Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Surréalisme au féminin ?
Musée de Montmartre  (Paris)  Du 31 mars au 10 septembre 2023

Le Musée de Montmartre propose une passionnante exposition inscrite dans la tendance muséale actuelle de valorisation du matrimoine et de visibilisation de la production des femmes artistes ressortant au Surréalisme souvent minorées voire exclues de l’historiographie muséale comme du marché de l'art.

Intitulée en forme interrogative "Surréalisme au féminin ?", elle atteste non seulement de la modestie, non exclusive d'érudition, des commissaires mais de leur réflexion sur l'affiliation des artistes femmes au mouvement surréaliste éclairée par leur note d'intention.

Alix Agret, historienne de l’art, et Dominique Païni, commissaire indépendant, indiquent que l'exposition est "conçue comme une hypothèse plutôt que comme une démonstration" étayée par "un inventaire non exhaustif", avec une sélection "nécessairement subjective".

Ils ont ainsi réuni les oeuvres de la période 1930-2000 d’une cinquantaine d’artistes majeures, certaines inscrites dans la mémoire collective, d'autres moins connues voire inconnues déployées dans un parcours déployé en sections thématiques* et introduit par une superbe et didactique frise chronologique.

La constellation du surréel féminin

Les artistes féminines, principalement européennes ou ayant passé une grande partie de leur vie en Europe telles celles retenues par les commissaires, ont adopté la conception d'un art de la vie, une vie revue à l'aune du surréel et de l’exploration de l’inconscient prônés par le Surréalisme.

Tout comme ses tropismes thématiques, ainsi pour le motif du rêve, et le mode d'expression par différentes techniques graphique, picturale et plasticienne,

Valentine Hugo ("Le Rêve du 21 décembre 1929) - Lee Miller ("Autoportrait avec sphynxes") - Anonyme (Portraits d'Hélène Vanel)

et les nouvelles approches plastiques comme le détournement d'objets et le dispositif de la boîte.

Valentine Hugo ("Le Toucan) - Myriam Bat- Yosef ("Déméter") - Meret Oppenheim ("Guéridon Traccia") - Suzanne Van Damme ("Couple d’oiseaux anthropomorphes")

Elles ont également intégré un des paramètres du Surréalisme, celui de la révolte et de la subversion qui soutient leur revendication - et affirmation - d'une liberté totale tant de femme que d'artiste qui constitue le point commun de leurs personnalités et univers nettement individualisés.

Mais elles s'en démarquent par une dialectique dissidente centrée sur le féminin, un geste politique tendant à la remise en cause des valeurs établies, des codes de la sexuation et des normes sociétales.

Suzanne Vandamme ("Composition surréaliste") - Leonora Carrington ("Sans titre") - Joyce Mansour ("Objet méchant") - Josette Exandier ("La Divination") - Mimi Parent ("L'Hippocampe")

Ainsi le motif de la métamorphose, des chimères et de la fusion avec tous éléments, faune, flore et minéral, de la nature et la femme-paysage


Marion Adnams ("A candle of Understanding in Thine Heart") - Paule Verelay ("Paysage, Three horses) - Rita Kernn-Larsen ('Le Rêve") - Mimi Parent ( "La Fécondation des fleurs") - Jane Graverol ("Les Hautes Herbes") - Ithell Colquhoun ("Autumnal Equinox") - Grace Pailthorpe ("24 février 1942") - Elsa Thoresen ("Terre brûlée) - Grace Pailthorpe ("Dream of Giving Biirth to an egg")

affranchis de la stylisation académique comme de l’idéalisation et de la fétichisation surréalistes dans le cadre d'une réappropriation du corps tant physique qu'identitaire et du rejet des institutions patriarcales contribuant à l'assujettissement des femmes

Dorothea Tanning ("Un tableau très heureux") - Rita Kern-Larsen ("La Promenade dangereuse") - Marion Adnams ("Medusa Grown Old") - Rachel Baes ("La Trame des ancêtres")

et assortis de questionnements sur la féminité avec le détournement des signes extérieurs de la féminité et des codes de la séduction pour la revendication du droit au plaisir

Rachel Baes ("La première leçon" - "Princesse à la longue chevelure") - Jane Graverol ("Le Sacre du printemps") - Eileen Agar ("Butterfly Bride") - Mim Parent (Sans titre") - Valentine Dobree ("Black gloves")

et à une féminité plurielle avec ses fantasmes et ses travestissements.

Marion-Adnams ("Emperor Moths/Thunder") - Valentine Hugo (Sans titre") - Josette Exandier ("La Caresse" - "La très chère était nue")

Et si ces artistes adoptent majoritairement le genre privilégié de la figuration onirique, d'autres s'aventurent hors de ses champs en usant d'expressions proches de l'abstraction

Yahne Le Tourmelin ("La Navgation de Braun") - Meret Oppenheim ("Ca continue - Rêve du 17 mars 1972" - "Personnage sous astre rouge") - Toyen ("En proie à leurs regards") - Mary Wikeham ("Prism Head") - Marianne Van Hirtum ("Totem") - Marcelle Loubchansky ("Compoistion abstraite) - Marianne Van Hirtum ("Sans titre")  

et certaines franchissent résolument le pas dont celles présentées en 2021 au Centre Pompidou dans l'exposition "Elles font l'abstraction".

