Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Katerine
Robots après tout  (Barclay)  août 2006

Katerine, sempiternellement qualifié de dandy-chanteur extraterrestre oeuvrant dans la chanson française dite décalée, on aime ou on n’aime pas.

Mais après l’avoir vu, et entendu, sur scène dans un de ses concerts décoiffants - d'où la petite barrette dans les cheveux ( ?) - qui relèvent plus de la performance que du show avec son nouvel album Robots après tout épaulé par la Secte Machine, un avatar des ex-Little Rabbits, il faut bien reconnaître que Katerine on adô-ooooooooooore !

Robots après tout, pochette warholienne tignasse latine en moins, est un album électro kitsch profondément jubilatoire en la forme, oscillant entre hyper réalisme et surréalisme, et profondément noir au fond, d’où une jubilation nerveuse pour masquer une certaine angoisse -– l’album s’achève parle le très flippant "11 septembre" - et 14 chansons "borderline" qui sont autant de délires textuels mises en musique par Katerine, lui-même aux machines, et le duo incontournable du moment Gonzales aux claviers et Renaud Letang à la production.

14 chansons qui piochent dans tous les registres musicaux : les sixties "Numéros", les années 80 avec "100% VIP" qui rappelle autant "Où sont les femmes ?" de Patrick Juvet que "Saturday night fever" des Bee Gees, la disco-house de "Louxor j’adore", le jazz funk de "Le train de 19 heures" et autres.

Côté textes, Katerine, qui indique avoir été inspiré par Raymond Roussel écrivain, auteur nomade qui voyageait dans sa Rolls Royce spécialement aménagée en mobile home de luxe, précurseur des surréalistes, et pratiquait une écriture imaginaire complexe, notamment basée sur l'homophonie, la déconstruction du langage et le double sens, a procédé par association de mots, un mot donnant une idée et réciproquement, créant ainsi une chaîne de micro-événements, une anecdote, une histoire à partir des obsessions propres de leur auteur, un peu comme le procédé psychanalytique d’association de mots.

Cela donne des chansons que l’on pourrait qualifier d’excentriques au sens où Charles Nodier entendait l’excentricité comme une facture "hors de toutes les règles communes de la composition et du style, et dont il est impossible ou très difficile de deviner le but, quand il est arrivé par hasard que l'auteur eut un but en l'écrivant".

Avec sa singulière voix aux accents enfantins, un enfant provocateur et énervant, Katerine distille ses divagations logorrhéiques ("Patati Patata", "Qu’est-ce qu’il a dit ?") et joue au démiurge diabolique ("Le train de 19 heures", "Au Louqsor").

Il poursuit son auto-fiction, son exploration introspective du moi ("Borderline", "Titanic") et du monde à travers la réalité tragique de la vie sociétale appréhendée à partir d’éléments anodins, quotidiens, infimes, standardisés ("Etres humains", "Numéros", "Après moi", "100% VIP").

De quoi alimenter bien des gloses. De quoi aussi penser que Katerine est proche du poète qui parmi, tous ceux qui s’agitent au rythme d’une horloge numérique, a une conscience vive de la mort.

En tout cas, le monde d'aujourd'hui ne ressemble pas au monde rêvé du petit Philippe Katerine ("78 2008").

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Border Live cd/dvd de Philippe Katerine
La chronique de l'album Aéronef de Katerine - Da Brasilians
La chronique de l'album Le Film de Katerine
Katerine en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2006 (samedi)
Katerine en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi)
Katerine en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi) - 2ème
Katerine en concert au Festival La Route du Rock 2006 (dimanche)
Katerine en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (jeudi)
Katerine en concert au Fil (jeudi 9 décembre 2010)
Katerine en concert au Festival Solidays #13 (édition 2011) - vendredi
Katerine en concert au Festival Beauregard #3 (édition 2011) - Vendredi
Katerine en concert au Festival Fnac Live #6 (édition 2016) - vendredi 22 juillet
La conférence de presse de Katerine (29 avril 2006)
L'interview de Katerine (15 août 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Katerine


