Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle K
Ca me vexe  (Capitol Records / EMI)  août 2006

"Ça me vexe" , chanson sur les ondes depuis quelques temps déjà, n'est qu'un pâle échantillon du pouvoir musical de Mademoiselle K .

Elle le prouve d'ailleurs à l'aide de son premier album Ça me vexe , qu'elle a intégralement composé, et dans lequel elle chante, joue de la guitare, du piano et de l'orgue Hammond. Premier album peut-être, pourtant Mademoiselle K n'est pas "la petite nouvelle" de la scène française. Cette parisienne de 25 ans a, en effet, déjà pas mal de concerts à son actif.

Allure garçonne avec ses cheveux courts, et pas qu'un peu sexy - vous n'avez qu'à zieuter la pochette - Mademoiselle K livre une musique qui colle à son image.

L'album démarre calmement avec "Reste là" : introduction dans laquelle Mademoiselle K nous invite à la suivre. Une entrée tout en douceur dans son univers, mais on sent déjà que cette nana a du tempérament. Le morceau fait son effet, et une fois terminé nos oreilles sont en éveil, impatientes de connaître la suite.

Elles sont immédiatement servies puisque dès le second titre "Ça sent l'été" ça part en live. "Fait chaud ..." chuchote la mademoiselle, qui soudain s'énerve, voix aiguë et riffs déchaînés.

Les titres qui suivent ne déçoivent pas. Totale spontanéité, états d'âmes et changements d'humeur au programme, Mademoiselle K se met à nu et raconte des histoires inspirées de sa propre expérience. La chanteuse parle du quotidien, de celui qui pourrait aussi être le nôtre. Elle s'adresse tantôt à son public tantôt à son amant, mais pas seulement ; elle a en effet expliqué lors d'une interview que "Le cul entre deux chaises" s'adressait à elle même, et qu'elle s'y faisait "sa petite morale".

Le tout est saupoudré d'une pointe d'ironie, Mademoiselle K semble avoir une facilité innée pour tourner les choses à la dérision. Énergie et humour, rien de plus pour nous refiler sa patate. Même quand elle évoque l'amour et ses plaies, aucune envie de larmoyer, mais plutôt de relativiser et de rire de soi.

Comme il en faut toujours une, "Plus le coeur à ça" serait l'exception à la règle, morceau calme dans lequel la chanteuse au caractère bien trempé ôte sa carapace et livre ses faiblesses.

L'album se conclut par "Final" , chanson dans laquelle Mademoiselle K s'inquiète de savoir si on reviendra (un grand oui!), suivie d'un court morceau caché où elle atteint définitivement les sommets de la frénésie.

Tout au long de l'album, les influences musicales se font ressentir, et rappellent Jeff Buckley, Radiohead (à leurs débuts), Muse, Blur, Franz Ferdinand, Block Party, ... C'est dire que Mademoiselle K a des cordes à son arc, et que la cantonner à un style musical serait un peu trop simpliste.

Des références musicales, ok. Mais pour ce qui est de l'interprétation Mademoiselle K n'est semblable à personne. Une voix polymorphe : sensuelle, douce, parfois masculine, parfois torturée, qui peut devenir à tout instant aiguë, enjouée, survoltée... Mademoiselle K a su se créer un personnage, Mademoiselle K est une "actrice" musicale.

Et à ceux qui pourraient se dire qu'un chanteuse rock "c'est pour les filles", détrompez-vous : Mademoiselle K chante avec les tripes et en devient même, au fur et à mesure des écoutes, dangereuse. Sa rage s'insinue, contamine petit à petit. Les premiers effets sont qu'on fredonne, qu'on chantonne, puis c'est carrément l'envie de chanter, de gueuler à s'en vider les poumons qui nous prend. Cet album est un réel exutoire.

