Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dillinger Girl et Baby Face Nelson
Conférence de presse  (La Route du Rock 2006)  12 août 2006

Après avoir joué sur La Plage de Saint Malo, Hélène Noguerra et Fédérico Pelegrini, membre des ex Little Rabbits, venaient parler de Bang ! l'album issu de leur collaboration sous le nom de Dillinger Girl and Baby Face Nelson.

Comment est née votre "association" ?

Hélène Noguerra : Alors, il était une fois…Je préparai un nouvel album et je cherchais des chansons donc des compositeurs. Gaétan Chataigner des Little Rabbits m'a proposé des chansons de ce groupe et j'ignorai que Fédérico en était l'auteur. Je l'avais croisé quelques fois. Et un mois après il m'a donné 20 chansons paroles et musiques sous forme de démos mais qui sont proches de ce qui a été enregistré.

J'ai un peu retravaillé les paroles de mon côté mais très vite je me suis rendue à l'évidence et je lui ai demandé si je pouvais chanter avec lui sur son projet et le garder tel qu'il était. Nous avons donc choisi 10 chansons et j'ai laissé mon album de côté.

Dans quel état d'esprit vous trouviez-vous pour partir dans ce délire de gangster à Tucson ? Fallait-il aller là-bas pour faire ce disque ?

Fédérico Pelegrini : J'apprécie beaucoup Jim Waters qui bosse dans le studio dans lequel nous avons enregistré. Donc ce n'est pas une question de lieu. Cela étant, c'est moi qui ait eu l'idée d'aller là-bas parce qu'en fait que je me disais que pour un tel projet, alors qu'Hélène et moi ne nous connaissions pas, Jim Waters pouvait être le 3ème homme pour réinventer le projet.

Et comme nous ne voulions pas garder nos noms, nous cherchions un alias qui nous a été fourni par le fait qu'à l'hôtel Congress où nous séjournions le gangster John Dillinger a été capturé en 1934. Nous nous sommes dit qu'Hélène pourrait être sa fille et sur Internet nous avons trouvé que parmi les amis de John Dillinger figurait Baby Face Nelson. Nous nous sommes dit que moi je m'appellerai Baby Face et comme nous n'avons pas trouvé de nom nous avons gardé Nelson.

Partir pour les compositions sur une guitare folk était un postulat de départ ?

Fédérico Pelegrini : Comme je composais chez moi, où dorment ma copine et ma fille, et enregistrai entre 23 heures et 5 heures du matin je ne pouvais pas faire beaucoup de bruit. D'où aussi le chant très doux. Deuxième chose, j'en avais un peu marre de passer beaucoup de temps à écrire des disques, à les orchestrer et les enregistrer. Il fallait 2 ans pour faire un album. Donc j'ai opté pour un seul instrument et on a fait le disque en 10 jours mixage compris.

Les textes ont été écrits sur place ?

Fédérico Pelegrini : Oui pour les 2 qui parlent de ces espèces de héros.

Vous avez peu jouer en live pour le moment ?

Hélène Noguerra : Cet après-midi c'était notre 7-8ème concert.

Quelles sont vos impressions sur le concert de cet après-midi ?

Hélène Noguerra : J'ai trouvé chouette de chanter devant la mer et plein de gens assis sur le sable. J'ai trouvé cela très agréable. J'étais heureuse.

Fédérico Pelegrini : Pareil.

Une tournée de promotion de l'album est-elle prévue ?

Fédérico Pelegrini : Il y a une dizaine de concerts prévus d'ici la fin de cette année et nous allons faire 3 concerts en octobre à Paris au Théâtre des Pavés. Le disque va également sortir en Allemagne où il y aura quelques dates. Il y aura peut être une tournée début 2007 mais rien n'est encore précis.

Cet album Bang! sera-t-il la seule production de votre collaboration est-elle unique où désirez-vous la poursuivre ?

Fédérico Pelegrini : C'est un concept sui generis et je crois que nous sommes tous les deux d'accord pour le laisser vivre tout seul et voir comment il évolue. Nous n'avons pas, contrairement aux brigands, de plan préétabli.

Le petit clin d'œil à la cavale Bonnie and Clyde était volontaire?

Fédérico Pelegrini : Nous sommes bien conscients que cela en découle mais à Tucson nous étions bien loin de cette référence même si John Dillinger était un grand ami de Bonnie et Clyde.

