Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce CirKus
Laylow  (Wagram)  septembre 2006

On attendait sans trop y croire depuis quelques années le retour de la plus soulfull des voix pop, en la personne de Neneh Cherry. Partie depuis Man, un album encore dans les mémoires dix ans après comme étant l’un des plus marquants de ce qu'on voulait étiqueter à l’époque trip-hop sans que jamais on ne sut bien pourquoi, elle s’est manifestée. La claque est manifeste.

Elle n’était pas partie planter des choux à Saint Cucufa, mais élever ses gosses, et c’est d’ailleurs en famille que la diva soul/funk qui n’a jamais renié le punk revient avec Laylow, un album qui nous ferait presque oublier que la quarantaine a sonné et que madame est grand-mère.

Une grand-mère qui nous fait du coup oublier, si jamais nous y avions pensé, les porte voix siliconées du R’n’B, décidément bien à la ramasse, comme on le jugera encore mieux après avoir entendu Neneh égrainer un flow rocailleux. Car Neneh ne revient pas seule : elle est la porteuse du projet de Cameron Mac Vey, producteur talentueux de la scène anglaise et instigateur de la mythique rencontre de Massive Attack avec Horace Andy.

Elle s’est adjointe également le talent de Karmil, co-auteur de la plupart des compo et de Lolita Moon, sa compagne, voix doucereuse qui calme au miel la rudesse de notre suédoise. Deux couples, donc, et une histoire de famille, comme on a pu en juger dans plusieurs festivals qui donnaient déjà hâte d’entendre l’album cet été. Et sans doute le projet pop le plus jouissif depuis les premières notes de Gorillaz.

L’album de Cirkus est une production Mc Vey, classique et sobre, qui nous fait revenir dans les atmosphères filmiques et profondes des bandes sons névrotiques des groupes emblèmes de la décennies précédentes, les Massive Attack, encore eux, les Portishead ou les Sneaker Pimps, en rappelant la modernité et en cherchant - si c’est possible - une relative intemporalité.

C’est le travail de Karmil, petit malin aphone sur cet album, laissant la paternité des voix à Mc Vey alias "Burt Ford", qui ressuscite un Horace Andy à crête, Lolita Moon, une voix blanche et émotive sur le fil d’un rasoir humide, et Neneh, divine, fidèle à son éthique punk, et rappelant à qui veut l’entendre que le Creusot des mariages musicaux, c’est elle, et des 1981, qui en porta le germe.

L’album, très cohérent, s’ouvre sur la voix perchée de Burt Ford, et des rythmiques old-school, un old-school précis et décalé qui revient à la mode, avec un scratch basique et harmonique.

On attend l’emballement, il n’arrive jamais, l’album est simple, cool, dégingandé. Il s’appuie sur les voix et ressemble à cet Eden suédois dans lequel il a été enregistré : à la fois urbain et loin de la ville, comme fuyant le bruit et la fureur. Un disque apaisé, enregistré en été et ayant gagné sa part solaire. On notera les morceaux "Is what it is what it is what it is" pour le travail vocal, mais également "Time for the whistle", pour le morceau de bravoure de Neneh.

Un disque, soyons en sûr, qui ne trônera pas que chez les trentenaires nostalgiques. Mais un disque qui comptera encore dans plusieurs années.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Medicine de Cirkus
CirKus en concert au Festival Art Rock 2006 (Samedi)
CirKus en concert au Festival Les Inrocks 2006
CirKus en concert au Festival Europavox 2007
CirKus en concert au Festival Les Nuits Secrètes
CirKus en concert au Festival Art Rock 2009 (Dimanche)
CirKus en concert au Festival FNAC Indétendances 2009
L'interview de Cirkus (11 mars 2009)


Franpi Barriaux         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Cirkus (11 mars 2009)


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=