Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stuart Staples
Leaving songs  (Beggars Banquet)  mai 2006

Il est des artistes qui ne sont pas de notre temps. Ou plutôt : qui ne correspondent pas à notre époque fondée sur la surprodu-consommation, les excès en tous genres, le culte de la nouveauté et de l'éphémère. Ils ne peuvent trouver leur place : leur œuvre demande compréhension et patience de la part de l'auditeur et du "faiseur de disques", tous deux très peu disposés à un quelconque effort.

Cependant leur carrière, si elle peut exister néanmoins, sera plus tard reconsidérée, pesée dans une autre balance que celle des chiffres du commerce : celle du temps et de la qualité propre.

Les Tindersticks sont de ceux-là, n'atteignant pas pour l'instant le statut qui leur est dû, celui d'un Tom Waits, d'un Crazy Horse ou encore Nick Cave. Mélangeant admirablement la pop, la soul, le folk et la musique de chambre, leur crossover classieux, tout en nuance, et leur univers kaléidoscopique est trop complexe et fouillé pour le consommateur gavé, trop récurent pour le bobo happy-few lui aussi gavé. Aujourd'hui on aime les Tindersticks comme on aime Placebo ou Louise Attaque. Ce qui est impossible.

*

Les Tindersticks, ce sont : une voix, des arrangements superbes, des guitares discrètes et efficaces, une rythmique qui virevolte comme une plume au vent, le tout posé sur des textes-short stories inspirés.

Une voix.

Celle de Stuart Staples. Grand, charmant, on l'imagine séducteur, acteur, tombeur, requin.

Sur scène, ces fantasmes tombes : l'homme est touché, se sent en décalage.

Hanté, habité aussi.

Cette voix.

Grave, sombre. Toujours fragile.

Le colosse aux pieds d'argile.

Ce n'est pas cela qui est à observer. Plutôt sa façon de chatoyer l'obscur, d'arrondir les angles de lames de rasoirs.

*

Il est seul maintenant, sans Dikons, David et les autres.

Besoin de changements, d'air.

D'où ce Leaving songs véritable premier album de Stuart Staples.

Aux premières écoutes, l'impression est d'entendre un album de Tindersticks sans les glissements de l'archet de Dikons sur les cordes - comment peut-il en être autrement ?

De la même manière que pour les disques de son groupe, il faut approfondir pour saisir les changements de tons dans la substance.

Ils sont nombreux. Guitares folk et country, cuivres et trompettes, rythmiques ralenties, chœurs caressants, duos discrets avec Maria McKee et Lassa De Salla, titre a capella : les morceaux qui constituent cet album invitent à des valses champêtres, aux recueillements de tendresse.

Je n'écrirai rien sur ces chansons. Chacun les percevra intimement. Juste donner l'eau à la bouche.

Leaving songs porte admirablement son nom.

Quitter la mégapole.

La grisaille.

Quitter le grouillement, l'agitation hirsute.

Se fondre dans l'espace, refaire partie de l'ensemble, qui est somptueux.

Re-sentir les battements de son cœur.

Cet album est un oracle. Encore un.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lucky dog recordings de Stuart Staples
Stuart Staples en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
L'interview en VO de Stuart Staples(20 avril 2006)
L'interview de Stuart Staples (20 avril 2006)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=