Tucson ne représente-t-il pas un lieu un peu fantasmatique pour les français ?

Fédérico Pelegrini : Je dois préciser que les Little Rabbits a été le premier groupe français à aller enregistrer à Tucson et ce bien avant Jean-Louis Murat et Married Monk et nous n'y étions pas allés par fantasme mais parce que le son de Jim Waters nous intéressait comme celui d'"Orange" de Jon Spencer Blues Explosion. Nous avions simultanément contacté un gars qui avait travaillé pour les 22 Pisterpirkko en Finlande. Donc ce n'est pas un fantasme mais c'est bien de se barrer dans un lieu un peu pittoresque. Cela aurait pu être ailleurs mais en tout cas pas à Paris.

Pourquoi des textes en anglais ?

Fédérico Pelegrini : A l'origine je ne devais pas écrire de paroles mais des musiques avec une mélodie/voix en yaourt puisqu'Hélène devait y mettre des textes en français. Mais cela m'embêtait de donner des démos avec des paroles en yaourt. J'ai écris quelques textes et j'ai écrit quelques textes en anglais et je me suis pris au jeu et je me suis dit que même s'ils ne l'intéressaient pas, je les chanterai moi-même.

Et la reprise de Blondie ?

Hélène Noguerra : Il s'agit d'une version avec des paroles en yaourt qui date de mon enfance. Comme je chante tout le temps, Fédérico a trouvé cette version marrante et nous l'avons enregistré a cappella et ensuite Jim Waters nous a suggéré d'y ajouter une petite boîte à rythmes. C'est plutôt un petit "joke". Nous avons bien sûr demandé l'autorisation à Blondie et Debbie Harry a donné son accord.

Avez-vous contacté les musiciens locaux à Tucson ?

Fédérico Pelegrini : Non, bien que j'y connaisse pas mal de gens car nous avons beaucoup travaillé et en peu de temps. Nous étions focalisé sur ce projet. Nous avons fait beaucoup d'images aussi.

Calexico, de Tucson, nous disait hier qu'il avait envie de s'ouvrir sur d'autres groupes et de jouer avec des groupes français. Cela vous tenterait-il ?

Fédérico Pelegrini : Je joue déjà avec des groupes qui font la même chose qu'eux. Donc je préférerai jouer avec des groupes qui font de la musique électronique.

Hélène Noguerra : Moi non car je n'aime pas Calexico.

Vous parliez d'images ?

Fédérico Pelegrini : Nous avons fait beaucoup de photos de presse avec un appareil photo et de photos avec la caméra devant de beaux paysages.

Les exploiterez-vous ?

Fédérico Pellegrini : Oui, peut être un clip.

Hélène Noguerra : Il y a déjà une boite collector avec de petits films. Il faudrait trouver des distributeurs intéressés.

Fédérico Pellegrini : Nous les mettrons sur le web.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Dillinger Girl en concert au Festival La Route du Rock 2006 (samedi)

En savoir plus :

Le site officiel de Dillinger Girl et Baby Face Nelson


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 21 juillet 2019 : La folle histoire de l'espace

Ces jours-ci on célèbre les premiers pas de l'homme sur la lune, on ambitionne d'y retourner. En attendant, c'est les pieds sur terre que nous vous proposons notre petite sélection culturelle pour vous inviter à décoller un peu vous aussi du quotidien. C'est parti :

Du côté de la musique :

"Triple ripple" de Automatic City
"Jaws" de Condore
"480" de DBK Project
"Echo" de Marion Roch
"Bach & co" de Thibault Noally & Les Accents
"To be continued" de Tropical Mannschaft
Haiku Hands au festival Terre du Son #15
Sara Zinger égalment à Terre du Son, à retrouver en interview
interview de The Psychotic Monks toujours à Terre du Son
On vous parle du Festival de Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Samedi avec Beach Youth, Clara Luciani, Idles, The Hives, Mogwai...
Dimanche pour finir avec Bro Gunnar Jansson, Jeanne Added, Tears for Fears, Interpol...
et toujours :
"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...

Au théâtre :

"Iceberg" au Théâtre de la Reine Blanche
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle

Cinéma :

la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"Benalla, la vraie histoire" de Sophie Coignard
"Floride" de Laurent Groff
"Whitman" de Barlen Pyamootoo
et toujours :
"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"La traque du Bismarck" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=