Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Adam Green
Interview  (Paris)  7 juin 2003

Une dizaine de jours seulement après avoir dignement fêté son 22e anniversaire avec un verre de champagne accompagné d’une poignée d’antibiotiques, Adam Green, fondateur et accessoirement auteur-chanteur-compositeur-guitariste de feu The Moldy Peaches, accordait à Froggy Delight un entretien exceptionnel. Confortablement lové dans son fauteuil, non loin de Bastille, il est enfin prêt pour l’interview … non pas une vraie interview en fait, mais plus une discussion avec un mec qui pourrait être un pote de 10 ans… " I’m just gonna talk, you know … "

Tu es à Paris pour la promotion de ton deuxième album solo ou pour celle du deuxième album des Moldy Peaches ?

En fait, le disque des Moldy Peaches n’est pas un deuxième album. C’est tout un tas de choses qu’on avait sous le coude, du live… C’est juste un peu plus de matos pour les gens qui ont accroché aux Moldy Peaches : nous ne voulions pas devenir un gros truc ou quelque chose dans le genre. Sinon, mon deuxième album solo n’est pas encore sorti, il sera publié le 23 juin, dans quinze jours, donc je suis ici pour…. euh en fait, je ne sais pas pourquoi je suis ici (rires puis sérieux) je suis ici pour jouer….

Si tu n’y vois pas d’inconvénients, on va parler un peu des Moldy Peaches : est ce que le groupe existe encore ?

Nous ne faisons rien de spécial pour le moment mais peut être qu’un jour…. Je ne peux pas te dire maintenant que nous ne referons pas quelque chose plus tard ... En tout cas, il n’y a aucun plan actuellement pour faire quelque chose …

Est ce que tu as aimé tourner avec le groupe l’an passé et est ce que tu comptes encore le faire ?

Aucuns plans … (gêné et un peu désolé) ça te convient comme réponse ?

Ouais ouais pas de problème, je comprends … Parlons maintenant de l’album de b-sides, je suis super fan du premier titre !

(mort de rire) "Moldy Peaches In The House" ? J’avais 12 ou 13 ans quand je l’ai enregistré dans ma chambre et c’est l’original qui figure sur le disque : nous n’avons rien enregistré par dessus. Le premier disque des Moldy Peaches a en fait été enregistré sur 6 ou 7 ans. Il y a une chanson dessus "On Top" (il commence de chanter ‘i’m just a cool cat in a small town, look at my ass …’) que je l’ai enregistré quand j’avais 14 ans.

Intéressant … J’ai aussi vu récemment sur internet le clip de "Lucky #9" , vous l’avez tourné quand ? …

.. Il y a environ un an. On voulait faire un clip mais c’était vachement chaud de trouver un morceau car nos paroles sont assez crues et les radios américaines ne voulaient pas les diffuser. L’idée originale était de faire "Who’s Got The Crack". On a donc contacté MTV en leur disant : ‘les Moldy Peaches ont fait un clip, ça s’appelle "Who’s Got The Crack", diffusez-le !’. Ils nous ont dit qu’ils ne passeraient jamais une chanson avec le mot ‘crack’ dedans. Nous nous sommes alors demandés parmi les titres qu’on avait, lequel ne poserait pas de problèmes, "Lucky #9" je suppose... On l’a donc réenregistrée puis tourné un clip, tout ça en studio.

Il est complètement dingue ce clip : les déguisements, cette chorégraphie ridicule ...

Il est assez cool effectivement (rires). Le mec qui l’a tourné, a aussi fait un clip de Devo (il bouge dans tous les sens en chantant … et voyant qu’il s’agitait malheureusement pour rien, ajoute) mais le titre n’a pas été un hit en France … C’est vraiment super simple en fait de faire un clip, trouver des pas de danse en synchronisation avec la musique…. (puis se saisissant du disque) nous nous sommes bien améliorés sur scène en fait, (montant la fin de la liste des titres (live 02)) là on est vraiment très bon … par contre là (montrant le milieu du cd1 (live 99)) … assez merdique ...

Ouais, mais pourtant la version de « Greyhound Bus » de 1999 est vraiment incroyable !(rires, puis il montre où se situe sur la tracklist, la version audio du clip de "Lucky#9").En tout cas, elle m’éclate carrément plus que la version de l’album !