Hélène Vanel ("Cathédrale consumée) - Jane Graverol ("San stitre") - Francisca Klausen ("Stigen") - Kay Sage ('Magic LAntern") - Isabelle Waldberg ("La Vague" - "Palais rose" - "Palais")

A noter un focus sur la cinéaste Maya Deren cinéaste majeure de l'expérimentation américaine des années 1940 à laquelle sera consacrée une rétrospective dans le cadre de la programmation par la Cinémathèque française du cycle "Quand les surréalistes allaient au cinéma" du 10 au 24 juin 2023.

En préambule à la visite :

à lire :
le dossier "Les artistes femmes surréalistes" sur le site de l'association AWARE (Archives of Women Artists, Research and Exhibitions)

à voir :
en le diaporama in situ :
l'exposition "Toyen" au Hamburger Kunsthalle de Hambourg
l'exposition "In Wonderland : The Surrealist Adventures of Women Artists in Mexico and the United States" au LACMA à Los Angeles en 2012

en vidéo :
l'exposition "Toyen - L'écart absolu" en 2022 au Musée d'Art Moderne de Paris présentée par la commissaire
la conférence "Toyen et Jindrich Styrsky à Paris 1925-1928 - Entre le poétisme et le surréalisme" de la commissaire Anna Pravdiva dispensée en avril 2021 à l'Institut Giacometti
la visite commentée de l'exposition "Fantastic Women. Surreal Worlds from Meret Oppenheim to Frida Khalo" à la Schirn Kunsthalle à Francfort en 2020 et la conférence de Ingrid Pfeiffer commissaire de l'exposition
l'exposition "Surrealism Beyond Borders" au Metropolitan Museum of Art à New York en 2021 puis à la Tate Modern à Londres en 2022
la présentation de l'exposition "Le Lait des rêves" à la Biennale de Venise 2022

à écouter en podcast :
l'émission "Le matrimoine, l'héritage des femmes" dans le programme "Zoom zoom zen" de France Inter en mars 2023

 

* Constellations surréalistes - Le surréalisme, la vie véritable - Dans la nature - Féminités plurielles - Chimères - Constructions - Nuits intérieures - Au-delà de la figuration ?

En savoir plus :

Le site officiel du Musée de Montmartre

Crédits photos : © MM
avec l'aimable autorisation de Musée de Montmartre


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 14 juillet 2024 : La grande parade

C'est l'heure de la grande parade et du tintouin pour faire semblant que tout va bien depuis 1789. Mais le feu d'articice culturel c'est sur Froggy que ca se passe et plus précisément à Avignon ! Pensez aussi à nous suivre sur nos réseaux sociaux.

Du côté de la musique :

"Postindustrial Hometown Blues" de Big Special
"That golden time" de Villagers
"La maladresse" de Leila Huissoud
quelques découvertes avec The Silver Lines, Inwoods, Djinn, Coeur Joie, Pop Crimes et ODA
et toujours :
"Les chants de l'aurore" de Alcest
quelques clips à découvrir : Dropdead Chaos, MATW, For the Hackers, Elias Dris, CXK
Festival Chauffer la Noirceur #32, nous y fumes avec Gogol Bordello, Glauque, Mike Love et quelques autres
"Shame" de Venice Bliss
"Locust land" de Bill MacKay
"Flash-back" de de Laurène Heistroffer Durantel
"Hommage à Nadia Boulanger" de Lola Descours
"All things shining" de Oh Hiroshima
"Deutche theatre Berlin trilogy" de PC Nackt et Nico van Wersch
"Le seum" de Resto Basket
"Times" de Seppuku
des festivals à venir : U Rock Party #3, Cooksound #13, La Guinguette Sonore #7
quelques clips : BEBLY - Lofofora - Chien Méchant - Wendy Pot - Cloud House - JMF Band
on termine la saison du Morceau Caché par "Émission 33 - Alt-J, The Dream, analyse par Alt-J"

Au théâtre :

Spéciale Avignon :
"Constellation Bobin Leprest" au Théâtre Le Verbe Fou
"Femme non rééducable" au Théâtre du Balcon
"Métanoïa, le présage du papillon" au Théâtre La Factory, Chappelle des Antonins
"Normal" à La Scala Provence
"Le poids des fourmis" au Théâtre La Manufacture
"Les enchanteurs" au Théâtre des Gémeaux
"Cyborg Experiments #1" au Théâtre La Factory
"Cet amour qui manque à tout amour" au Théâtre Chapau Rouge
"Rêveries" au Présence Pasteur, salle Jacques Fornier
"160 000 enfants" au Théâtre des Lilas
"Anne Chrsitine et Philippe" au Tiers lieu La Respelid'/Carmel
"Blanc de blanc" au Théâtre Transversal
"Classement sans suite" au Théâtre La Luna
et également toutes les chroniques par théâtre :
Le récapitulatif des tous les spectacles d'Avignon chroniqués chez Froggy

Cinéma avec :

"Saravah" de Pierre Barouh
"La récréation de juillet" de Pablo Cotten et Joseph Rozé

"El profesor" de Marie Alché & Benjamin Naishtat

"Six pieds sur terre" de Hakim Bensalah
"Nouveau monde" de Vincent Capello
et toujours :
"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine
"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein

Expos avec "Résistance" de l'artiste Ukrainien Pinhas Fishel, Pavillon Davioud

Lecture avec :

Nos polars de l'été :
"7m2" de Jussi Adler Olsen
"La meute" de Olivier Bal
"Les effacées" de Bernard Minier
"Norferville" de Franck Thilliez
et toujours :
"Délivrées" de Delilah S. Dawson
"Un autre eden" de James Lee Burke
"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=