Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Los Angeles 1955-1985 : Naissance d'une capitale artistique
Centre Pompidou  (Paris)  Du 8 mars au 17 juillet 2006

Agencée selon un parcours urbain de ville américaine, murs blancs, cloisons partielles en verre ouvrant sur d'autres salles et ouvertures sur le ciel et les toits de Paris, l'exposition "Los Angeles 1955-1985 : Naissance d'une capitale artistique" nous invite à suivre les méandres foisonnants de la création artistique à Los Angeles en suivant un parcours chronologique.

Los Angeles, la mégapole tentaculaire de l'Ouest des Etats Unis, constituée d'un mosaïque de communautés, ville du merveilleux Disneyland et berceau du glamoureux Hollywood est devenue, en trente ans, le creuset de l'art américain contemporain et une scène artistique internationale toujours vivace.

Une large sélection de peintures, sculptures, installations, photographies, films et vidéos témoignent de ce bouillonnement artistique qui affecte surtout les arts plastiques.

Alors même qu'on leur opposait des critiques tenant au manque de fondements théoriques et à son mauvais goût, le recul et l'analyse attestent de ce que les artistes de Los Angeles, dont la personnalité est pour le moins hors du commun, souvent psychotique, ont élaboré un art essentiellement conceptuel sous des apparences débridées et hautes en couleurs.


Ce qui implique d'une part, le rejet de toutes les formes classiques, à l'image de la composition explicite de Richard Jackson, dans laquelle la peinture est étalée hors des toiles montrées face contre le mur, ou les assemblages de David Hammons ou ls installations narratives d'Edward Kienholz laissant une large part à l'interprétation.

 

 

 

 

 

La finalité est de privilégier les oeuvres qui interpellent par tous les moyens possibles, du spectaculaire au provocateur, du revendicatif au subversif et d'autre part initie une profonde réflexion sur le sens de l'art.

 

Considérant l'art comme lieu de communication et de rencontre, ils prônent un art expérimental qui remet en cause la notion même d'œuvre d'art et de son statut quand que celle-ci est issue d'une performance éphémère, réalisée avec des objets divers comme ceux de Mike Kelley ou les constructions en blocs de glace d'Allan Kaprow, ne conserve aucune réalité physique.

Il en est de même des installations à géométrie variable ou des expositions collectives réunissant des œuvres de plusieurs artistes.

Fortement impactée par la mouvance Beat, férue d'expérimentations sensorielles, et le Pop Art (le ketchup Heinz fait la nique à la soupe Campbell de Warhol) qui peut confluer vers l'art conceptuel (avec la vitrine d'assiettes du All's Café d'Allen Rupperberg , les artistes explorent tous les possibles.

 

 

 

 

 

 

Et si on parle de la scène artistique de Los Angeles, celle-ci est loin d'être uniforme.

A l'exubérance excentrique répond le minimalisme conceptuel avec le mouvement Light and space ou les oeuvres de Craig Haufman et John Mc Cracken

De nombreux courants artistiques naissent à partir de trois sources d'inspiration, le pop art, le surréalisme et l'art conceptuel, dont la symbiose ou la déclinaison passent souvent par l'exploration et la performance.

L'art conceptuel des photo-montages de John Baldessari, le surréalisme de Joe Goode ("Bouteille de lait") et d'Edward Ruscha ("En colère parce que c'est du plastique pas du lait" et "The back of Hollywood")

L'hyperréalisme avec le "Mike's Pool Hall" de Michael Mc Millen et les "100 bottes dans leur squatt" d'Eleanor Antin.

Deux tendances se dégagent : l'art engagé comme arme de subversion et de revendication et l'art médium permettant la transcendance individuelle.


Subversion et engagement notamment avec les mouvements des minorités qu'il s'agisse des femmes avec le féminisme initié par Judy Chicago et Miriam Schapiro ou les artistes chicanos du groupe ASCO.

 

La contre culture avec "Painting with a chattering man" de Jonathan Borofsky ou "Comment fonctionne une table" de Charles Ray;

Et la peinture n'est pas morte avec les toiles de Lari Pittman ("The new republic" et "An american place").

Bien évidemment, l'exposition se clôt sur la diffusion de trois films expérimentaux dont l'un très étrange "L'inauguration du dôme du plaisir" de Kenneth Anger sur la thématique de l'occultisme.

 

 

 

 

L'exposition est riche et le visiteur n epeut rester passif ou indifférent devant les oeuvres exposées qui atteignent finalement leur but.

Et de ce point de vue, cette exposition est une belle réussite.

 

Crédits photos : Thomy Keat (plus de photos sur La galerie )
avec l'aimable autorisation du Centre Pompidou.


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 1er juin 2020 : Retour à la réalité

Le monde d'après ne sera sans doute pas mieux que celui d'avant. Ces 2 mois de répit n'auront sans doute servi qu'à amplifier les frustrations en tout genre. Sans prétendre y remédier voic de quoi vous détendre un peu avec notre sélection culturelle de la semaine.

vous pouvez également revoir notre première émission "La mare aux grenouilles" sur la Froggy's TV. Suivez la chaine pour ne pas rater émissions et concerts en direct.

