Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mademoiselle K
Ca me vexe  (Capitol Records / EMI)  août 2006

Mademoiselle K. Ca oui, on peut dire que c'est un cas. La mademoiselle n'est pas au prendre au pied de la lettre, plutôt même un sacré numéro.

Et de toute évidence, Ca me vexe tournera, que vous le vouliez ou non, sur les ondes de la rentrée, à défaut de tourner sur votre platine.

Mademoiselle K, alias Katerine, ne cherche pas son identité, musicale du moins, et propose avec cette rentrée qui s'annonce un premier album hybride, génétiquement modifié. La Dolly du rock, clonée jusqu'à l'os, pas mouton de panurge pour deux sous, car synthèse des 10 dernières années musicales.

Peut-être même, osons le, le premier référent des 25-30 ans ayant trainé leurs guêtres dans les concerts de Radiohead, PJ Harvey, toute cette scène anglaise torturée, en y injectant l'additif festif typique du rock anglais contemporain, de Franz Ferdinand à toute la tripotée des rockers qui ont suivi sur le créneau.

Oui mais. Comme toutes les femmes de grande classe, la mademoiselle sait aborder les créneaux difficiles. Et se défaire des étiquettes pour proposer un univers fait de névroses et d'absences amoureuses sur ce qu'il est convenu d'appeler des mélodies accrocheuses ("Le cul entre deux chaises") et de gimmicks comme on n'en avait pas vu depuis Mathieu Chedid.

"Ca me vexe", chanson éponyme, ritournelle facile contre la politique des maisons de disque, se la joue M avec brio ("Je veux qu'on me lèche sur la vitrine", "J'ai changé trois fois de messagerie/Alors pourquoi personne m'a encore dit oui?"), avec ce genre de mots qui touche le synapse, que l'on y soit réticent ou sensible.

Une synthèse à la frontière du grunge de Seattle sur "Crève" dans la langue de Molière, qui tourne sept fois dans la bouche avant d'éructer son venin. Sans toucher au divin et rugueux de PJ Harvey, Mademoiselle K fait malgré tout office de bonne élève à l'école du riff. Restent les souvenirs et la souffrance à vivre pour la guitariste encore un brin naive dans ses textes.

Et pourtant, le poil se dresse sur "Jalouse", seul à l'acoustique, voix borderline qui cherche son oxygène, raconte avec des mots simples une histoire pas compliquée. Un rock du quotidien, pour un ordinary people, sans paillettes ni artifices, si ce n'est l'envie d'aller mieux en chantant ses problèmes.

Ca me vexe, la rumeur veut que le titre vienne des concerts devant 10 personnes, est donc un paradoxe. Singulièrement différent, génialement simple, prêt à toucher le grand public avec énergie et larsens urbains. Un hold-up? Les compositions confirment que Katerine connait ses gammes, comme ce A coté sec et rageur, glam, glitter comme la base rythmique d'un bon Lou Reed, dégoulinant de guitares qui s'entrecroisent. La dame connait le répertoire qui touche. Sans coulé. Et bizarrement, séduit d'autant plus l'auditeur sur ses parties instrumentales, rongées jusqu'à l'os.

Le final, dernière piste, s'avère être un réel moment de bravoure, introduction de guitare avec ce son cristallin, tellement proche de feu Buckley qu'il en est troublant, les secondes s'égrènent, la deuxième guitare qui rentre dans la pièce, roulement de batterie et la machine s'emballe, fluide et claire, vers d'autres cieux, rempile sur le thème récurrent du disque (La peur de décevoir, l'absence de l'autre) pour un ad lib touchant,simplement. "Est ce que ça vous a plus/Est ce que vous reviendrez" crie Mademoiselle K, seule au monde. Avant de finir après 5 minutes de silence sur cette "Ghost song" tellement violente, tribute évident à PJ Harvey, guitare qui pleure en bandoulière, chantée en anglais. Peut-être la langue de l'avenir de la chanteuse, si à l'aise dans ce boeuf foutraque et désorganisé.

Une bien belle boucherie sonique pour conclure un album qui ne restera sans doute pas à l'épitaphe, mais qui constitue néanmoins un bel acte de naissance.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album Ca me vexe de Mademoiselle K
La chronique de l'album Jamais la paix de Mademoiselle K
Mademoiselle K en concert à La Maroquinerie (28 septembre 2006)
Mademoiselle K en concert au Festival du Schmoul 2007
Mademoiselle K en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert à l'Elysée Montmartre (12 juin 2007)
Mademoiselle K en concert au Festival Le Rock dans tous ses Etats 2007 (samedi)
Mademoiselle K en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Mademoiselle K en concert au Festival Furia Sound 2008
Mademoiselle K en concert au Fil (7 novembre 2008)
Mademoiselle K en concert au Festival Fnac Live #4 (édition 2014)

En savoir plus :

Le site officiel de Mademoiselle K


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=