Enfin quoi, Mademoiselle K est une chanteuse comme on en avait pas. Multi-facettes, mais toujours sincère, sexy mais jamais vulgaire, et surtout électrisante, elle n'aura pas de mal à imposer sa musique et son personnage charismatique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
La chronique de l'album Jamais la paix de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert à La Maroquinerie (28 septembre 2006)
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :

Le site officiel de Mademoiselle K


SandrineH         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 28 février 2021 : Vaccin contre la morosité

Pas encore de vaccin, pas encore d'espoir de voir réouvrir les lieux culturels mais toujours notre sélection pour agiter vos sens et continuer de soutenir les artistes qui en ont bien besoin. Et n'oubliez pas, tous les jours un programme différent sur la TV de Froggy's Delight.

Du côté de la musique :

"Bareback" de Acquin
"Tu m'apprends" de Andréel
"Let my people go" de Archie Shepp & Jason Moran
"Roden crater / Basquiat's black kingdom / Laurel canyon" de Arman Méliès
"Monument ordinaire" de Mansfield TYA
"Glowing in the dark" de Django Django
"My shits" de Dye Crap
"Medicine at midnight" de Foo Fighters
"In a silent way" le mix #14 de cette saison 2 de Listen In Bed
"Alors quoi" de Meril Wubslin
"Old western star" de Nico Chona & the Freshtones
et toujours :
"Freeze where U R" de Brisa Roché et Fred Fortuny
"Richard Strauss : An Eisamer Quelle - A une source solitaire" de Christophe Sturzenegger
"Encounter" de Beyries
"I, the bastard" de Wassailer
"Debbie et moi" de Thomas Cousin
"Only Smith and Burrows is good enough" de Smith & Burrows
"Tango" de Pascal Contet
"If you know, you know" le mix #13 de Listen in Bed à écouter
"Paysages" de Raphaële Lannadère
"Les molécules fidèles" de Emmanuel Tugny & John Greaves
"Dynah" de Dynah

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman
"La Fuite !" de Mikhaïl Boulgakov
"King Kong Théorie" de Virginie Despentes
"Les Topor #2 - Prix de l'inattendu" au Théâtre du Rond-Point
"Chantons, faisons tapage" de Thomas Jolly et Laurent Campellone
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"J'aime beaucop ce que vous faîtes" de Carole Greep
"Bonne année à toi même" de Pauline Daumale
"Chers" de Kaori Ito

Expositions :

en virtuel :
"Léon Spilliaert - Lumière et solitude" au Musée d'Orsay
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des Impessionnismes à Giverny
"Figure d'artiste" au Musée du Louvre
"Matisse - Comme un roman" au Centre Pompidou
"Le dessin sans réserve" au Musée des Arts Décoratifs
"Jardins d'Orient - De l'Alhambra au Taj Mahal' à l'Institut du Monde Arabe
"Ivan Navarro - Planetarium" à la Galerie Templon

Cinéma :

at home :
"A la recherche de Vivian Maier" de Charlie Siskel et John Maloof
"L'Amant d'un jour" de Philippe Garrel
"Les Brigades du Tigre" de Jérôme Cornuau
"There will be blood" de Paul Thomas Anderson
"Beyond the Sea" de Kevin Spacey
"Mishima, une vie en quatre chapitres" de Paul Schrader

Lecture avec :

"Diamants" de Vincent Tassy
"88" de Pierre Rehov
"Blanc autour" de Wilfrid Lupano & Stéphane Fert
"Dictionnaire des mafias et du crime organisé" de Philippe di Folco
"Le rapport Brazza" de Vincent Bailly & Tristan Thil
"Les amants d'Hérouville - un histoire vraie" de Romain Ronzeau, Thomas Cadène & Yann le Quellec
"Monstres anglais" de James Scudamore
"Vers le soleil" de Julien Sandrel
et toujours :
"Aucune terre n'est promise" de Lavie Tidhar
"Histoire de l'armée italienne" de Hubert Heyriès
"L'inconnu de la poste" de Florence Aubenas
"La bombe atomique" de Jean-Marc le Page
"La fille du chasse-neige" de Fabrice Capizzano

Du côté des jeux vidéos :

Les jeux de l'année selon Boris Mirroir de Doom à Minoria !
"DevilZ, Survival" sur PC

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=