Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Camille Claudel : 1864-1943
Théâtre des Deux Rives  (Charenton le Pont)  octobre 2006

Spectacle adapté et mis en scène par Christine Farré, avec Ivana Coppola, Enrico Di Giovanni, Pierre Carrive, Claude-Bernard Perot et Bernard Montini. .

"Camille Claudel 1864-1943" : un titre dépouillé, objectif, claquant comme une épitaphe anonyme, une vie résumée à sa plus simple expression pour une artiste fascinante au destin bouleversant qui, de l’atelier à l’asile, est un personnage tragique par excellence dont la victimisation est devenue symbolique.

Christine Farré a fait un remarquable travail en écartant aussi bien la reconstitution que la fiction. Elle a eu l’intelligence de ne pas dresser de réquisitoire ni de plaidoyer, de ne faire ni une biographie illustrée ni une fresque didactique.

Elle essaye, au termes de ce qu’elle nomme ses "errances" de recoller les morceaux d’un puzzle, d’un portrait éclaté de la femme et de l’artiste à partir des correspondances de celle-ci mais également des témoignages et des écrits contemporains des critiques qui l’ont soutenue comme Octave Mirbeau, Matthias Morhardt, Henry Asselin, et bien évidemment Auguste Rodin l’amant et le mentor, et son frère Paul Claudel, l’académicien, celui qui devait être le seul génie de la famille, comme si chacun détenait une parcelle de vérité.

Christine Farré a également assuré la mise en scène de cette pièce en clairs-obscurs magnifiques comme les clairs-obscurs de l’âme de Camille Claudel, explorant toutes les pistes.

Femme libre, même recluse quand elle refuse de sculpter, son seul espace de liberté alors que tout lui était refusé, suicidée de la société (comme elle le dit elle-même "…l’exploitation de la femme, l’écrasement de l’artiste à qui l’on veut faire suer jusqu’au sang"), placée en situation psychologique d’échec la conduisant à la névrose ou renoncements successifs l'entraînant à susbstituer le délire à son activité artistique, où est la vérité ?

Dans le rôle de Camille Claudel, Ivana Coppola est tout à fait stupéfiante et déroutante. Elle réalise un magnifique travail d'incarnation avec une telle émotion et une telle intensité que l’on voit son corps et son visage se métamorphoser au fil des scènes, du temps qui passe et de la raison qui vacille.

La jeune femme sensuelle et débordante de vitalité créatrice devient une femme solitaire à qui l’on reproche “…crime épouvantable, c’est d’avoir vécu toute seule parmi mes chats et d’avoir la manie de la persécution" puis cette internée implorant le secours et la clémence des siens avec des mots d'enfant.

Un magnifique spectacle.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 13 août 2017 : Comme un air de Week End

Cette semaine, avec son pont du 15 août, va ressembler à un long week end qui se termine en beauté par le festival de La Route du Rock. Voici quand même quelques petites chroniques à lire à vos heures perdues, entre 2 averses ou 2 concerts, avant la plage, après la sieste...

Du côté de la musique :

"Soleil de Tokyo" de Imagho
Classique, vous avez dit classique ? autour de Igor Stravinsky et le Sacre du Printemps
"Cluster" de An Pierlé
EP de My Own Ghosts
"Un Renaud pour moi tout seul" de Monsieur Lune
et toujours :
"La vie sur les os" de Géraldine Torres
"Goodnight Rhonda Lee" de Nicole Atkins
"Oh, Sealand" de Oddfellow's Casino
"Every valley" de Public Service Broadcasting
"A Rift in Decorum : Live at the Village Vanguard" de Ambrose Akinmusire
"A new kind of freedom" de The Celtic Social Club
Youri Defrance et Jupiter & Okwess, ni vus ni connus mais à découvrir
Pondichery Bomb en session de la semaine
Interview de François Floret à propos de la Route Du Rock 2017
dernier petit tour du côté des Vieilles Charrues

Au théâtre :

les divertissements de l 'été :
"Les Faux British" au Théâtre Saint-Georges
"Un petit jeu sans conséquence" à la Comédie de Paris
"Le jardin d'Alphonse" au Théâtre Michel
"Mon meilleur copain" à la Comédie Caumartin
"Rupture à domicile" au Théâtre du Splendid
"Le Dindon" au Théâtre Le Lucernaire
"Oui !" au Café de la Gare
"Tout le monde peut se tromper" au Café de la Gare
"Et pendant ce temps Simone veille" à la Comédie Bastille
"Ceci n'est pas une comédie romantique" au Théâtre Le Funambule-Montmartre
et à ne pas rater "L'écume des jours" au Théâtre de la Huchette

Exposition avec :

la dernière ligne droite pour "Karel Appel - L'Art est une fête !" au Musée d'Art moderne de la Ville de Paris

Cinéma avec :

les films de la semaine :
"Une femme douce" de Sergei Loznitsa
"Lumières d'été" deJean-Gabriel Périot
les chroniques des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'ordre du jour" de Eric Vuillard
"La lanterne des morts" de Janine Boissard

Froggeek's Delight :

"Great Giana Sisters" histoire d'un jeu et d'un plagiat

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=