Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Fantazio - Bertrand Belin - Denis Charolles - Stephen Harrison
Espace Jemmapes  (Paris)  17 mai 2006

Pendant que Jasmine Vegas était partie à la conquête du public stéphanois en ouverture du concert de Arthur H, un petit évènement se déroulait à Paris dans la jolie salle de l'Espace Jemmapes, où il restait encore quelques places disponibles, qui accueillait pour la première semaine de la 1ère édition de son Festival Mai Paris Mai, consacré aux différentes formes d'expressions parlées ou signées trop discrètement annoncé, une formation éphémère composée de 4 musiciens époustouflants : Fantazio, Bertrand Belin, Stephen Harisson et Denis Charolles.

Quel rapport me direz vous ? Et je vous répondrais : aucun ! Si ce n'est que les trois premiers ont joué dans ce qui s'appelait le Jasmine Bande dont la chanteuse était, vous l'avez déjà deviné, Jasmine Vegas.

Et dommage pour ceux qui auraient pu venir car ils auraient entendu et peut être découvert non pas de la musique exécutée, au deux sens du terme, mais de la musique vivante et innovante.

Mais il est bon de revenir sur le pedigree des messieurs avant de vous relater un concert difficilement racontable tant il fût singulier, échappant à toute tentative d'étiquetage.

Denis Charolles tout d'abord, le seul à ne pas avoir joué avec Jasmine, sévit aux percussions et autres bruitages (arrosoir, clairon, trombone à coulisse, tasses et couteaux, entre autres choses …) ainsi qu'au chant.

Remarquable au premier coup d'oeil dans sa chemise à la Elvis, col et rabats de poches strassés, Denis Charolles, polyinsturmentiste, c'est surtout un batteur qui sévit au sein de La Campagnie des Musiques à OuÏr, d'un des groupes les plus inventifs de la jeune scène jazz européenne, et du trio Mélosolex.

Stephen Harrisson, acharné de la contrebasse, chanteur, joueur de banjo (et quel banjo ! je suis sûr que celui-ci a participé à la conquête de l'Ouest) est membre du groupe freeBidou.

freeBidou est composé de vieux briscards du son qui pratiquent un world trash musette hystérico-décapant selon leur propre aveu.

Le troisième larron qui assure les parties de guitares, et également le chant, c'est Bertrand Belin (et oui, pour les sceptiques, il fut en son temps un des Jasmine Bande, avec un e à la fin, elle y tient).

Instrumentiste hors pair, compositeur et arrangeur, il vient de sortir un premier album tout en élégance languide et poétique.

Et puis Fantazio. Fantazio, l'homme qui contrebarrit, qui défonce autant ses doigts que l'instrument en tapant sur sa contrebasse qui a autant bourlingué que lui, un peu défoncée, un peu rafistolée mais toujours fidèle.

Après 10 ans de nomadisme tant musical que géographique, il a enfin sorti son premier album The Sweet Little Mother Fucking Show .

Les compères se sont déjà frottés musicalement dans des formations aléatoires et improvisée et comme toujours, ils avouent n'avoir répéter ensemble que la veille pour caler "quelques" trucs. Le reste est affaire d'oreille, de cœur et d'inventivité.

Plus d'une heure durant, c'est entre jazz et pop, entre compositions originales et improvisations contrôlées, entre inventions sonores et délires subervsifs que le quatuor nous a baladé. Les musiciens semblent s'entendre parfaitement … et s'écouter, rattrapant le moindre faux pas, enchaînant, après un bref coup d'œil ou plutôt d'oreille, sur un chemin musical intié par l'un ou par l'autre.

Denis Charolles bouscule ses caisses remplies d'un fourbi poussiéreux (sont ce des gravats ?), souffle et frappe un arrosoir métallique, klaxonne, joue du couteau, chante la "véritable histoire" du Manneken-Piss.

Fantazio est fidèle à lui-même et livre un show avec sa contrebasse et son ukulélé manchot (seules 2 cordes sont encore en place). De sa voix tantôt grave et imposante, et parfois douce et aigue, il sait tout faire, charmer, intriguer, inquiéter, hypnotiser pendant que Bertrand Belin, plus discret, est dans un registre bien loin de celui qu'on lui connaît sur ses projets solo.

Ici sa guitare est mise à l'épreuve et ce guitariste de talent s'en donne à cœur joie. Ca grince, ça grogne, qu'il joue debout ou assis, la guitare à plat sur ses genoux, il en impose et sa voix grave lorsqu'il chante se marie parfaitement à l'ambiance de la soirée.

Stephen Harrisson n'est pas de reste en martelant sa contrebasse et poussant lui aussi la chansonnette. Le quatuor invente dans l'instant un univers singulier au gré des improvisations, des humeurs, inventant des sonorités ou des dissonances, se jouant des règles, irréductibles et libres. Libres de nous faire partager leurs émotions et leurs univers pour un moment unique, un concert à usage unique, impossible à reproduire.

Et puisque c'est un festival de textes déclamés, Fantazio et Belin s'adonnent à un petit jeu de canon (souvenez quand vous étiez petits …) sur un texte bien pessimiste quant à l'avenir de la musique populaire.

Loin d'un concert de musiciens pour musicologues, ils ont su captiver le public en faisant partager leur plaisir d'être là et de jouer. Une expérience heureuse que l'on souhaiterait voir renouveler tellement plus souvent…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Sweet Little Mother Fucking Show de Fantazio
La chronique de l'album Cinq Mille Ans De Danse Crue Et De Grands Pas Chassés de Fantazio
Fantazio en concert à L'Européen (15 juillet 2004)
Fantazio en concert au Thabor (11 avril 2005)
Fantazio en concert au Point Ephémère (mai 2005)
Fantazio en concert au Festival Paroles et Musiques #19 (2010) - dimanche
L'interview de Fantazio (octobre 2005)
La chronique de l'album eponyme de Bertrand Belin
La chronique de l'album La perdue de Bertrand Belin
La chronique de l'album Hypernuit de Bertrand Belin
La chronique de l'album Cap Waller de Bertrand Belin
La chronique de l'album Persona de Bertrand Belin
Bertrand Belin en concert au Studio Acousti (Showcase) (15 février 2005)
Bertrand Belin en concert au Festival FNAC Indétendances 2007 (vendredi)
Bertrand Belin en concert à La Flèche d'Or (mardi 26 juillet 2012)
Bertrand Belin en concert à Colisée (7 mars 2013)
Bertrand Belin en concert au Trianon (mardi 15 décembre 2015)
L'interview de Bertrand Belin (samedi 9 mars 2019)

En savoir plus :

Le site officiel de Fantazio
Le site officiel de Bertrand Belin
Le site officiel de la Campagnie des Musiques à Ouir
Le site officiel de freeBidou

Crédits photos : David (plus de photos sur Taste of indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Bertrand Belin (5 octobre 2010)
Bertrand Belin (1 octobre 2009)


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=