Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Los Angeles 1955-1985 : Naissance d'une capitale artistique
Centre Pompidou  (Paris)  Du 8 mars au 17 juillet 2006

Agencée selon un parcours urbain de ville américaine, murs blancs, cloisons partielles en verre ouvrant sur d'autres salles et ouvertures sur le ciel et les toits de Paris, l'exposition "Los Angeles 1955-1985 : Naissance d'une capitale artistique" nous invite à suivre les méandres foisonnants de la création artistique à Los Angeles en suivant un parcours chronologique.

Los Angeles, la mégapole tentaculaire de l'Ouest des Etats Unis, constituée d'un mosaïque de communautés, ville du merveilleux Disneyland et berceau du glamoureux Hollywood est devenue, en trente ans, le creuset de l'art américain contemporain et une scène artistique internationale toujours vivace.

Une large sélection de peintures, sculptures, installations, photographies, films et vidéos témoignent de ce bouillonnement artistique qui affecte surtout les arts plastiques.

Alors même qu'on leur opposait des critiques tenant au manque de fondements théoriques et à son mauvais goût, le recul et l'analyse attestent de ce que les artistes de Los Angeles, dont la personnalité est pour le moins hors du commun, souvent psychotique, ont élaboré un art essentiellement conceptuel sous des apparences débridées et hautes en couleurs.


Ce qui implique d'une part, le rejet de toutes les formes classiques, à l'image de la composition explicite de Richard Jackson, dans laquelle la peinture est étalée hors des toiles montrées face contre le mur, ou les assemblages de David Hammons ou ls installations narratives d'Edward Kienholz laissant une large part à l'interprétation.

 

 

 

 

 

La finalité est de privilégier les oeuvres qui interpellent par tous les moyens possibles, du spectaculaire au provocateur, du revendicatif au subversif et d'autre part initie une profonde réflexion sur le sens de l'art.

 

Considérant l'art comme lieu de communication et de rencontre, ils prônent un art expérimental qui remet en cause la notion même d'œuvre d'art et de son statut quand que celle-ci est issue d'une performance éphémère, réalisée avec des objets divers comme ceux de Mike Kelley ou les constructions en blocs de glace d'Allan Kaprow, ne conserve aucune réalité physique.

Il en est de même des installations à géométrie variable ou des expositions collectives réunissant des œuvres de plusieurs artistes.

Fortement impactée par la mouvance Beat, férue d'expérimentations sensorielles, et le Pop Art (le ketchup Heinz fait la nique à la soupe Campbell de Warhol) qui peut confluer vers l'art conceptuel (avec la vitrine d'assiettes du All's Café d'Allen Rupperberg , les artistes explorent tous les possibles.

 

 

 

 

 

 

Et si on parle de la scène artistique de Los Angeles, celle-ci est loin d'être uniforme.

A l'exubérance excentrique répond le minimalisme conceptuel avec le mouvement Light and space ou les oeuvres de Craig Haufman et John Mc Cracken

De nombreux courants artistiques naissent à partir de trois sources d'inspiration, le pop art, le surréalisme et l'art conceptuel, dont la symbiose ou la déclinaison passent souvent par l'exploration et la performance.

L'art conceptuel des photo-montages de John Baldessari, le surréalisme de Joe Goode ("Bouteille de lait") et d'Edward Ruscha ("En colère parce que c'est du plastique pas du lait" et "The back of Hollywood")

L'hyperréalisme avec le "Mike's Pool Hall" de Michael Mc Millen et les "100 bottes dans leur squatt" d'Eleanor Antin.

Deux tendances se dégagent : l'art engagé comme arme de subversion et de revendication et l'art médium permettant la transcendance individuelle.


Subversion et engagement notamment avec les mouvements des minorités qu'il s'agisse des femmes avec le féminisme initié par Judy Chicago et Miriam Schapiro ou les artistes chicanos du groupe ASCO.

 

La contre culture avec "Painting with a chattering man" de Jonathan Borofsky ou "Comment fonctionne une table" de Charles Ray;

Et la peinture n'est pas morte avec les toiles de Lari Pittman ("The new republic" et "An american place").

Bien évidemment, l'exposition se clôt sur la diffusion de trois films expérimentaux dont l'un très étrange "L'inauguration du dôme du plaisir" de Kenneth Anger sur la thématique de l'occultisme.

 

 

 

 

L'exposition est riche et le visiteur n epeut rester passif ou indifférent devant les oeuvres exposées qui atteignent finalement leur but.

Et de ce point de vue, cette exposition est une belle réussite.

 

Crédits photos : Thomy Keat (plus de photos sur La galerie )
avec l'aimable autorisation du Centre Pompidou.


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=