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

La Chanson Du Jour 5 - Huitième Ciel de Katerine (12 juin 2016)


# 15 septembre 2019 : Life in Vain

Cette semaine Daniel Johnston nous a quitté, mais aussi Philippe Pascal de Marquis de Sade. Merci à eux pour tout ce qu'ils ont apporté à la musique mondiale pour l'un et hexagonale pour l'autre.
Pour ce qui est du reste de l'actualité culturelle de la semaine, c'est parti pour le sommaire :

Du côté de la musique :

"Schlagenheim" de Black Midi
"Tokyo dreams" de Dpt Store
"Terry Riley : Sun rising" de Kronos Quartet
"Diabolique" de l'Epée
"Mer(s) : Elgar, Chausson & Joncières" de Marie-Nicole Lemieux
"Like in 1968" de Moddi
"Voodoo queen" de One Rusty Band
"Moon" de Violet Arnold
et toujours :
"L'horizon" de Manu
"Twelve nudes" de Ezra Furman
"Spleen 1" de Fleur du Mal, chronique assortie d'un entretien
Rencontre avec Le Flegmatic autour de son nouvel album "Ruine nouvelles" Le Flegmatic
"Echoplain Ep" de Echoplain
"Michel on my mind - Tribute to Michel Petrucciani" de Laurent Coulondre

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Pompiers" au Théâtre du Rond-Point
"La Vie de Galilée" à La Scala
"Suite française" au Théâtre La Bruyère
"The ways she dies" au Théâtre de la Bastille
"La Fin de l'Homme rouge" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Pour un oui ou pour un non" à la Manufacture des Abbesses
"Louise au parapluie" au Théâtre du Petit Gymnase
"La Réunification des deux Corées" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Ecoutez leur silence" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
"Les Naufragés" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Vive Bouchon !" au Théâtre du Splendid
"Marie-Antoinette" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tempête en juin" au Théâtre La Bruyère
"Aux rats des paquerettes" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Pas vue, Ni connue" au Théâtre Essaion
des reprises
"L'homme à tête de chou" au Théâtre du Rond-Point
"Fables" au Studio Hébertot
"Le Défunt" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Dom Juan ou les limbes de la mémoire" au Théâtre La Croisée des Chemins
"Une leçon d'Histoire de France - De l'An mil à Jeanne d'Arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France - De 1515 au Roi-Soleil " au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Karine Dubernet - Souris pas !" au Point Virgule
"Sandra Colombo - Instagrammable et cervelée" à la Comédie des Trois Bornes
"Marion Mezadorian - Pépites" à la Nouvelle Seine
"Carla Bianchi -Migrando" à la Nouvelle Seine
"Giorgia Sinicorni - Comment épouser un milliardaire" à la Nouvelle Seine
et la chronique des spectacles à l'affiche en septembre

Expositions avec :

"Le Monde selon Roger Ballen" à la Halle Saint-Pierre

Cinéma avec :

"Les Fleurs amères" de Olivier Meys
Oldies but Goodies avec "Les Idoles" de Marc'O
et la chronique des films à l'affiche en septembre

Lecture avec :

"Ici seulement nous sommes uniques" de Christine Avel
"Les altruistes" de Andrew Ridker
"Les yeux fumés" de Nathalie Sauvagnac
"Un autre tambour" de William Melvin Kelley
"Un mariage américain" de Tayari Jones
"Week end à New York" de Benjamin Markovits
et toujours :
"Autoportrait d'une vie heureuse" de Ingo Schulze
"Conversations entre amis" de Sally Rooney
"Le dernier grenadier du monde" de Bakhtiar Ali
"Le siècle des dictateurs" Sous la direction d'Olivier Guez
"Les opérations extraordinaires de la seconde guerre mondiale" de Claude Quétel
"Les réfugiés" de Viet Thanh Nguyen

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=