Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Charlotte Gainsbourg
5:55  (Because)  août 2006

Retour 20 ans en arrière.

Serge Gainsbourg offre à sa fille Charlotte, alors débutante dans le cinéma avec "L'effrontée", un album dont le titre phare, "Lemon Incest" présent également sur le Love On The Beat du papa provoque un mini scandale.

Le disque s'appelle Charlotte For Ever et contient quelques petites perles malheureusement datées par la tendance musicale de ces années 80 entre batterie électronique, basse slappée et les terribles solos de saxo sur fond d'abominables choeurs. L'album restera néanmoins une petite rareté intéressante mais aussi la fin de la carrière de chanteuse de celle qui est devenue depuis l'une des plus talentueuses actrices françaises.

2006 sonne la fin de cette retraite musicale. La fan de Radiohead ayant rencontré les musiciens de Air à la sortie d'un concert, tout s'enchaîne. Amoureuse de la BO de Virgin Suicides, elle se retrouve avec des amoureux de Gainsbourg et une idée d'album est lancée.

Neil Hannon, Jarvis Cocker, ou encore Nigel Godrich répondent à l'appel et entrent en studio pour y créer ce 5:55, bijou mélancolique, voyage aérien où se mélangent sa voix travaillée et la musique inimitable des deux lascars de Air.

Les textes y sont écrits à plusieurs mains, le leader de Divine Comedy mélangeant sa poésie à celle du chanteur de Pulp, contraint à mettre un peu d'eau dans le vin acide de ses textes personnels, tandis que toutes les musiques sont écrites par Godin et Dunckel.

Bien loin des univers de ses deux parents, Charlotte Gainsbourg propose sa voix, douce, principalement en anglais avec un petit accent frenchie pour se poser sur les nappes aériennes des musiciens. Sur ce plan, "5:55" qui ouvre le disque est la plus représentative de l'album. La patte des Air y est omniprésente et la voix de Charlotte, chantée, travaillée, étant une nouveauté de ce disque, on se prend à ne pas la reconnaitre.

La situation change sur les chansons plus rythmées comme "AF60715" ou encore l'excellent single "The Songs That We Sing" avec une voix pleine d'assurance sur fond de cordes tandis que les douces balades comme "Beauty Mark" ou "Tel que tu es" (chantée en partie en français) montrent la chanteuse fragile que l'on imagine.

BO d'un vol imaginaire au pays de Air, 5:55 révèle en Charlotte Gainsbourg une interprète rare, inattendue, assistée d'étonnants stewards. Un voyage que l'on a bien envie de prolonger jusqu'au bout de la nuit... à 5:55.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Une 2ème chronique de l'album 5:55 de Charlotte Gainsbourg
Une 3ème chronique de l'album 5:55 de Charlotte Gainsbourg
La chronique de l'album IRM de Charlotte Gainsbourg
Charlotte Gainsbourg en concert au Festival International de Benicàssim #16 (jeudi 15 juillet 2010)
Charlotte Gainsbourg en concert au Festival Beauregard #10 (édition 2018) - Vendredi 6 juillet
Charlotte Gainsbourg en concert au Festival La Route du Rock #28 (édition 2018)

En savoir plus :

Le site officiel de Charlotte Gainsbourg


Fred         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 22 septembre 2019 : Fin d'été

Fin d'été c'est le titre du nouvel album de Samir Barris, on vous en parle en ces premiers jours d'automne, tout comme les autres sorties musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques et muséales qui ont retenu notre attention cette semaine. C'est parti !

Du côté de la musique :

"Corpse flower" de Mike Patton & Jean Claude Vannier
Rencontre avec Joseph Fisher autour de "Chemin Vert", assortie d'une session acoustique à découvrir ici
"Prokofiev : Visions fugitives" de Florian Noack
"The basement tapes" de Mister Moonlight
"The uncompleted works volume 1, 2 & 3" de Nantucket Nurse
"Là-Haut" de Gérald Genty
"Ilel" de Hildebrandt
"Buxton palace hotel" de Studio Electrophonique
"Vian" par Debout sur le Zinc
"Impressions d'Afrique" de Quatuor Béia & Moriba Koita
"Fin d'été" de Samir Barris
et toujours :
"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"L'Autre monde ou les Etats et Empires de la Lune" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Le Misanthrope" à l'Espace Cardin
"L'Animal imaginaire" au Théâtre de la Colline
"Data Mossoul" au Théâtre de la Colline
"Danser à la Lughnasa" au Théâtre 13/Jardin
"Le Frigo" au Théâtre de la Tempête
"A deux heures du matin" au Théâtre L'Atalante
"La Veuve Champagne" au Théâtre de la Huchette
"Le Square" au Lavoir Moderne Parisien
"Jo" au Théâtre du Gymnase
"Jean-Marie Galey - Ma Comédie française" au Lavoir Moderne Parisien
"Ah ! Félix" à l'Eglise Sainte-Eustache
"Le Voyage musical des Soeurs Papilles" à la Comédie des 3 Bornes
"Lucie Carbone - Badaboum" à la Comédie des 3 Bornes
"Casse-toi diva" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Nora Hamzawi" au Théâtre du Rond-Point
des reprises
"Letzlove - Portrait(s) Foucault" aux Plateaux Sauvages
"One night with Holly Woodlawn" aux Plateaux Sauvages
"Diva sur Divan" à la Comédie Bastille
"La Liste de mes envies" au Théâtre Lepic
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"L'Age d'or de la peinture anglaise - De Reynolds à Turner" au Musée du Luxembourg

Cinéma avec :

"Ne croyez surtout pas que je hurle" de Franck Beauvais
Oldies but Goodies avec "Marie pour mémoire" de Philippe Garrel

et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Barbarossa : 1941. La guerre absolue" de Jean Lopez & Lasha Otkhmezuri
"Bête noire" de Anthony Neil Smith
"Dictionnaire égoiste de la littérature mondiale" de Charles Dantzig
"Gaeska" de Elrikur Orn Norddahl
"Les refuges" de Jérôme Loubry
"Liquide inflammable" de Robert Bryndza
et toujours :
"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=