Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Weepies
Say I am you  (Nettwerk / PIAS)  juin 2006

"Pop innocente et enjouée".

Difficile de résumer autrement la musique de The Weepies, déjà en soi tout un programme, et ses mélodies bronzées comme la plage de Californie d'où ils viennent. Où ils habitent en tout cas, car, pour sûr, l'exportation de Say I am you s'avèrera difficile au pays du CPE et des manifs.

En fouinant sur leur Myspace, le surfeur médusé constatera la présence de Sarah Mclachlan dans leurs amis. Faute de goût ou musique strictly made for americans ? Personne ne sait…

La critique est facile, autant la défendre. Et dire que Say I am you se compose exclusivement de musiques en mode majeur, soit le mode honni par tous les dépressifs de la planète, de Thom Yorke à Lou Reed. Une manière de dire que "Take it from me", chanson d'ouverture, laisse perplexe par sa mièvrerie et son chant " je chante dans un micro trafiqué" - et puis les violons rentrent en scène à 1.30 - nous sommes tous heureux dans ce pays magnifique-heureusement que notre patrie est là- mais il y a des injustices c'est dur, attention c'est à toi pour ton solo de guitare à deux notes .

Une insouciance à bord de falaise, prête à tomber dans le précipice du vide artistique. Qui se prolonge sur "Gotta have you", bluette pour adolescente tournant ses cheveux sur son lit rose avec la couette Bon Jovi achetée au concert avec papa la veille. Ces gens existent, conseillons leur cet album, comme un éveil musical ou une mauvaise drogue dont il faudra sortir un jour.

Guitares acoustiques bien réelles ("World spins madly on"), et sentiment bien tranchés, la suite de l'album n'est qu'un couloir exsangue conduisant au bonheur très "American Beauty" dans le style, avec ses pavillons et ses compilations de Simon et Garfunkel.

Un instant d'espoir sur "Suicide blonde" . Un peu de piment avec ses guitares en reverb' et l'entremêlement des voix de Deb Talan et Steve Tannen qui pourrait presque rappeler Chris Rea si l'on fermait les yeux. Et puis le réveil avec "Painting by Chagall", le retour à l'americana sirupeuse et ses violons roses comme les fesses botoxées des grands-mères californiennes. L'orgue hammond de "Love doesn't last too long", lucide pour le coup, n'y changera rien ; The Weepies est posé sur une branche cassée.

A écouter en prenant du valium ou toute substance entravant la perception de la réalité. Mauvaise foi, subjectivité ? Exactement.

 

En savoir plus :

Le site officiel de The Weepies


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=