Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le Sang des innocents
S. A. Cosby  (Editions Rivages)  janvier 2024

Voilà là la petite pépite de cette rentrée littéraire 2024, une lecture essentielle qui nous est proposée par les éditions Sonatine. Qu’on se le dise de suite, Le Sang des innocents est un livre magnifique, celui d’un auteur qui est très rapidement devenu une voix incontournable du rural noir américain. S. A. Cosby est, on peut le dire, la nouvelle star du polar américain.

Encensé dès son premier roman par Dennis Lehane et David Joy (qui fait la préface de son dernier ouvrage), j’ai découvert cet auteur avec Les Routes oubliées, que j’avais beaucoup apprécié. S. A. Cosby avait confirmé ses talents pour le thriller avec La colère, qui sort en poche ce mois-ci, un ouvrage traitant du racisme et de l’homophobie dans une petite ville de Virginie.

Avec Le Sang des innocents, S. A. Cosby nous propose peut-être son meilleur ouvrage, sûrement le plus abouti. Un roman où l’intrigue est de nouveau un moyen pour lui de nous proposer de réfléchir sur des sujets de société complexes et dérangeants : les meurtres dans les écoles, le déracinement, le racisme et les tensions communautaires mais aussi la place du religieux dans la société.

L’histoire se déroule toujours dans le Sud. Ce Sud n’a pas changé. Ce constat, Titus Crown y est confronté au quotidien. Ancien agent du FBI, il est le premier shérif noir à avoir été élu à Charon County, la terre de son enfance. Mais pour la communauté qu’il a juré de servir, la ligne Mason-Dixon existe toujours bel et bien, et Charon County est au sud de celle-ci. Et si l’élection de Titus a fait la fierté de son père, elle a surtout provoqué la colère des Blancs, qui ne supportent pas de le voir endosser l’uniforme, et la défiance des Noirs, qui le croient à la solde de l’oppresseur.

Bravant les critiques, Titus tente de faire régner la loi dans un comté rural frappé par la crise des opioïdes et les tensions raciales. Jusqu’au jour où Lattrel, un jeune Noir, tire sur M. Spearman, le prof préféré du lycée, avant de se faire abattre par la police. Fanatisme terroriste, crient les uns. Énième bavure policière, ripostent les autres. À mesure que les dissensions s’exacerbent, Titus est lancé dans une course contre la montre pour découvrir la vérité.

Il se dégage de cet ouvrage, portée par l’écriture précise et dépouillée de l’auteur, une tension permanente. C’est véritablement un roman magistral que nous propose l’auteur, autour du personnage incroyable de Titus, ce premier shérif noir qui se retrouve chargé d’une enquête d’une grande complexité, une enquête qui ici flirte avec le thriller pour le plus grand plaisir du lecteur.

On retrouve dans cet ouvrage tout ce qu’on aime dans les bons polars. De la tension bien sûr, des surprises et des rebondissements aussi et un final grandiose. Tout cela accompagne une histoire réaliste, qui fait beaucoup réfléchir, des personnages travaillés et parfaitement décrits dans un environnement travaillé qui offre au lecteur une parfaite immersion à Charon, cette petite bourgade du Sud.

Alors ne passe pas à côté de ce polar tout simplement exceptionnel, tellement authentique dans son écriture pour dénoncer une société ou le racisme et le religion font rage, tellement émouvant aussi qu’il n’y a pas que le sang qui coule des innocents. Cet ouvrage est un grand livre, un polar intelligent, celui d’un auteur lucide sur l’Amérique dans laquelle il vit.

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Les Routes oubliées" du même auteur

En savoir plus :
Le site officiel de S. A. Cosby
Le Facebook de S. A. Cosby


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=