Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Festival des Terre Neuvas 2006
Interview de Didier Guenroc  (Bobital)  7, 8, 9 juillet 2006

Après une superbe année 2005, des journées complètes et quelques 60 concerts, revoilà la grande fête de Bobital, un festival unique, mélange de fête de bourgade et de grand festival de musique.

Comme chaque année, tout a été revu : de la sécurité (petit point négatif de l'an dernier) à la taille des scènes en passant par la configuration des lieux. La seule constante ce sont les têtes d'affiche : amorcé l'an dernier, le passage à l'international s'accentue cette année avec un très grande programmation qui lorgne autant dans la variété que dans le rock plus pointu.

Découvrons toutes ces nouveautés avec Didier Guenroc, l'un des organisateurs de l'événement qui nous a accordé un entretien, malgré un planning chargé et entre deux discussions pour une toute dernière et peut être énorme dernière surprise.

Retournons nous rapidement sur le succès de l'an dernier. Quels ont été vos grands coups de coeur et vos déceptions ?

Didier Guenroc : Nous avons effectivement connu un succès énorme. Je dirais que c'était à 95% parfait car nous avons eu quelques problèmes d'organisation dont nous saurons tirer les conséquences. Il y a eu beaucoup de resquilleurs qui ont profité de ces problèmes aux entrées et sont même rentrés avec des bouteilles en verre. Nous allons revoir la sécurité et l'améliorer pour le bien de tous. Côté artistes rien à dire, c'était une édition quasi-parfaite

Les Terre-Neuvas sont devenus en quelques années l'un des plus grands festivals français. Est-ce que l'énorme succès de l'an dernier a permis de dépasser certaines limites dans la programmation ?

Didier Guenroc : Pas vraiment, nous sommes dans la même lignée que l'an passé. Nous avons surtout, cette année, réussi à réunir les trois grands noms du rock (Chuck Berry, Jerry Lee Lewis, Little Richard le samedi 8 juillet) pour un concert exceptionnel mais c'était un travail de longue haleine depuis deux ans. Ce sera une toute première fois, cela ne s'est jamais vu et nous avons prévu un spectacle de 2h15 avec des guests et des surprises françaises.

A propos de ce concert, il y a beaucoup de discussions sur le sujet : viendront-ils vraiment ? joueront-ils ensemble ?

Didier Guenroc : Notre envie est bien sûr de les voir jouer ensemble. Pour l'instant ils doivent faire trois sets séparés sur une durée totale de 2h15 mais tout dépendra du public. Ils vont tout de même jouer devant 40 000 personnes et nous espérons que l'ambiance soit telle qu'ils aient envie de faire un boeuf. Ce serait une page de l'histoire du rock à Bobital !

Et n'avez vous pas peur d'être déçu de cette prestation ?

Didier Guenroc : Ca ne peut pas être un raté, pour la bonne raison que c'est un concert trop exceptionnel pour pouvoir être déçu. Il y avait 5 légendes du rock : Bill Haley, Elvis Presley, Chuck Berry, Jerry Lee Lewis et Little Richard. Deux sont morts et les trois autres seront à Bobital. Comment être déçu ?

Depuis l'an dernier, le festival s'est ouvert aux groupes internationaux. Cela donne une affiche parfois un peu étrange avec d'énormes têtes d'affiches françaises qui côtoient de petits groupes indés. Est-ce que les programmateurs ont changé ?

Didier Guenroc : Non sur les trois grandes scènes nous sommes toujours deux, Pierrick Benoist et moi-même. Mais vous voulez peut être parler de la soirée du vendredi. C'est une véritable soirée Indochine : elle leur est consacrée et nous avons choisi des groupes proches de leur univers et selon leurs goûts. Cela explique la présence de The Organ, des Dandy Warhols, AqME (qui viennent mais ne sont pas forcément annoncés partout) ou encore des Wampas. Il est d'ailleurs fort probable qu'on assiste à des boeufs entre certains de ces groupes.

L'an dernier nous avions parlé d'exclusivité sur certains groupes et de la difficulté d'avoir certaines têtes d'affiche, qu'en est-il cette année ?

