Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep Twitch
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jude
Redemption  (Naive)  octobre 2006

Un an et demi après la sortie de son précédent opus Sarah qui signait son grand retour, revoilà Jude sur sa terre d’accueil avec un nouvel album sous le bras Redemption.

Bon, après quatre albums, Jude, on commence à connaître : songwriter, un style pop folk, une voix cristalline, des arrangements vocaux impeccables, des envolées qui font frissonner, de la poésie, et des thèmes essentiellement autobiographiques ( ah ! l’amour, toujours l’amour).

Remercié par sa maison de disque après l’échec de King of Yesterday, Jude était revenu l’année dernière avec un album Sarah, mélancolique à souhait. Produisant lui-même ce dernier, il avait repris les rênes de son destin musical et retrouvait à un style plus épuré, plus proche du song writing originel. Mais la liberté a un prix et s’il a trouvé en France Naïve pour le distribuer, ce n’est pas le cas aux Etats Unis où sa discographie n’est disponible que via internet.

Ultime bilan de ses déboires amoureux, cet album clôt un cycle commencé avec l’album précédent. Beaucoup plus diversifié et enjoué, il voit se côtoyer des morceaux dans un éternel style folk dépouillé, véritable marque de fabrique, et des chansons plus entraînantes.

Aux habituels ensembles guitare acoustique, piano et batterie légère s’invitent également de l’électrique qui excite un peu l’ensemble. De classiques ballades intemporelles ("Stay", "End of the rainbow") et des chansons simplement acoustiques ("All I want") alternent avec des morceaux teintés de funk ("Love, love, love") ou de rockabilly ("Break up song", "Run to my room" ).

La voix est toujours là, les envolées côtoient insolemment la stratosphère, les mélodies sont si impeccables qu’elles paraissent évidentes. Bref un savoir faire qui continue à fournir des bijoux musicaux. Bon évidemment, certaines paroles peuvent paraître un peu mielleuses, mais chantées par lui, la sincérité du discours prend le dessus pour faire passer une émotion réelle qui fait vite oublier la forme.

Côté pochette après avoir eu Jude de dos (430 N.Harper Av.), Jude dans le rétro (No one is really beautiful), Jude funky et en double (King of yesterday), Jude tout bleu (Sarah), voilà Jude enfant. Tiré d’une photo qui le représente avec son père, on y voit le petit, déjà précoce, une guitare à portée de doigts. Les paris sont ouverts quant à la prochaine pochette ...

Un album dans la lignée des précédents, un savoir faire qui donne un disque "type"de Jude. Diversifié musicalement, les thèmes chers à Jude restent les mêmes et lui permettent une introspection sûrement salutaire.
Des pépites à chaque coin de piste, les chansons font immanquablement mouche et réussissent à toucher l’auditeur.

Un disque finalement, comme les précédents, à ajouter obligatoirement à sa discothèque.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Sarah de Jude
La chronique de l'album No one is really beautiful de Jude
La chronique de l'album King of yesterday de Jude
Jude en concert à La Cigale (9 octobre 2005)
L'interview de Jude (octobre 2005)
L'interview de Jude (29 septembre 2006)

En savoir plus :

Le site officiel de Jude


Big Ben         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 09 juin 2024 :Les nouveautés débarquent

Entre 2 tours de scrutin, il reste du temps pour découvrir notre sélection culturelle hebdomadaire. Cette semaine, c'est aussi le retour des sessions Froggy et ça fait plaisir !
Pensez aussi à nous soutenir en suivant nos réseaux sociaux et nos chaînes YouTube et Twitch.

Du côté de la musique :

Rencontre avec Baptiste Dosdat autour de son album "Batist & The 73", agrémenté d'une session
"The afternoon of our lives" de Olivier Rocabois
"Ciel, cendre et misère noire" de Houle
Alain Chamfort était au Point Ephémère
"Middle class luxury" de Beau Bandit
"As seasons changed" de Indigo Birds
"Jusqu'où s'évapore la musique" de Jérôme Lefebvre / FMR Ochestra
We Hate You Please Die, Jules & Jo et Hippocampe Fou dans un petit tour des clips de la semaine
"Upside down" de Manila Haze
"Volupté" de Marie Pons & Geoffrey Jubault
"Hey you" de Mazingo
"Réalité" de Moorea
"Bleu" de Olivier Triboulois
"Thalasso" de Soft Michel
"Rockmaker" de The Dandy Wharols
et toujours :

"Nos courses folles" de Les Fouteurs de Joie
quelques clips avec Lux, Tramhaus, Coeur Joie, Mélys, Resto Basket
"Ravage club" de Ravage Club
"A life of suitcase" de The Rapports
"The giant rooster" de Trigger King
"Homecoming" c'est le 31ème épisode du Morceau Caché

Au théâtre :

les nouveautés :

"Du domaine des murmures" au Théâtre Le Lucernaire
"Hepta, le grand voyage du Petit Homme" au Théâtre Essaïon
"Pourquoi Camille ?" au Théâtre La Flèche (et bientôt Avignon)

"Les vagues" au Théâtre de La Tempête
"Molly ou l'Odyssée d'une Femme" au Théâtre Essaïon

"Dictionnaire amoureux de l'inutile" au Théâtre La Scala
"La contrainte" au Théâtre La Verrière de Lille
"Les possédés d'Illfurth" au Théâtre du Rond Point
"Les tournesols" au Théâtre Funambule Montmartre
"Un faux pas dans la vie d'Emma Picard" au Théâtre Essaïon
et toujours :
"L'affaire Rosalind Franklin" au Théâtre de la Reine Blanche
"Un mari idéal" au Théâtre Clavel
"Chère insaisissable" au Théâtre Le Lucernaire
"La loi du marcheur" au Théâtre de la Bastille
"Le jeu des ombres" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Capharnaüm, poème théâtral" au Théâtre de la Cité Internationale
"Jean Baptiste, Madeleine, Armande et les autres" au Théâtre Gérard Philipe
"Majola" au Théâtre Essaïon
"Mon pote" au Théâtre de la Manufacture des Abbesses

Cinéma avec :

"La Gardav" de Thomas et Dimitri Lemoine

"Heroico" de Davis Zonana
"Roqya" de Saïd Belktibia
"L'esprit Coubertin" de Jérémie Sein
et toujours :
"Le déserteur" de Dani Rosenberg
"Marilu" de Sandrine Dumas
"Que notre joie demeure" de Cheyenne-Marie Carron
"Amal" de Jawad Rhalib
"L'île" de Damien Manivel
"Le naméssime" de Xavier Bélony Mussel
"Yurt" de Nehir Tuna
"Le squelette de Madame Morales" de Rogelio A. Gonzalez

Lecture avec :

"Joli mois de mai" de Alan Parks
"Se perdre ou disparaitre" de Kimi Cunningham Grant
"Vic Chestnutt, le calme et la fureur" de Thierry Jourdain
et toujours :
"La cité des mers" de Kate Mosse
"Merci la résistance !" par un Collectif d'auteurs
"Mon homme marié" de Madeleine Gray
"Rien de spécial" de Nicole Flattery
"Le temps des cerises" de Montserrat Roig
"Neuf mois" de Philippe Garnier
"De sable et d'acier" de Peter Caddick-Adams
"Je ne suis pas un héros" de Eric Ambler
"Après minuit" de Gillian McAllister

Et toute la semaine des émissions en direct et en replay sur notre chaine TWITCH

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
twitch.com/froggysdelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=