Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Le voyage des grands hommes
François Vallejo  (Editions Viviane Hamy)  juillet 2006

Au 18 ème siècle, le voyage en Italie était considéré comme une pratique éclairée, à laquelle se soumettaient tous les artistes et écrivains, comme retour aux sources et coutume sociale reposant sur les liens entre les élites.

Toutefois, les philosophes des Lumières furent de grands méditatifs sédentaires. Il est donc troublant de lire, le périple latin du célèbre trio amical que formaient Rousseau, Diderot et Grimm juste avant leur grande fâcherie qui, à l'exception de Rousseau qui y exerça une charge, ne mirent jamais les pieds sur la péninsule italienne.

D'autant plus troublant que ce voyage est révélé à travers le récit d'un valet.

En guise d'amuse bouche pour le régal qu'est "Le voyage des grands hommes" de François Vallejo, les propos de l'auteur lui-même : "Tout est inventé mais tout est vrai."

Car François Vallejo nous fait le coup du manuscrit retrouvé d'un de ses aïeuls ancillaires dont il se défend tout aussitôt par une pirouette. Plein de malice, il répond par avance aux critiques en disant qu'il sait trop bien qu'on l'accusera "de reprendre ou de parodier un procédé des plus éculés, particulièrement employé à l'époque au 18ème siècle, notamment par Laclos, Rousseau et Marivaux, pour créer une illusion réaliste dont personne n'est dupe et confie au lecteur qu'il ne perdra pas son temps à en exhiber les preuves puisqu'il a écrit tout simplement un roman. Un roman, dont il donne la définition suivante : "un document moins brut que rectifié, amplifié, manipulé, démoli, reconstruit, détourné".

Ce document fiction commence par une présentation savoureuse du narrateur, Lambert, ce valet qui "a des dents pour mordre mais sait garder la muselière", jeune homme curieux et intelligent pour qui cette odyssée constituera une sorte de voyage initiatique pour l'éveil d'une conscience politique.

Car il ne s'agit pas d'un voyage touristique, leur itinéraire ne passant même pas par l'incontournable Venise. Il s'agit tout simplement d'un voyage humain et littéraire. François Vallejo montre des hommes profondément humains au sens où ils ne sont sujets comme tout à chacun des petitesses, des mesquineries et des avanies physiques.

Un peu à la manière de Michel Onfray qui, dans "Le ventre des philosophes", démystifie un peu le côté éthéré de la pensée philosophique en portraitisant les grands penseurs à travers le petit bout de leur fourchette, il ravit le lecteur avec la perruque voyageuse de Diderot, la tête de meunier de Grimm pommadé et la vessie exigeante de Rousseau.

Et tous les épisodes de cette équipée sont prétexte à de petites réflexions philosophiques troussées à la manière populaire, puisque vus par les yeux d'un homme du peuple, peut être le personnage principal de ce roman, qui nous en apprennent beaucoup, par le biais des petits faits ordinaires de la vie quotidienne, et de manière fort métaphorique et ludique, sur les nos grands hommes et la pensée de l'époque.

Maniant fort bien la langue cultivée de l'époque et le parler populaire, émaillant le récit haut en couleurs de dialogues discursifs, François Vallejo court avec brio plusieurs lièvres à la fois. "Le voyage des grands hommes" est à la fois un roman épique, une fiction poétique, un conte philosophique, une comédie burlesque et une peinture historique avec la confrontation de deux mondes, aujourd'hui révolus, qui d'ordinaire se côtoient, celui des maîtres et des valets.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :
La chronique de "Vacarme dans la salle de bal" du même auteur
La chronique de "Ouest" du même auteur
La chronique de "Madame Angeloso" du même auteur
La chronique de "Groom" du même auteur
La chronique de "Pirouettes dans les ténèbres" du même auteur
La chronique de "Les soeurs Brelan" du même auteur
La chronique de "Métamorphoses" du même auteur


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 27 septembre 2020 : Autumn Sweater

Voici les premiers jours d'automne, les premiers froids, la pluie et l'envie de s'auto-confiner avec une boisson réconfortante, du chauffage, de la bonne musique, un bon livre, film, jeu voire avec des amis autour d'un bon repas. Bref, c'est l'automne et voici le programme réconfortant de la semaine. Sans oublier le replay de la MAG #11 du 26/09.

Du côté de la musique :

"Echos" de Romain Humeau
"American head" de The Flaming Lips
"Grand écran" de Ensemble Triptikh
"Beethoven : op 109, 110, 111" de Fabrizio Chiovetta
"B.O. d'une scène de meurtre" première émission de la saison 2 de Listen In Bed
"Oiseau(x) scratch" de Luc Spencer
"Debussy" de Philippe Bianconi
"Tête Blême" de Pogo Car Crash Control
"XIII" de Quatuor Ardeo
et toujours :
"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses

Au théâtre :

les nouveautés :
"Le Grand Inquisiteur" au Théâtre national de l'Odéon
"Iphigénie" aux Ateliers Berthier
"Philippe K. ou la flle aux cheveux noirs" au Théâtre de la Tempête
"Le Grand Théâtre de l'épidémie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Crise de nerfs" au Théâtre de l'Atelier
"Le Quai de Ouistreham" au Théâtre 14

"Les Pieds tanqués" au Théâtre 12
"Le nom sur le bout de la langue" au Théâtre de la Huchette
"La Folle et inconvenante Histoire des femmes" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
les reprises :
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Album de famille" au Studio Hébertot
"A la recherche du temps perdu" au Théâtre de la Contrescarpe
"Félix Radu - Les mots s'improsent" au Théâtre des Mathurins
"Contrebrassens" au Studio Hébertot
"Leonard de Vinci, naissance d'un génie" au Studio Hébertot
"J'aime Brassens" au Théâtre d'Edgar
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec :
"Victor Brauner - Je suis le rêve. Je suis l'inspiration" au Musée d'Art Moderne de Paris
"Alaïa et Balenciaga - Sculpteurs de la forme" à la Fondation Azzedine Alaïa
"Pierre et Gilles - Errances immobiles" à la Galerie Templon
"Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris

Cinéma :

en salle :
"L'Ordre moral" de Mario Barroso
at home :
"Drôles d'oiseaux" de Elise Girard
"Mise à mort du cerf sacré" de Yorgos Lanthimos
"Terror 2000 - Etat d'urgence en Allemagne" de Christoph Schlingensief
"Vers un destin insolite sur les flots bleus de l'été" de Lina Wertmüller
"Ruth et Alex" de Richard Loncraine

Lecture avec :

"Ici finit le monde occidental" de Matthieu Gousseff
"L'heure des spécialistes" de Barbara Zoeke
"Mémoires" du Général von Choltitz
"Porc braisé" de An Yu
"Portraits d'un royaume : Henri III, la noblesse et la Ligue" de Nicolas Le Roux
"Sublime royaume" de Yaa Gyasi

et toujours :
clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi
"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=