Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle K
Ca me vexe  (Capitol Records / EMI)  août 2006

"Ça me vexe" , chanson sur les ondes depuis quelques temps déjà, n'est qu'un pâle échantillon du pouvoir musical de Mademoiselle K .

Elle le prouve d'ailleurs à l'aide de son premier album Ça me vexe , qu'elle a intégralement composé, et dans lequel elle chante, joue de la guitare, du piano et de l'orgue Hammond. Premier album peut-être, pourtant Mademoiselle K n'est pas "la petite nouvelle" de la scène française. Cette parisienne de 25 ans a, en effet, déjà pas mal de concerts à son actif.

Allure garçonne avec ses cheveux courts, et pas qu'un peu sexy - vous n'avez qu'à zieuter la pochette - Mademoiselle K livre une musique qui colle à son image.

L'album démarre calmement avec "Reste là" : introduction dans laquelle Mademoiselle K nous invite à la suivre. Une entrée tout en douceur dans son univers, mais on sent déjà que cette nana a du tempérament. Le morceau fait son effet, et une fois terminé nos oreilles sont en éveil, impatientes de connaître la suite.

Elles sont immédiatement servies puisque dès le second titre "Ça sent l'été" ça part en live. "Fait chaud ..." chuchote la mademoiselle, qui soudain s'énerve, voix aiguë et riffs déchaînés.

Les titres qui suivent ne déçoivent pas. Totale spontanéité, états d'âmes et changements d'humeur au programme, Mademoiselle K se met à nu et raconte des histoires inspirées de sa propre expérience. La chanteuse parle du quotidien, de celui qui pourrait aussi être le nôtre. Elle s'adresse tantôt à son public tantôt à son amant, mais pas seulement ; elle a en effet expliqué lors d'une interview que "Le cul entre deux chaises" s'adressait à elle même, et qu'elle s'y faisait "sa petite morale".

Le tout est saupoudré d'une pointe d'ironie, Mademoiselle K semble avoir une facilité innée pour tourner les choses à la dérision. Énergie et humour, rien de plus pour nous refiler sa patate. Même quand elle évoque l'amour et ses plaies, aucune envie de larmoyer, mais plutôt de relativiser et de rire de soi.

Comme il en faut toujours une, "Plus le coeur à ça" serait l'exception à la règle, morceau calme dans lequel la chanteuse au caractère bien trempé ôte sa carapace et livre ses faiblesses.

L'album se conclut par "Final" , chanson dans laquelle Mademoiselle K s'inquiète de savoir si on reviendra (un grand oui!), suivie d'un court morceau caché où elle atteint définitivement les sommets de la frénésie.

Tout au long de l'album, les influences musicales se font ressentir, et rappellent Jeff Buckley, Radiohead (à leurs débuts), Muse, Blur, Franz Ferdinand, Block Party, ... C'est dire que Mademoiselle K a des cordes à son arc, et que la cantonner à un style musical serait un peu trop simpliste.

Des références musicales, ok. Mais pour ce qui est de l'interprétation Mademoiselle K n'est semblable à personne. Une voix polymorphe : sensuelle, douce, parfois masculine, parfois torturée, qui peut devenir à tout instant aiguë, enjouée, survoltée... Mademoiselle K a su se créer un personnage, Mademoiselle K est une "actrice" musicale.

Et à ceux qui pourraient se dire qu'un chanteuse rock "c'est pour les filles", détrompez-vous : Mademoiselle K chante avec les tripes et en devient même, au fur et à mesure des écoutes, dangereuse. Sa rage s'insinue, contamine petit à petit. Les premiers effets sont qu'on fredonne, qu'on chantonne, puis c'est carrément l'envie de chanter, de gueuler à s'en vider les poumons qui nous prend. Cet album est un réel exutoire.

Enfin quoi, Mademoiselle K est une chanteuse comme on en avait pas. Multi-facettes, mais toujours sincère, sexy mais jamais vulgaire, et surtout électrisante, elle n'aura pas de mal à imposer sa musique et son personnage charismatique.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
La chronique de l'album Jamais la paix de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert à La Maroquinerie (28 septembre 2006)
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :

Le site officiel de Mademoiselle K


SandrineH         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=