Wouaouhh c’est génial ! C’est exactement ce que nous avons essayé de faire. Sur l’album, la batterie, les guitares ont été enregistrées successivement à des moments différents. Quand nous l’avons réenregistrée avec le groupe, nous étions beaucoup plus proche les uns des autres. Des fois je me dis que nous devrions réenregistrer en studio avec le groupe toutes les chansons du disque. Quand nous avons arrêté de tourner l’an passé à l’époque d’Halloween, on aurait vraiment dû le faire …

Pourquoi ne pas l’avoir fait alors ?

Je sais pas … on avait d’autres trucs à mettre sur le disque et puis voilà. Et puis, tu sais, je ne peux pas faire tant de choses que ça ...

Sur ce disque, il y a quelques reprises (Grateful Dead, Four Seasons, Spin Doctors), excellente transition pour te demander quelles sont tes racines musicales ?

Je sais pas...J’aime tous les bons groupes des sixties : les Doors, le Velvet Underground, tous les bons vieux trucs folk …

Dylan, Tim Buckley ?

Bien sûr … les grands songwriters folk, Fred Neil … , J’aime aussi les chanteurs de jazz comme Frank Sinatra … Chet Baker aussi... Scott Walker … Jacques Brel, j’aime beaucoup ce genre de musique française …

C’est quoi ta chanson préférée de Brel?

Arf, je connais que les titres en anglais, mais j’aime beaucoup celle qui s’appelle (il chante en anglais) ( "Au suivant" ), je ne connais que la traduction en anglais… (il rechante encore) "The Song Of Jacky" …. (il cherche, se creuse la tête … puis rechante ‘it was the time of silent movies …’) ("Bruxelles"). J’aurais vraiment voulu voir un concert de Jacques Brel à Bruxelles … J’ai joué là bas il y a 3 jours ...

Question piège maintenant, ton album préféré ? celui de l’île déserte ?

Oh … j’ai des milliers de disques...

Donne moi en 3-4...

Je sais pas...

"American Beauty" ?

Ah excellent ça ! Euh … Lou Reed …. Frank Sinatra "Sings Only The Lonely" trop bon !, Chet Baker "It Could Happen To You" , tu connais ?

Euh … je suis pas très calé en jazz

(sérieux) non c’est un chanteur ! il ne fait pas de jazz, c’est un super chanteur. Il y a quelques disques dont je suis vraiment obsédé. Il y a des disques que je n’écoute pas pendant longtemps et peut-être que je vais revenir dessus. Il y a une période, peut-être un mois, où je n’écoute qu’un seul disque. C’est ce qui se passe quand je suis en tournée, des écoutes intensives au casque pendant les voyages. Un truc énorme en tournée aussi, c’est le quatrième album de Scott Walker, "Scott 4", je suis vraiment un fan absolu ... je l’ai tant écouté … "Tim Hardin 2" aussi, j’adore, son deuxième album. Y’as déjà écouté Tim Hardin ?

Yep, c’est vraiment incroyable !

Il a la plus belle voix ...

Maintenant à propos de ce nouvel album ...

Tu l’as déjà écouté?

Ouais

(incrédule) oh cool … (ébahi quand je sors l’objet de mon sac … puis timide) tu l’as aimé ?

Carrément ! et j’ai aussi vu ton show à Mains d’œuvres, vraiment grand. C’était assez marrant de te voir jouer tes chansons seul à la gratte, alors que sur le disque, tu as rajouté plein d’instruments derrière …

Ouais, c’est complètement différent. J’ai écrit les chansons à la guitare sèche, je pense que ça fonctionne bien de cette manière mais c’est un peu un défi de jouer toujours par moi-même … J’espère que pour ma prochaine tournée, je serai avec un groupe, mais ce soir, je jouerai seul. Je ne pense pas que Rough Trade payerait pour que je joue avec le groupe avant que l’album ne sorte (rires). Steven Mertens, bassiste des Moldy Peaches, joue d'ailleurs sur le disque et a arrangé 3-4 chansons. (puis rêveur) C’est assez étrange comme sentiment d’avoir fait un disque que personne ne connaît encore, si ce n’est quelques personnes ...

