam Green
La chronique de l'album Jessica de Adam Green
La chronique de l'album Gemstones de Adam Green
La chronique de l'album Jacket full of danger de Adam Green
La chronique de l'album Sixes & Sevens de Adam Green
Adam Green en concert à La Cigale (7 juin 2003)
Adam Green en concert à Mains d'Oeuvres (26 mai 2003)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (1er mars 2004)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (24 septembre 2007)
Adam Green en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Adam Green en concert à L'Aéronef (jeudi 11 février 2010)
L'interview de Adam Green (7 juin 2003)
L'interview de Adam Green (mars 2004)
L'interview de Adam Green (7 juin 2005)
L'interview de Adam Green (7 février 2006)
La chronique de l'album It's The Ones Who've Cracked That The Light Shines Through de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Hallso Box de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album 12 Crass Songs de Jeffrey Lewis
La chronique de l'album Manhattan de Jeffrey Lewis & Los Bolts
Articles : Jeffrey Lewis est un paradoxe -
Articles : Jeffrey Lewis - biographie
Articles : Jeffrey Lewis - Kevin Coyne - Le concert évènement signé Froggy's Delight.
Jeffrey Lewis en concert au Festival Antifolk 2003
Jeffrey Lewis en concert à La Guinguette pirate (10 octobre 2003)
Jeffrey Lewis en concert au Restaurant Pain et Vin (6 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Nouveau Casino (9 février 2004)
Jeffrey Lewis en concert à Paris (8 octobre 2004)
Jeffrey Lewis en concert au Point Ephémère (29 janvier 2005)
Jeffrey Lewis en concert au Triptyque (30 juin 2007)
L'interview de Jeffrey Lewis (septembre 2003)
L'interview de Kevin Coyne et Jeffrey Lewis (9 Fevrier 2004)
L'interview de Interview de Jeffrey Lewis (22 octobre 2004)

En savoir plus :

Le site officiel d'Adam Green

Crédits photos : David (plus de photos sur Taste of indie)


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=