Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Shooting at unarmed men
La Maroquinerie  (Paris)  20 juillet 2006

Il fait chaud, c'est la fin de la saison des concerts parisiens, les festivaliers sont à Benicassim et les autres sont au Festival FNAC Indétendances à Paris Plage où les dEUS donnent un concert gratuit ce soir là …

Résultat garanti, les salles enfumées se vident de leur public, et les gallois de Shooting at Unarmed Men se produisent donc dans une Maroquinerie désertée puisque 25 personnes seront présentent à leur concert.

Pas démoralisés pour autant, les trois compères, au physique de thésards, boules à zéro et petites lunettes rondes cerclées de métal de rats de bibliothèque, se sont donnés à fond dans une totale décontraction et surtout avec ce brin de folie furieuse qui leur est propre, héritée de McLusky, groupe sur les cendres duquel Jonathan Nicholas Chapple, guitare-voix, a créé Shooting At Unarmed Men.

Ainsi durant une heure chauffée à blanc les décibels vont pleuvoir sur les spectateurs, autant impliqués dans le concert que le groupe. En effet, quelques intermèdes ludiques émailleront ce concert quasi mythique.

Ainsi Jon Chapple se mettra à compter le public, public qui fera d'ailleurs l'objet d'une photographie de groupe en fin de concert par le batteur Steve Morgan puis fera tenir son micro par Gabriel, spectateur anonymement connu donc, et finira par partager sa bouteille de Jack Daniels avec tout le monde, sans compter un bref passage de Loïc, barman de la Maroquinerie, pour un ravitaillement en vol !

Bon enfant mais diablement efficace le punk rock des gallois. Peu de répit entre les hurlements du chanteur et la puissance du couple basse (Simon Jarvis)-batterie.

 

Si les mélodies des titres de leur nouvel album Yes Tinnitus sont toujours aussi présentes, la prestation live donne une dimension bien supérieure à la version disque ("Girls music", "I am united nations").

Débordants d'énergie, noyés sous la sueur, les SAUM passent le mur du son et finissent en apothéose sur un "In flight instructions are a joke say I" incroyable avec une boucle finale hypnotique digne du meilleur de Weezer ("She drunk the whole bottle down").

Quelques secondes après, Jon Chapple viendra remercier individuellement par une poignée de main, très énergique elle aussi, chaque spectateur.

Ce qui aurait pu être un grand moment de solitude s'est transformé en un superbe concert punk rock comme il y a en a trop peu … dommage pour ceux qui ont préféré la plage sur les pavés !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Yes Tinnitus de Shooting At Unarmed Men

En savoir plus :

Le site officiel de Shooting at unarmed men

Crédits photos :David (plus de photos sur Taste of indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=