Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce David Smith : Sculptures 1933-1964
Centre Pompidou  (Paris)  Du 14 juin au 21 août 2006

Le Solomon R. Guggenheim Museum de New York, le Centre Pompidou et la Tate Modern de Londres ont coproduit une exposition monographique des sculptures de David Smith, sculpteur américain qui fût l'un des premiers à utiliser la soudure et des matériaux industriels, à l'occasion du centenaire de sa naissance.

Une partie des oeuvres sélectionnées, les plus représentatives, se trouvent actuellement présentées à Paris. Conçue d'une manière originale, l'exposition parisienne présente certes les oeuvres selon un parcours chronologique mais en une seule salle avec une scénographie en axes linéaires.

Les allées permettent de visionner l'ensemble des oeuvres tout en suivant leur évolution, des oeuvres de petites dimensions aux combinaisons monumentales, de revenir sur ses pas, de traverser pour aller en voir une qui attire plus précisément le regard, ce qui sied particulièrement tant aux œuvres qui utilisent beaucoup le vide que celles destinées à être exposées à l'extérieur.

David Smith, l'homme, est une force de la nature, entre la rudesse abrupte d'un ouvrier de force (il travaillât dans une usine de montage automobile et fût soudeur sur les tanks et les locomotives) et la placidité terrienne d'un gentleman farmer fumant le cigare. Et il a créé des oeuvres d'une grâce, d'une spatialité, d'une puissance et d'un symbolisme remarquables.

La sculpture picturale

Revendiquant le dessin dans l'espace et l'utilisation du vide sur lesquels avait travaillé le sculpteur espagnol Julio Gonzalez, David Smith ne s'exprime pas uniquement dans l'espace. Il dessine sur papier avant de réaliser ses sculptures et ces dessins, dont quelques uns sont exposés, constituent de véritables œuvres achevées.

Travaillant quasiment uniquement à partir de matériaux de récupération, ses premières oeuvres se caractérisent par un imaginaire et une créativité impressionnants.

Il explore tous les registres pour donner corps à ses rêves : des œuvres figuratives inspirées par la nature ("The forest", 'Star cage").

Il détourne également les formes imposées par les matériaux de récupération qu'il utilise notamment avec les monolettres ("17h's") ou des morceaux d'outils ("The cathedral") qui sont intégrées dans des compositions symbolistes.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

On peut également déceler une inspiration surréaliste ("Reliquary house").


Les séries verticales

A partir des années 50, David Smith se penche sur une véritable réflexion esthétique qu'il décline oeuvres réalisées en série

avec la série Agricola élaborée à partir d'anciens outils agricoles, réflexion sur l'articulation de la ligne,

 

 

 

 

 

 

 

 

la série Tanktotem, conçue à partir d'éléments de chaudière, pour une exploration de ce qu'il appelle "le mystère du concave et du convexe"

et la série Voltri, à base d'outils et de morceaux d'acier de récupération pour la couleur rouille.

Tendant à l'expressionisme abstrait, ces sculptures conservent parfois un aspect figuratif.

 

 

 

 

 

 

Pour ses dernières oeuvres, David Smith découvre l'acier inoxydable poli.

Cela l'amène à concevoir des combinaisons syncrétiques cubistes, la série Cubi, d'un grand dépouillement, qui contraste avec le foisonnement symboliste de ces premières oeuvres, destinées à être exposées à l'extérieur telles de multiples miroirs dans lesquels la nature, à laquelle Smith était si attaché, puisse se refléter.

Sculptures dressées vers les cieux,

David Smith a fait du métal sa chose et son moyen d'expression. Il est mort en 1965 dans un accident automobile.

 

"If you ask me why I make sculpture, I must answer that it is my way of life, my balance and my jsutification for being." David Smith

Crédits photos : MM
avec l'aimable autorisation du Centre Pompidou.


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 9 août 2020 : Vacances, j'oublie tout

Il fait beau et chaud, on reste à l'ombre, on traine à la plage, mais si vous avez encore un petit moment pour jeter un oeil à Froggy's Delight, nous sommes toujours là. Voici le programme light et rafraichissant de la semaine.
petit bonus, le replay de la MAG (Mare Aux Grenouilles) numéro #1

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

Le compte-rendu de la 35ème édition du Festival Humour et Eau salée
et un spécial "Au Théatre ce soir dans un salon" avec les grands classiques de Barilet et Grédy :
"Peau de vache"
"Potiche"
"Folle Amanda"
"Le don d'Adèle"
"L'Or et la Paille"
et "Fleur de cactus" revisité par Michel Fau

Expositions :

en real life :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Voir le jour" de Marion Laine
"Le Défi du champion" de Leonardo D'Agostini
et at home avec des longs...
"2021" de Cyril Delachaux
"Les Robinsonnes" de Laurent Dussaux
"L'Ile aux femmes" de Eric Duret
"Quand j'avais 5 ans, je m'ai tué" de Jean-Claude Sussfeld
"The Storm" de Ben Sombogaart
...et des courts-métrages
"Odol Gorri" de Charlène Favier
"Poseur" de Margot Abascal

Lecture avec :

"Retour de service" de John Le Carré
"Un océan, deux mers, trois continents" de Wilfried N'Sondé
"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=