Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le diable sur mon épaule
Gabino Iglesias  (Editions Sonatine)  février 2024

Hola amigo, le nouveau Gabino Iglesias est arrivé pour notre plus grand plaisir. Gabino Iglesias est pour moi l’une des belles découverte lecture de 2020 avec le terrible Santa Muerte et sa couverture superbe et originale. Amusant et déjanté, cet ouvrage et cet auteur qui gagne à être connu fut suivi d’un autre livre que je n’ai pas lu (honte à moi), Les lamentations du coyote.

Je ne pouvais donc plus me permettre de rater la publication de son troisième roman, Le diable sur mon épaule, marqué une nouvelle fois par une couverture belle et intrigante. Reçu quelques jours avant sa sortie, j’ai pu me plonger dans ce livre, au cœur d’une guerre de cartels mexicains et de junkies qui forment un cocktail explosif très addictif. Un peu plus de 300 pages avalées en quelques jours, pour pouvoir maintenant vous en parler.

L’histoire se déroule au Texas, plus précisément à Austin. Lorsqu’on diagnostique une maladie grave à sa fille, le monde de Mario s’écroule. Il se met à négliger son travail, se fait virer sans ménagement, les factures d’hospitalisation s’accumulent et sa femme cède lentement au désespoir. Décidé à relever la tête, Mario contacte Brian, un ancien collègue devenu dealer de meth. Celui-ci lui propose un marché d’une effroyable simplicité : la vie d’un homme, contre six mille dollars. Sans une once d’hésitation, Mario accepte. Et découvre que la violence est un excellent remède à la colère qui l’habite. Mais La Huesuda, la déesse de la mort, plane sur son existence. Et la tragédie le frappe à nouveau. Lorsqu’il accepte une ultime mission pour un cartel de Juárez, la spirale de violence qui se déchaîne alors achève de le convaincre qu’il n’aurait jamais dû ouvrir la porte au diable.

C’est un thriller très sombre que nous propose l’auteur portoricain avec Le diable sur mon épaule. Un ouvrage sur les cartels, marqué par la violence très présente dans le livre autour de meurtres, de trafic de drogue, dans un contexte social de pauvreté et de racisme.

L’auteur possède un talent d’écriture incroyable, capable de donner une dimension particulièrement réaliste lorsqu’il raconte différentes scènes de l’histoire. Le lecteur se retrouve totalement plongé dans l’univers du cartel, dans les bas-fonds de la société américaine et mexicaine. Certains passages du livre sont violents voire horrifiques (on trouve un petit côté fantastique dans l’ouvrage plutôt sympathique, moi qui n’aime pas plus que cela ce genre littéraire).

Le roman s’appuie sur des personnages judicieusement travaillés par l’auteur qu’ils soient du côté des "gentils" ou des "méchants", sympathiques ou antipathiques à souhait. Les chapitres courts donnent une véritable densité à la lecture qui s’avère rythmée par la descente aux enfers du personnage principal. On entre au fil des pages dans une aventure anxiogène, on est aux côtés de Mario dans un univers où l’atmosphère devient irrespirable qui nous pousse à tourner les pages pour savoir vers où l’histoire nous mène. L’addiction est totale, le livre une véritable réussite qui confirme le talent d’un auteur que certains présentent comme le Allan Poe latino. Quel superbe compliment !

 

A lire sur Froggy's Delight :
La chronique de "Santa Muerte" du même auteur

En savoir plus :
Le Facebook de Gabino Iglesias


Jean-Louis Zuccolini         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 février 2024 : Quoi de neuf cette semaine ?

De la musque, du théâtre, de la littérature, de la bonne humeur et du replay au programme cette semaine sur Froggy's Delight que ce soit ici, sur Twitch ou sur Youtube. Comme disent les jeunes, suivez-nous et mettez des pouces bleus ! .

Du côté de la musique:

"Session de rattrapage 3", nouvel épisode de notre podcast Le Morceau Caché
quoi de neuf du côté de Caesaria, Archi Deep, Chester Remington, Dirty Fonzy
"She Reaches Out to She" de Chelsea Wolfe
"Victoire de la musique" de Cotonete
"Back to the wall" de Grand March
"Please, wait" de Maxwell Farrington & Le SuperHomard
"La reine du secourisme" de Nicolas Jules
"On the spot" de Philippe Soirat
"#puzzled" de Pierre-François Blanchard
"Goodbye black dog" de PURRS
"Print, Secrets for you" de Sylvain Cathala
"Witchorious" de Witchorious
et toujours :
"Brahms le Tzigane" du Choeur de Chambre Mélisme(s), Colette Diard & Bankal Trio
"Folklores" de Dumka
"Songes" de Elodie Vignon
"Et il y avait" de Geins't Naït, Laurent Petitgrand & Scanner
"Caravan party II" de Johan Farjot & Friends
"Hors-piste" de Le Pied de la Pompe
"Pop sauvage" de Métro Verlaine
"Bright" de Soulmate
"Family and friends" de The Twin Souls
"Haydn all stars (Haydn, Ravel, Fontyn, Brahms)" de Trio Ernest

Au théâtre

les nouveautés :

"A qui elle s'abandonne" au Théâtre La Flèche
"Les quatres soeurs March" au Théâtre du Ranelagh
"Mémoire(s)" au Théâtre Le Funambule Montmartre
"N'importe où hors du monde" au Théâtre Le Guichet Montparnasse
"Quand je serai un homme" au Théâtre Essaïon
"Le petit Prince" à La Scala
"Frida Kahlo" à La Scala
"Les petits chevaux, une histoire d'enfants des lebensborn" à La Reine Blanche
et toujours :
"Burn baby burn" au Petit Théâtre du Gymnase Marie Bell
"Looking for Jaurès" au Théâtre Essaïon
"L'addition" au Théâtre Sylvia Monfort
"Tout le monde il est Jean Yanne" Au Théâtre Le Funambule Montmartre
"Les Travailleurs de la mer" au" au Théâtre Le Lucernaire
"Ds Ombres et des Armes" à La Manufacture des Abbesses
"Les Caroline" au Théâtre Les Enfants du Paradis
et les autres spectacles à l'affiche

Du cinéma avec :

 "Universal Theory" de Timm Kroger
"Elaha" de Milena Aboyan

Lecture avec :

"La vie précieuse" de Yrsa Daley-Ward
"Le bureau des prémonitions" de Sam Knight
"Histoire politique de l'antisémitsme en France" Sous la direction d'Alexandre Bande, Pierre-Jerome Biscarat et Rudy Reichstadt
"Disparue à cette adresse" de Linwood Barclay
"Metropolis" de Ben Wilson
et toujours :
"Archives de la joie" et "Le vent léger" de Jean-François Beauchemin
"Le diable sur mon épaule" de Gabino Iglesias
Morceaux choisis de la masterclass de Christophe Blain à Angoulême
"Camille s'en va" de Thomas Flahaut
"Le fantôme de Suzuko" de Vincent Brault
"Melody" de Martin Suter
"tempo" de Martin Dumont

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=