Du côté de la musique :

"Nunataq" de Alexandre Herer
"Vodou Alé" de Chouk Bwa & The Angstromers
"Wallsdown" de Enzo Carniel
Interview de Jo Wedin et Jean Felzine à l'occasion de leur concert sur la Froggy's TV
"Pictures of century" de Lane
"Lullaby (mix #15)" nouvelle émission de Listen In Bed à écouter
"Introssessions" de Minhsai
"Guinea music all stars" de Moh! Kouyaté
"Parcelle brillante" de Orwell
"Evocacion" de Quatuor Eclisses
"Is this natural" de Tazieff
"EP 2" de The Reed Conservation Society
et toujours :
Interview de Roman Rappak autour de son nouveau projet Miro Shot
"Par défaut" de Antoine Hénaut
"Three old words" de Eldad Zitrin
"Night dreamer direct to disc sessions" de Gary Bartz & Maisha
"Mareld" de Isabel Sörling
"Miroir" de Jean Daufresne & Mathilde NGuyen
"Self made man" de Larkin Poe
"Notre dame, cathédrale d'émotions" de Maitrise Notre Dame de Paris
"Enchantée" de Marie Oppert
"Miroirs" de Quintet Bumbac

Au théâtre dans un fauteuil de salon avec :

les créations contemporaines :
"Le Mardi à Monoprix" de Emmanuel Darley
"Lucide" de Rafael Spregelburd
"Le Royaume des animaux" de Roland Schimmelpfennig
"Délivre-toi de mes désirs" de María Velasco
"L'étudiante et Monsieur Henri" de Yvan Calbérac
de la comédie signée Pierre Palmade:
"Ma soeur est un chic type" de Pierre Palmade
"Pièce montée" de Pierre Palmade
"10 ans de mariage" de Alil Vardar
Au Théâtre ce soir :
"On dînera au lit" de Marc Camoletti
"Le canard à l'orange" de William Douglas Home
"L'Or et la Paille" de Barillet et Grédy
les classiques par la Comédie française :
"L'Avare" de Molière
"Les Rustres" de Goldoni
du côté des humoristes :
un spécial Christophe Alévêque à l'occasion de son inédit 2020 "Le trou noir"
avec
"Christophe Alévêque - Super rebelle... et candidat libre"
"Christophe Alévêque revient bien sûr"

"Christophe Alévêque - Debout"
et du théâtre lyrique revisité:
"Le Postillon de Lonjumeau" d'Adolphe Adam par Michel Fau
"Turandot" de Puccini par Robert Wilson
et de la caricature joyeuse avec "The Opera Locos"

Expositions :

découvrir la visite en ligne d'expositions virtuelles annulées :
"Giorgio de Chirico. La peinture métaphysique" au Musée de l'Orangerie
"Pompéi" au Grand Palais
et "Plein air, de Corot à Monet" au Musée des Impressionnismes de Giverny
s'évader en un clic en direction de la province :
à Nice pour une visite virtuelle du Musée Magnin et celle de l'exposition "Soulages, la puissance créatrice" à la Galerie Lympia
de l'Europe :
en Espagne vers le Musée Carmen Thyssen à Málaga
et en Allemagne avec la visite des 3 niveaux de la Kunsthalle de Brême
et plus loin encore aux Etats-Unis vers le Musée Isabella Stewart Gardner à Boston
et le Musée d'Art de Caroline du Nord à Raleigh
avant le retour sur Paris pour découvrir les éléments décoratifs de L’Opéra national de Paris

Cinéma at home avec :

de l'action :
"Code 211" de York Alec Shackleton
"Duels" de Keith Parmer
de la comédie : "Le boulet" de Alain Berbérian et Frédéric Forestier
du drame :
"Marion, 13 ans pour toujours" de Bourlem Guerdjou
"Happy Sweden" de Ruben Östlund
de la romance :
"Coup de foudre à Jaïpur" de Arnauld Mercadier
"Marions-nous !" de Mary Agnes Donoghue
du thriller :
"The Watcher" de Joe Charbanic
"Résurrection" de Russell Mulcahy
du fantastique : "Godzilla" de Masao Tamai
les années 40 au Ciné-Club :
"Boule de suif" de Christian Jaque
"Le carrefour des enfants perdus" de Léo Joannon
et un clin d'oeil au début du cinéma avec "Le Voyage dans la Lune" de Georges Méliès

Lecture avec :

"BeatleStones" de Yves Demas & Charles Gancel
"L'obscur" de Phlippe Testa
"La géographie, reine des batailles" de Philippe Boulanger
"Trouver l'enfant / La fille aux papillons" de René Denfeld
et toujours :
"J'aurais pu devenir millionnaire, j'ai choisi d'être vagabond" de Alexis Jenni
"Les Beatles" de Frédéric Granier
"Washington Black" de Esi Edugyan

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=