Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Luke Temple
Hold a match for a gasoline world  (Fargo)  juin 2006

Un inconnu est toujours une surprise. Comme un peu d'air frais dans une Amérique qui étouffe. Comme une frappe chirurgicale de folk et de mièvrerie sur des populations innocentes. Comme Luke Temple.

Comme ce premier titre de Hold a match for a gasoline world, premier album du songwriter américain, attaqué avec cordes étouffés et solo de flûte. A défaut d'être rock & roll, le garçon sait y faire pour attirer l'attention. "Someone, Somewhere" est une putain de bonne chanson folk pour un premier album surprise qui place la barre bien haute, limite infranchissable, dans la catégorie des artistes, qui, l'air de rien, cahin-caha, marquent avec leurs compositions indémodables.

Hold a match for a gasoline world , donc, c'est un peu l'aurore boréale qu'on attendait pas en cette saison. Une présence, une voix à faire passer Elliott Smith pour un bad boy des blocks. Une référence pas si innocente que ça, justement, tant les chansons de Luke Temple évoquent la période "Either /Or" du songwriter décédé. Une ambiance, une atmosphère, trois accords jetés à la face de l'auditeur, qui le renverse, tête collée aux enceintes, corps raidi par la chaleur étouffante de "In the end". Chanson de l'été. Belle et triste. Glauque et lumineuse, en fonction des humeurs, portées par la voix de Luke le lucky et ses guitares éclectiques.

Tout Hold a match for a gasoline world regorge de compositions aussi éblouissantes, flirtant entre la country de Johnny Cash (les slaps de basses si reconnaissables sur "Someone, Somewhere"…) et la pop millésimé des Beatles, pour ces arpèges cristallins. Comme sur "Mr Disgrace", haute en couleur avec ses flûtes divines rappelant insidieusement le "Dear Prudence" des quatre garçons dans le vent.

Fan de Motorhead, passe ton chemin. Encore que la sérénité des onze compositions de Luke Temple puisse adoucir les mœurs, et permet de comprendre que la mélodie est plus belle sans larsen, à l'ombre du chant. L'originalité, dans un sens, de cet album, réside dans le mariage parfait entre folk acoustique et ballades électriques. Une fusion donnant un parfum intemporel ("Radiation blues") à l'ensemble, loin de la hype et des perfectos recousus par maman.

Souvent, les songwriters heureux ennuient l'auditeur malheureux. Avec Hold a match for a gasoline world, il n'en est rien, on s'y promène en terres connues, se disant que les fils d'Elliott Smith sont de dignes héritiers du père.

Les marchands du Temple peuvent bien dormir sur leurs deux oreilles.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Snowbeast de Luke Temple
La chronique de l'album Good Mood Fool de Luke Temple
Luke Temple en concert à La Maroquinerie (29 octobre 2006)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Luke Temple (29 février 2008)


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=