Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Nicolas Jules
Festival les Poly'Sons  (Montbrison)  samedi 27 janvier 2024

Les Poly’Sons est un festival qui permet chaque année, à des artistes de la scène française, de se produire dans le théâtre des Pénitents de Montbrison dans la Loire.

Cette année, exceptionnellement, pour cause de travaux, le festival a posé ses amplis et ses micros à l’Espace Guy Poirieux et dans quelques salles situées dans des villages alentour.

J’attendais depuis longtemps de pouvoir écouter et voir Nicolas Jules sur scène.

Je l’ai découvert au hasard de ma curiosité lors d’un Scopitone de David Vallet, puis j’ai écouté Douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques et depuis, je n’ai pas cessé de m’émerveiller.

J’en ai lu des articles et des réactions sur les prestations scéniques de l’artiste. Il fallait que je me rende compte par moi-même. C’est au-delà de tout ce que l’on peut imaginer.

J’ai rencontré le garçon l’après-midi pour une interview, nous avons échangé et sous ses airs lunaires et timides, se cache un artiste plein de bon sens et d’intelligence. Ma curiosité n’en est que plus aiguisée.

C’est en trio, accompagné de Roland Bourbon aux percussions et de Frédéric Jouhannet au violon que Nicolas Jules est entré sur scène. Le public, trop clairsemé à son goût, a de suite été mis dans l’ambiance, quand Nicolas leur a demandé s’ils avaient des questions avant de commencer. Chaque titre est présenté avec humour, les musiciens jouent tout autant une pièce de théâtre qu’ils jouent de la musique. C’est drôle, émouvant, merveilleux.

Il m’est très difficile de tout raconter sans vous dévoiler ce que vous aurez la chance de voir et d’écouter quand vous irez découvrir Nicolas Jules sur scène. Parce que oui, les disques sont merveilleux mais la scène aussi.

Nicolas me l’a confié, ce qui est enregistré sur un disque est différent de ce que l’on voit sur scène et c’est ça que j’aime. Un artiste capable de nous proposer un tour de chant, parce que c’est de cela qu’il s’agit, plutôt qu’une restitution, parfois sans intérêt d’un disque.

Je ne me souviens pas avoir passé un aussi bon moment depuis bien longtemps, avec un sourire du début jusqu’à la fin de ce concert. Oui vraiment, je suis très heureux d’avoir pu voir Nicolas Jules sur scène, de découvrir les prouesses aux percussions, parfois surprenantes et inventives de Roland Bourbon et le jeu de Frédéric Jouhannet (et son tour d’équilibriste, mais je n’en dis pas plus).

Le seul conseil que je puisse te donner, c’est de suivre Nicolas Jules sur son site et d’aller au plus vite le découvrir sur scène. En plus tu verras, tu peux aller discuter avec lui et il est adorable (Roland et Frédéric aussi d’ailleurs).

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Douze oiseaux dans la forêt de pylônes électriques de Nicolas Jules
La chronique de l'album Le Yéti de Nicolas Jules
La chronique de l'album Carnaval Sauvage de Nicolas Jules
La chronique de l'album La reine du secourisme de Nicolas Jules
Nicolas Jules en concert au Café de la Danse (7 mars 2005)
Nicolas Jules en concert à l'Espace B (lundi 24 octobre 2011)
Nicolas Jules en concert au Trianon (mercredi 15 avril 2015 )
L'interview de Nicolas Jules (samedi 27 janvier 2024)

En savoir plus :
Le site officiel de Nicolas Jules
Le Bandcamp de Nicolas Jules
Le Soundcloud de Nicolas Jules
Le Facebook de Nicolas Jules

Crédits photos : Cyco Lys


Cyco Lys         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=