Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Snobs
Karcher  (Autoproduction)  2005

Les Snobs c'est bien. J'aime cet EP.

P.S : On excusera la platitude relative de cette chronique. C'est qu'il est difficile de parler longuement d'un EP qui ne dure en tout et pour tout que 5 minutes. On aurait pu dire bien entendu qu'il se composait de quatre chansons, la pièce maîtresse étant certainement une version alternative de "A pig in my harem", un titre du premier album, éponyme, du groupe, ce qui aurait impliqué que l'on souligne que les trois autres pièces ne duraient qu'une trentaine de secondes chacune; ayant dit cela, il aurait bien fallut parler un peu plus longuement des Snobs, présenter leur univers décalé et extrême, où l'humour le dispute à la noirceur et aux expérimentations sonores de tout crin, du gadget au trait de génie, et le mot "hétéroclite" serait venu à merveille ponctuer cette description, pour peu qu'on le prononce avec une intonation laudative, puis de là s'étendre au statut étrange de ce groupe qui se produit très peu sur scène et ne se distribue que par le net, en toute gratuité, souligner la générosité de la démarche, son adéquation à une certaine idée de la musique indépendante, en jouant peut-être sur les mots, pour lancer avec bonheur et enthousiasme un bon mot sur l'indépendance musicale dont ce disque et cette discographie font preuve; on aurait même adroitement inséré un lien vers le site officiel du duo, où sont librement téléchargeables leurs compositions, avec artwork de circonstance, accumulant les adjectifs reconnaissants avec juste ce qu'il faut de distance pour rester crédible, distance se manifestant peut-être par l'adroite construction d'une interrogation sur le sérieux de l'entreprise, d'ailleurs tout autant destinée à éveiller l'intérêt du lecteur curieux qu'à faire réfléchir l'auditeur critique.Ayant fait cela, cependant, aurait-on vraiment été fidèle à l'esprit auto-dérisoire et même dérisoire tout court qui s'illustre dans la musique de Mad Rabbit et Duck Feeling, les deux frères pseudonymés ? Ne serait-ce pas une habitude malséante de chroniqueur de disque en mal de grandiloquence qui aurait porté à écrire une chronique plus longue à lire que le disque ne l'est à écouter, prétendant dans une scandaleuse inversion de toute logique dicter longuement son opinion à d'autres, pour qu'éventuellement ils se la mettent en bouche plutôt que de les enjoindre, tout simplement, à écouter et se forger eux-mêmes, plus rapidement et plus justement, un avis personnel ? N'est-il pas mieux séant de se souvenir que la chronique ne vaut pas pour elle-même, que malgré le plaisir d'aligner mots et phrases, l'élan jubilatoire de celui qui, effectivement, écrit, le plaisir onaniste du beau-parleur gratte-papier, fut-il internautique, la jouissance narcissique du crieur public qui s'époumone sur la place publique pour dire combien tel disque l'a enchanté, lui, le très-saint lui, n'est-il pas mieux séant donc, de se souvenir que malgré cela c'est du disque qu'il doit s'agir toujours ? Le but n'est-il pas de donner envie à d'autres de l'écouter, de dire comme à quelqu'un qui a confiance en ce qu'on lui dit, qu'il vaut la peine d'écouter ? Le but n'est-il pas, tout gratuit, de faire connaître des artistes, de repousser les limites du cercle, toujours trop étroit, de ceux avec lesquels on partagera leur art ? On excusera donc la pauvreté, l'indigence, même, de cette ligne qui a l'audace outrecuidante de se prétendre chronique de disque ; peut-être y aurait-il eu beaucoup plus à en dire ; mais de la musique, on n'aurait peut-être pas mieux (c'est-à-dire : plus justement) parlé.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Beatniks in the USSR de The Snobs

En savoir plus :

Le site officiel de The Snobs

*Chronique parue initialement sur RockPostMagazine


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=