Didier Guenroc : Nous n'avons pas d'exclusivités. Il faut éviter la surenchère, cela nuit à tout le monde et en particulier aux petits festivals qui ne peuvent plus suivre.

Tous les ans la configuration du site change pour accueillir au mieux les festivaliers. Avec cette avalanche de groupes importants, quelles vont être les nouveautés ?

Didier Guenroc : Il va y avoir deux grosses scènes identiques. Le chapiteau (ancienne scène 2) sera remplacé par une scène 1bis avec écrans géants, caméras, et une capacité d'accueil de public bien plus importante que le chapiteau qui était souvent totalement rempli et inaccessible. Pour situer les lieux, cette deuxième scène sera placée là où il y avait les entrées l'an dernier.

Près du camping ?

Didier Guenroc : Non il n'y aura plus de camping près du festival. Il a été supprimé pour des raisons de sécurité. Nous avons mis de gros moyens pour ne plus refaire les erreurs de l'an dernier. Il y aura des navettes entre le site et le camping qui sera excentré mais qui pourra accueillir toujours autant de festivaliers. Nous ne faisons pas la course au public : on ne veut plus grandir mais tirer des enseignements des éditions précédentes. La sécurité qui sera mise en place sera totalement démesurée : tout le monde aura un bracelet, même pour une journée et l'entrée sera une véritable bretelle d'autoroute. C'est une absolue obligation, nous devons être exemplaires sur ce point.

L'an dernier après le festival il y a eu une pétition de la part de riverains incommodés par la foule. Qu'en est-il ?

Didier Guenroc : Nous avons pris de grands engagements sur la sécurité à la fois à l'intérieur et à l'extérieur du site. Comme je le disais, les campings seront excentrés pour contrôler le flux de festivaliers, ils seront gardés et nous allons y améliorer le confort avec par exemple de nombreux points d'eau. L'an dernier nous avons été dépassés par le succès, cette année cela ne se reproduira pas. Il y aura également une brigade verte sur les lieux pour sensibiliser à l'environnement.

L'affiche actuelle met en avant les grands du rock, les têtes d'affiche françaises mais qu'en sera-t-il du village et de tous les petits concerts qui s'y deroulaient ?

Didier Guenroc : Il y aura toujours le village évidemment. C'est l'image du festival, son âme. Nous voulons absolument que ces trois jours de musique restent un moment convivial, décalé, unique. Et bien sûr le village en fait partie et présentera de nombreux groupes et musiciens dont certains qui n'ont jamais été vus dans l'ouest. L'emplacement sera d'ailleurs optimisé entre la scène 1 et la scène 1bis. Au total, les Terre-Neuvas 2006 verront se produire environ 70 groupes. Il reste donc beaucoup d'artistes qui ne sont pas sur l'affiche et qui joueront sur les petites scènes.

L'an dernier nous avons vu la reformation de Louise Attaque, cette année il y aura Elmer Food Beat, le retour de Bernie Bonvoisin à la musique, est-ce que Bobital est LE festival des reformations ?

Didier Guenroc : Vous ne croyez pas si bien dire ! Il reste à ce jour (17/05/2006) une tête d'affiche manquante et même si je ne peux pas en dire plus et si rien n'est malheureusement encore fait, ce pourrait être une énorme reformation surprise pour le festival. J'aimerais pouvoir en dire plus mais malheureusement rien n'est encore fait. (NDLR (01/06/2006) : Cette reformation attendue est celle de Trust, le samedi soir)

Et si cela ne peut pas se faire ? De nombreuses rumeurs circulent sur cette dernière tête d'affiche

Didier Guenroc : Si ce n'est pas une reformation nous avons encore quelques possibilités très intéressantes.

A 6 semaines du festival, comment vont les ventes ?

Didier Guenroc : Nous avons dépassé de 20% les ventes par rapport à l'an dernier. Tout se passe très bien et nous devrions ne plus avoir de pass 3 jours ni d'entrées pour le samedi dans un mois. Des affiches ont déjà été posées et nous prévoyons une communication plus importante que les années précédentes en couvrant tout le grand ouest, ce que nous n'avons encore jamais fait. L'édition 2006 sera sans aucun doute encore meilleure que l'édition 2005 !

