Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Now it's overhead
Dark light Daybreak  (Saddle Creek)  septembre 2006

Qui est l'original qui est la copie... Now it's overhead version britonne s'apparent à notre Overhead de l'hexagone. Passé cet antogisme, comme on dit la bas; aucun lien.

Et si Dark light Daybreak est un deuxième album annoncé comme une cover sombre aux mélodies torturées, force est de constater que la sauce prend à la première écoute. Peut-être ce doux parfum 90' teinté de nostalgie, souvenirs d'une décennie déja loin avec ses jeans usés et sa brit'pop mélodique enterrée.

Now it's overhead reprend donc le flambeau après un premier album passé inaperçu, puis passe ici à la moulinette ses influences, tailladant le rock actuel tel un Jack l'éventreur avec de sublimes compositions en guise de poignards.

Dans le coeur. Direct, avec ce "Blackout curtain", comme on en aurait espérer plus de The Verve et Richard Ashcroft, parti depuis chanter sa joie d'être heureux et marié. Mort de l'artiste.

Now it's overhead et ses anglais partent donc à la conquête d'un rock où les guitares ne seraient plus stridentes à couvrir les problèmes de voix du chanteur, les incohérences musicales, et l'air de rien, la vacuité du rock anglais sur ces derniers mois... NIO (appelons les comme ça) pourrait même être comparé à U2 encore que cela serait encore justifié, et mérité, méritoire en un sens, tant les mélodies restent en tête comme la beauté d'une jupe anglaise courte et légère.

Tiens, "Who's jon" embraye sur l'album et l'auditeur se croirait tout droit replongé dans la beauté du mur du son de My bloody Valentine, Kevin Shields en chef d'orchestre... le tout mélangé à une ligne de basse lascive et obsédante. Dark light, encore une fois dans le contexte des sorties actuelles, nage à contre courant avec ses choeurs clairs et sa production minimaliste pour un album dit de "rock anglais". Une simplicité de production évidente, les mélodies sont bonnes. Les jolies dames n'ont pas besoin de maquillages (le poignant "Hold your spin").

Lever de soleil noir, en quelque sorte, avec ce deuxième album, puis un peu de violence fragile avec le "Helter Skelter" des Now it's overhead, Wonderfuls car violente comme peut l'être une chanson romantique, dans la demi-mesure de l'excès.

Si le groupe peine sur la longueur à tenir en haleine, les titres rappellent à l'ordre sur la capacité du groupe à imposer ses choix expérimentaux, comme ce "Goodbye highway" en boeuf électronique world mené par son acoustique dont on ne sait si elle pleure ou sourit. En bon artiste raté, on aura du mal à dire finalement dans quelle case l'album devra être rangé, tant les polichinelles dans le placard comme "A skeleton on display" laissent pantois, mélange de chants irlandais et rythmiques gitanes, et son chanteur possédé comme un Gallagher Liam des jours heureux. Troublant.

Now it's overhead, on voudrait bien y croire à cette évidence, oui bien sur, c'est leur tour, le moment de briller pour eux avec ce mix de modernité bancal, d'originalité fragmentée (Hi) et de pathos assumé. Maintenant c'est Overhead, là, tout de suite.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Now it's overhead en concert au Festival La Route du Rock 2004 (vendredi)

En savoir plus :

Le site officiel de Now it's overhead


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=