Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Neal Casal
No wish to reminisce  (Fargo)  avril 2006

Cela fait un petit moment qu’il est sorti ce disque. Je n’arrivais pas à m’y mettre. Et pourtant je connais Neal Casal, ses disques, je l’ai vu sur scène et j’avais été impressionné de son cran à se mettre tout nu avec sa guitare.

Je traînais la patte. C’était sans compter la ténacité du rédac’chef.

"- Allo ? (bruits de glaçons dans le verre à vodka)
- C’est David. Tu l’oublies pas, hein, Neal Casal…
- Mmh… Suis en congés, très fatigué…
- Que nenni ! Demain la chronique sera ready !
- Mais mais mais j’ai ma terrasse à terminer !
- Suffit !"
>clac<
Bip … Bip … Bip …

Alors j’ai posé le cd sur la platine, appuyé sur la touche repeat, posé ma vodka-orange (à neuf heures du mat’ c’est pas sérieux) et zou !
C’est dingue l’effet que ça m’a fait, ce No wish to reminisce qui tournait en boucle !

J’ai commencé immédiatement par le plancher, allez ! On vire tout et on pose le stratifié. A midi j’avais fini et j’en étais à ma quatrième écoute.
"- Bon, je m’arrête pas là, hein !".
Je glisse le cd dans mon cd portable et hop ! Direction le jardin.
Cinq heures de terrassement…
Dix écoutes de Neal Casal…

Sérieusement. Ceux qui gardent l’image d’un Neal Casal en veste de trappeur, la guitare acoustique autour du coup et chantonnant des complaintes chaudes mais rêches doivent se raviser (j’ai zappé Hazy Malaze).Il n’est plus question de folk. Il bouge cet album, sur mid-tempo.

Dès le premier morceau "You don’t see me cryin’", nous sommes mis au parfum : c’est rock, c’est pop avec des claviers vintage, des guitares bruyantes, la voix parfaitement mise en avant (avec quelques intonations à la Joey Burns).

Tout n’est pas forcément à l’égal des deux premiers morceaux, très réussis, mais l’ensemble est cohérent avec des refrains qui rentrent dans le crâne ("Too far too fall", "Lost satelitte"), des titres aux arrangements somptueux ("Sundowntown", "Down a strand street") et des morceaux punchy ("Remember what it’s like"). On peut juste regretter l’omniprésence des "la-la-la-la".

Ce qui est surprenant, c’est le décalage entre les textes, très sombres, et la musique, plutôt positive.

Finalement, ce disque est l’image de la cover : ombragé mais lumineux en son for intérieur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Roots and Wings de Neal Casal
Neal Casal en concert à La Maroquinerie (Soirée Fargo all stars) (27 février 2006)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=