Rendez vous donc début juillet pour suivre avec Froggy's Delight et en direct ces 3 jours de surprises, de découvertes et surtout d'un mélange impressionnant de tous les styles de musique.

Programmation :

Vendredi : Indochine , Wampas , Blankass , Les Tambours du Bronx , The Organ , Benabar , The Dandy Warhols , Synapse , Pause , AqME , K-Tribe , Freedom For King Kong , Ko et Josephine

Samedi : Chuck Berry - Jerry Lee Lewis - Little Richard , Thiéfaine , Mickey 3D , Trust , Elmer Food Beat , Jean-Louis Aubert , Patrice , Le Nombre , Hell's Crack , Fannytastique , Maximum Couette , Know , Adele , les beautes Vulgaires , Bonnie Tyler

Dimanche : Dionysos , Saian Supa Crew , Anais , Bernard Lavilliers , Lordi, The Rasmus, les hurlements de Leo , les tit'Nassels , les goristes, Yogan , Marlu , Entrepotes , M Renard et un groupe à définir

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

L'édition 2005 du Festival des Terre Neuvas :
le 1er juillet 2005 avec La Rue Ketanou - Kyo - Deportivo - Ska-P
le 2 juillet 2005 avec Superbus - Romane Serda - Louise Attaque - De Palmas - Jim Murple Memorial - Scorpions - The Dude
le 3 juillet 2006 avec Sinsemilia - Calogero - Les Ogres de Barback - Michel Fugain - Klaktonclown - Geraud

En savoir plus :

Le site officiel du Festival des Terres Neuvas


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 octobre 2019 : De tout, pour Tous

Encore un programme bien chargé et très éclectique au travers de notre sélection culturelle hebdomadaire. Beaucoup à lire, à voir, à écouter... alors ne perdons pas de temps. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Engine of paradise" de Adam Green
"Phantom solids" de Lunt
"Fear of an acoustic planet" de Tahiti 80
"A wonder plante to" de Nilok 4tet & Daniel Zimmermann
"Six strings under" de Eric Legnini
Sarah McCoy et Dom La Nena au Nancy Jazz Pulsation
"Nothin' but" de Flyin' Saucers Gumbo Special
"Comfort zone" de Hugo Lippi
"Hors l'amour" de Jean Felzine
"A ciel ouvert" de Kaori
Rencontre avec Lady Arlette, accompagnée d'une session live et acoustique
"Vinyles, suite" c'est le titre de l'émission #3 de Listen in Bed
"Déluge" c'est le troisième volume des Mix de Listen in Bed
"Hybrid" de Yosta
et toujours :
"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Orouni en session live dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Cirque Leroux - La Nuit du Cerf" au Théâtre Libre
"Un jardin de silence" à La Scala
"Frida jambe de bois" au Théâtre de l'Union à Limoges
"Fleur de peau" au Théâtre Essaion
"Habiter le temps" au Lavoir Moderne Parisien
"Wilde - Chopin" au Théâtre Le Ranelagh
"En ce temps là l'amour..." au Théâtre des Mathurins
"Imposture posthume" au Centre Culturel Suisse
"Fred Tousch - Fée" au Théâtre de Belleville
"Corinne Zarzavatdjian - Un nom à coucher dehors !" au Mélo d'Amélie
des reprises :
"L'Ingénu" au Théâtre Le Lucernaire
"Le Crépuscule" au Théâtre de l'Epée de Bois
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et la chronique des spectacles déjà à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Vampires - De Dracula à Buffy" à la Cinémathèque française

Cinéma avec :

le film de la semaine :
"Au bout du monde" de Kiyoshi Kurosawa
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"Cléopâtre" de Alberto Angela
"Histoire du Canada" de Daniel de Montplaisir
"Je te suivrai en Sibérie" de Irène Frain
"La source de l'amour propre" de Toni Morrison
"Ordinary people" de Diana Evans
"Vik" de Ragnar Jonasson
et toujours :
"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Guerilla, le temps des barbares" de Laurent Obertone
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=