Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Neal Casal
No wish to reminisce  (Fargo)  avril 2006

Cela fait un petit moment qu’il est sorti ce disque. Je n’arrivais pas à m’y mettre. Et pourtant je connais Neal Casal, ses disques, je l’ai vu sur scène et j’avais été impressionné de son cran à se mettre tout nu avec sa guitare.

Je traînais la patte. C’était sans compter la ténacité du rédac’chef.

"- Allo ? (bruits de glaçons dans le verre à vodka)
- C’est David. Tu l’oublies pas, hein, Neal Casal…
- Mmh… Suis en congés, très fatigué…
- Que nenni ! Demain la chronique sera ready !
- Mais mais mais j’ai ma terrasse à terminer !
- Suffit !"
>clac<
Bip … Bip … Bip …

Alors j’ai posé le cd sur la platine, appuyé sur la touche repeat, posé ma vodka-orange (à neuf heures du mat’ c’est pas sérieux) et zou !
C’est dingue l’effet que ça m’a fait, ce No wish to reminisce qui tournait en boucle !

J’ai commencé immédiatement par le plancher, allez ! On vire tout et on pose le stratifié. A midi j’avais fini et j’en étais à ma quatrième écoute.
"- Bon, je m’arrête pas là, hein !".
Je glisse le cd dans mon cd portable et hop ! Direction le jardin.
Cinq heures de terrassement…
Dix écoutes de Neal Casal…

Sérieusement. Ceux qui gardent l’image d’un Neal Casal en veste de trappeur, la guitare acoustique autour du coup et chantonnant des complaintes chaudes mais rêches doivent se raviser (j’ai zappé Hazy Malaze).Il n’est plus question de folk. Il bouge cet album, sur mid-tempo.

Dès le premier morceau "You don’t see me cryin’", nous sommes mis au parfum : c’est rock, c’est pop avec des claviers vintage, des guitares bruyantes, la voix parfaitement mise en avant (avec quelques intonations à la Joey Burns).

Tout n’est pas forcément à l’égal des deux premiers morceaux, très réussis, mais l’ensemble est cohérent avec des refrains qui rentrent dans le crâne ("Too far too fall", "Lost satelitte"), des titres aux arrangements somptueux ("Sundowntown", "Down a strand street") et des morceaux punchy ("Remember what it’s like"). On peut juste regretter l’omniprésence des "la-la-la-la".

Ce qui est surprenant, c’est le décalage entre les textes, très sombres, et la musique, plutôt positive.

Finalement, ce disque est l’image de la cover : ombragé mais lumineux en son for intérieur.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Roots and Wings de Neal Casal
Neal Casal en concert à La Maroquinerie (Soirée Fargo all stars) (27 février 2006)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=