Comme tu le disais tout à l’heure, il n’y a pas de reprises dessus ...

Non non pas de reprises. Je ne ferai pas de disques avec des reprises parmi mes chansons… en guise de face-b à la rigueur … ou alors un disque entier mais pas au milieu de mes chansons, non je ne ferai jamais ça

Jouer acoustique sur scène, c’est la base quand on se réclame du mouvement antifolk ?

(sérieux) Le mot ‘antifolk’ ne se réfère pas à un mouvement, ce n’est pas un mouvement, c’est une communauté, on habite ensemble, c’est tout : nous sommes tous amis, écrivains, songwriters. En fait, le mot ‘antifolk’ est assez vieux, il date d’une quinzaine d’années. Dans les années 80, à Greenwich Village, la musique folk était vraiment pourrie, des types minables qui jouaient de la merde. Et puis, des gens nouveaux sont arrivés ou ont déménagé … de jeunes songwriters. Ces mecs écoutaient du punk. Comme les paroles étaient un peu trashs, on ne voulait pas d'eux dans les clubs et se faisaient virer. Par contre, ils étaient acceptés dans les open mikes et se sont tournés vers le folk. Le credo était un peu ‘ils sont folk, nous sommes antifolk’. Mais on aime bien aussi la vraie musique folk, Woody Guthrie, Dylan…

Et est ce qu’il y a des salles dédiées à la musique antifolk à New-York ?

Le Side Walk Café. C’est un club qui a ouvert à la fin des années 80, qui est toujours tenu par les mêmes personnes. Le lundi est la soirée antifolk, tu peux jouer si tu veux, c’est ouvert : il y a des mecs qui jouent super mal des fois … En fait, c’est une sorte de communauté qui gravite autour du bar. Rough Trade a fait une compilation avec tous ces gens, « Antifolk Vol.1 ». Jeffrey Lewis est génial, Diane Cluck, une fille de Brooklyn, incroyable … il y a aussi l’album solo de Kimya, du très bon matériel. La raison pour laquelle j’insiste, c’est que c’est vraiment une communauté, il n’y a pas de règles, on ne vient pas te dire, il faut jouer tel ou tel type de musique.

Il doit y avoir un festival antifolk à Mains d’œuvres fin juin, t’es au courant ?

Ouais, j’ai vu une affiche, il doit y avoir Jeffrey Lewis, Kimya ... mais je n'y serai pas, j'ai d’autres trucs à faire …

Tu dois connaître les mecs de Herman Dune ?

Ils sont venus à Brooklyn l’an dernier, on s’est bien amusés (rires)

Puisque le temps commence à presser un peu, je vais te poser la traditionnelle dernière question : si tu devais définir ta musique en trois mots, lesquels choisirais tu ?

(grand silence … il compte les mots sur ses doigts … long silence, puis déclare amusé) "joy of singing"

Le temps de ranger le matériel, il confesse son regret de ne pas parler français pour pouvoir lire Rimbaud – dont il n’arrive pas à prononcer le nom – en version originale, demande si tout a bien été, s’il en a suffisamment dit ...

Un personnage vraiment incroyable, d’une simplicité désarmante qui donne vraiment l’impression de vivre dans un monde parallèle ... enfin peut-être pas tant que ça ... J'en veux pour preuve le tabac fait le soir même à la Cigale en première partie des Kills.

 

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Friends of mine de Adam Green
La chronique de l'album Jessica de Adam Green
La chronique de l'album Gemstones de Adam Green
La chronique de l'album Jacket full of danger de Adam Green
La chronique de l'album Sixes & Sevens de Adam Green
Adam Green en concert à La Cigale (7 juin 2003)
Adam Green en concert à Mains d'Oeuvres (26 mai 2003)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (1er mars 2004)
Adam Green en concert à La Cigale (12 avril 2006)
Adam Green en concert à La Maroquinerie (24 septembre 2007)
Adam Green en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2008 (Mardi)
Adam Green en concert à L'Aéronef (jeudi 11 février 2010)
L'interview de Adam Green (mars 2004)
L'interview de Adam Green (7 juin 2005)
L'interview de Adam Green (7 février 2006)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Mondrian figuratif" au Musée Marmottan-Monet
"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=