Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mon
EP  (Autoproduction)  avril 2004

Dix musiciens, dont un quatuor à cordes et un guitariste grand amateur de tournevis, proposant une musique ample, épique, belle, aux mélodies aussi répétitives qu'élaborées, qu'hantent quelques chœurs incantatoires, nappes mélancoliques et autres saturations rageuses - voilà comment l'on pourrait décrire Mon en quelques mots.

Il est alors certain que les amateurs de ce genre de configuration s'attendraient à retrouver un nouvel avatar des collectivistes montréalais qui ont fait la renommée de Constellation, sous un nom ou l'autre.

Pourtant, malgré ces similitudes structurales, la musique de Mon se démarque clairement de ces illustres références, ne serait-ce que par l'impression de douceur absolue qui se dégage de sa musique et l'insouciante légèreté de ses ballades. Mais il y a surtout quelque chose de personnel - et, certainement, de profondément nouveau – dans la façon qui est la sienne de marier "musique classique" et "rock" pour se porter plus loin : loin de simplement détourner des instruments aussi classiques que le violon, l'alto ou le violoncelle, de leur emprunter leurs sonorités, encore relativement atypiques dans les paysages que savent dessiner guitares, batteries et basses, Mon réussit à jouer une musique qui est à la fois classique et rock, dans laquelle le quatuor à corde n'est pas ravalé au rang d'artifice exotique, d'arme expérimentale ou de curiosité scénique au charme tout féminin. Superposant sans cesse les mélodies, la musique du groupe est foisonnante sans jamais être pompeuse. Fouillées, sans aucune facilité, les compositions, par l'harmonie inattendue de styles et d'inspirations qu'on aurait pu penser contradictoires, ou du moins étrangères, se révèlent d'une variété et d'une inventivité déconcertantes, qui promet de se laisser réécouter, redécouvrir chaque fois, sans jamais devenir lassante.

Car on peut reconnaître à Mon cette rare et estimable qualité, malgré l'impression d'évidence qui se dégage de sa musique : d'être en réalité des plus riches. Si variés, si colorés, si denses sont en effet les titres de ce premier enregistrement que l'on ne sait pas avec certitude de quelle oreille les écouter, et que l'on pourra varier les entrées, revenir plusieurs fois sur ses pas, envisager d'autres accès, pour se rendre compte finalement que c'est précisément cette pluralité d'approches possibles qui en fait tout le charme - suprême jubilation de l'amateur de musique qu'anime une certaine curiosité en même temps que le goût de l'écoute attentive.

L'excellente production de cette première démo, véritable tour de force qui parvient à en restituer admirablement la très grande profusion, est à ce titre pour beaucoup dans le succès de l'envoûtement, et l'on ne saurait que trop le souligner, tant il est malheureusement rare qu'un si jeune groupe (qui n'avait, à l'époque de l'enregistrement, que quelques mois d'existence) ait la chance de pouvoir présenter si bien son travail. Grâce à ces qualités déjà affirmées, ainsi qu'à la très grande cohérence de l'ensemble, on peut facilement se laisser emporter par le beau voyage musical que nous propose Mon, à travers les genres, à travers les humeurs, à travers les ambiances. Et l'on n'a à la fin du parcours qu'un seul regret : qu'il soit déjà achevé. Mais ce regret a surtout le goût de la hâte, celle de pouvoir entendre enfin le premier album du groupe, et de le faire entendre à tous. Que l'on se rassure, car cet album est annoncé pour l'automne 2005, et s'il ne faisait que confirmer tout le bien que l'on pense de cette démo, il devrait devenir indispensable.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du premier album de Mon

En savoir plus :

Le site officiel de Mon


Cédric Chort         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=