Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Weepies
Say I am you  (Nettwerk / PIAS)  juin 2006

"Pop innocente et enjouée".

Difficile de résumer autrement la musique de The Weepies, déjà en soi tout un programme, et ses mélodies bronzées comme la plage de Californie d'où ils viennent. Où ils habitent en tout cas, car, pour sûr, l'exportation de Say I am you s'avèrera difficile au pays du CPE et des manifs.

En fouinant sur leur Myspace, le surfeur médusé constatera la présence de Sarah Mclachlan dans leurs amis. Faute de goût ou musique strictly made for americans ? Personne ne sait…

La critique est facile, autant la défendre. Et dire que Say I am you se compose exclusivement de musiques en mode majeur, soit le mode honni par tous les dépressifs de la planète, de Thom Yorke à Lou Reed. Une manière de dire que "Take it from me", chanson d'ouverture, laisse perplexe par sa mièvrerie et son chant " je chante dans un micro trafiqué" - et puis les violons rentrent en scène à 1.30 - nous sommes tous heureux dans ce pays magnifique-heureusement que notre patrie est là- mais il y a des injustices c'est dur, attention c'est à toi pour ton solo de guitare à deux notes .

Une insouciance à bord de falaise, prête à tomber dans le précipice du vide artistique. Qui se prolonge sur "Gotta have you", bluette pour adolescente tournant ses cheveux sur son lit rose avec la couette Bon Jovi achetée au concert avec papa la veille. Ces gens existent, conseillons leur cet album, comme un éveil musical ou une mauvaise drogue dont il faudra sortir un jour.

Guitares acoustiques bien réelles ("World spins madly on"), et sentiment bien tranchés, la suite de l'album n'est qu'un couloir exsangue conduisant au bonheur très "American Beauty" dans le style, avec ses pavillons et ses compilations de Simon et Garfunkel.

Un instant d'espoir sur "Suicide blonde" . Un peu de piment avec ses guitares en reverb' et l'entremêlement des voix de Deb Talan et Steve Tannen qui pourrait presque rappeler Chris Rea si l'on fermait les yeux. Et puis le réveil avec "Painting by Chagall", le retour à l'americana sirupeuse et ses violons roses comme les fesses botoxées des grands-mères californiennes. L'orgue hammond de "Love doesn't last too long", lucide pour le coup, n'y changera rien ; The Weepies est posé sur une branche cassée.

A écouter en prenant du valium ou toute substance entravant la perception de la réalité. Mauvaise foi, subjectivité ? Exactement.

 

En savoir plus :

Le site officiel de The Weepies


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=