Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Stuart Staples
Leaving songs  (Beggars Banquet)  mai 2006

Il est des artistes qui ne sont pas de notre temps. Ou plutôt : qui ne correspondent pas à notre époque fondée sur la surprodu-consommation, les excès en tous genres, le culte de la nouveauté et de l'éphémère. Ils ne peuvent trouver leur place : leur œuvre demande compréhension et patience de la part de l'auditeur et du "faiseur de disques", tous deux très peu disposés à un quelconque effort.

Cependant leur carrière, si elle peut exister néanmoins, sera plus tard reconsidérée, pesée dans une autre balance que celle des chiffres du commerce : celle du temps et de la qualité propre.

Les Tindersticks sont de ceux-là, n'atteignant pas pour l'instant le statut qui leur est dû, celui d'un Tom Waits, d'un Crazy Horse ou encore Nick Cave. Mélangeant admirablement la pop, la soul, le folk et la musique de chambre, leur crossover classieux, tout en nuance, et leur univers kaléidoscopique est trop complexe et fouillé pour le consommateur gavé, trop récurent pour le bobo happy-few lui aussi gavé. Aujourd'hui on aime les Tindersticks comme on aime Placebo ou Louise Attaque. Ce qui est impossible.

*

Les Tindersticks, ce sont : une voix, des arrangements superbes, des guitares discrètes et efficaces, une rythmique qui virevolte comme une plume au vent, le tout posé sur des textes-short stories inspirés.

Une voix.

Celle de Stuart Staples. Grand, charmant, on l'imagine séducteur, acteur, tombeur, requin.

Sur scène, ces fantasmes tombes : l'homme est touché, se sent en décalage.

Hanté, habité aussi.

Cette voix.

Grave, sombre. Toujours fragile.

Le colosse aux pieds d'argile.

Ce n'est pas cela qui est à observer. Plutôt sa façon de chatoyer l'obscur, d'arrondir les angles de lames de rasoirs.

*

Il est seul maintenant, sans Dikons, David et les autres.

Besoin de changements, d'air.

D'où ce Leaving songs véritable premier album de Stuart Staples.

Aux premières écoutes, l'impression est d'entendre un album de Tindersticks sans les glissements de l'archet de Dikons sur les cordes - comment peut-il en être autrement ?

De la même manière que pour les disques de son groupe, il faut approfondir pour saisir les changements de tons dans la substance.

Ils sont nombreux. Guitares folk et country, cuivres et trompettes, rythmiques ralenties, chœurs caressants, duos discrets avec Maria McKee et Lassa De Salla, titre a capella : les morceaux qui constituent cet album invitent à des valses champêtres, aux recueillements de tendresse.

Je n'écrirai rien sur ces chansons. Chacun les percevra intimement. Juste donner l'eau à la bouche.

Leaving songs porte admirablement son nom.

Quitter la mégapole.

La grisaille.

Quitter le grouillement, l'agitation hirsute.

Se fondre dans l'espace, refaire partie de l'ensemble, qui est somptueux.

Re-sentir les battements de son cœur.

Cet album est un oracle. Encore un.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Lucky dog recordings de Stuart Staples
Stuart Staples en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)
L'interview en VO de Stuart Staples(20 avril 2006)
L'interview de Stuart Staples (20 avril 2006)


Olivier K         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=