Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mogwai
Olympia  (Paris)  30 septembre 2006

Cet été, lors de la Route du Rock, Mogwaï m’a collé l’une des plus grosses claques scénique et musicale de l’année. Sans avoir besoin de prononcer un mot, en dehors des textes de leurs morceaux, les écossais m’ont cloué au sol avec un set hypnotisant de bout en bout. Autant vous dire que quand j’ai vu cette date à l’Olympia, je n’ai pas réfléchi une seule seconde.

Pourtant habitué des salles parisiennes, c’était la première fois que je mettais les pieds dans le cultissime Olympia. Avec tous ses tapis rouges et ces affiches de Garou, l’endroit est pour le moins cossu. Le prix de la bière n’y est pas trop prohibitif par rapport à des salles plus modestes de la capitale (Elysée Montmartre, si tu nous entends…).

On entre dans la salle au son d’un dj qui a pris place derrière son ordinateur. Pendant près d’une heure, l’Olympia sera secoué de l’intérieur par un énorme et écrasant son de basse. Le genre de son qui vous fait vous gratter le bout du nez toutes les deux minutes, comme s’il vibrait tout seul. Les longues plages entre électro le plus dépouillé et musique progressive jusqu’au boutiste, finissent par éloigner une bonne partie du public, préférant allant s’hydrater au bar.

Vers 21h, les écossais montent sur scène.

Les vigiles nous préviennent : nous ne pouvons rester dans la fosse à photographes que trois chansons. Je passe donc le début du show à batailler sec pour tirer quelque chose de convenable de la purée de pois qui enveloppe la scène.

Le groupe utilisant des stroboscopes, il est interdit de se servir de flash. Et autant dire que faire des photos sans flashs avec un tel nuage de fumée artificielle sur scène, il y a plus simple.

Je passe donc les trois premiers morceaux concentrés sur mes photos. Une fois repassé du côté de la foule, j’essaie de rentrer dans le show. Est-ce le fait d’avoir "loupé" trois morceaux, mais je peine terriblement à me mettre dans le bain.

La musique à beau être belle et envoûtante, cette sensation de s’abandonner totalement à la musique ne me submerge pas comme ce fût le cas cet été à Saint Malo. Et puis comme par hasard, les lumières deviennent belles et la fumée cesse d’abonder (idéal pour prendre des photos).

Après une bonne demi heure, "Auto rock", qui ouvre le dernier album du groupe, Mr Beast, commence à me faire réellement entrer dans le concert. Sans égaler l’intensité de cet été, la beauté et la puissance du post rock des écossais me prennent aux tripes.

Dieu que c’est beau de jouer une musique si simple (dans son aspect technique) mais si travaillée dans ses arrangements et ses montées vertigineuses. Même si l’un des trois guitaristes passera la moitié du concert à se battre avec sa guitare pour la faire marcher correctement, le son des écossais n’en pâtitpour autant.

Les titres s’enchaînent et un constat s’impose, Mogwaï est un sacré bon groupe, qui a vraiment apporté des choses à la musique, et qui mérite amplement son succès.

Après un rappel dédié à Zinedine Zidane (le groupe ayant réalisé la bo du film consacré au footballeur, rien d’étonnant), le groupe part sous les ovations du public.

Etait-ce le fait d’avoir touché un point presque inégalable de classe et de beauté cet été, ou le fait que j’espérais quelque chose de trop, toujours est-il que cette prestation ne m’aura pas autant retourné que cet été.

Ce concert reste quand même objectivement un très bon concert de Mogwaï, dans une salle mythique qui plus est.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Happy songs for happy people de Mogwai
La chronique de l'album Mr Beast de Mogwai
Mogwai parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Zidane : A 21st Century Portrait de Mogwai
La chronique de l'album The Hawk is Howling de Mogwai
La chronique de l'album Special Moves de Mogwai
La chronique de l'album Hardcore will never die but you will de Mogwai
La chronique de l'album Les Revenants OST de Mogwai
La chronique de l'album A wrenched virile lore de Mogwai
La chronique de l'album Rave Tapes de Mogwai
La chronique de l'album Central Belters de Mogwai
La chronique de l'album Every Country's Sun de Mogwai
Mogwai en concert à l'Elysée Montmartre (5 juin 2003)
Mogwai en concert à La Laiterie (9 avril 2006)
Mogwai en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Mogwai en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Mogwai en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Mogwai en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Mogwai en concert à L'Aéronef (vendredi 18 mars 2011)
Mogwai en concert au Trianon (jeudi 17 mars 2011)
Mogwai en concert au Festival La Route du Rock #21 (vendredi 12 août 2011)
Mogwai en concert au Festival Beauregard #11 (édition 2019) - Samedi 6 juillet
L'interview de Mogwai (Avril 2004)
L'interview de Mogwai (5 juin 2003)
L'interview de Mogwai (décembre 2005)
L'interview de Mogwai (8 juillet 2008)

En savoir plus :

Le site officiel de Mogwai

Crédits photos : Romain


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 11 avril 2021 : Culture en résistance

Nous avons rencontré des acteurs du monde de la culture pour évoquer leurs situations mais aussi l'avenir. Le replay intégral est à voir dès maintenant sur la TV de Froggy's Delight. Pour le reste, voici le programme de la semaine. Et surtout, restons groupés.

Du côté de la musique :

"In time Brubeck" de Duo Fines Lames
"Navegar" de Joao Selva
"Le style (avec Guillaume Long et Flavien Girard" la 8ème émission de Listen In Bed
"Dusk" de Paddy Sherlock
"Live at the Berlin philarmonie 1969" de Sarah Vaughan
Les petites découvertes de la semaine en clips avec : Hanna & Kerttu, Texas, A Certain Ratio, Johnny Mafia, Chevalrex + Thousand
et toujours :
"Caillou" de Gisèle Pape
"Sauvé" de It It Anita
"Goes too far" de Olivier Rocabois
"Morricone stories" de Stefano Di Battista
"Le fruit du bazar" de Alex Toucourt
"Bento presto" de Caribou Bâtard
"De mort viva" de Sourdure
"Mistake romance" de Tristan Melia
"Courtesy of Geoff Barrow : Unsung Heroes" le mix #18 de Listen In Bed
Des petites découvertes en clip : O' Lake, Luwten, Corentin Ollivier, Ghern et Old Caltone

Au théâtre au salon :

avec les captations vidéo de :
"La passion selon saint Matthieu" de Bach par Romeo Castellucci
"War sweet war" de Jean lambert-Wild
"Les Sœurs Macaluso" d'Emma Dante
"Monkey Money" de Carole Thibaut
"Une heure de tranquillité" de Florian Zeller
"Le Dernier jour du jeûne" de Simon Abkarian
"La Ronde" de Boris Charmatz

Expositions :

en virtuel :
"Le Grand Tour, voyage(s) d'artistes en Orient" au Musée des Beaux-Arts de Dijon
"La Fabrique de l'Extravagance" au Château de Chantilly
"La Police des Lumières" aux Archives nationales
"D'Alésia à Rome" au Musée d'Archéologie nationale de Saint-Germain-en-Laye
"Pompéi, un récit oublié" Musée de la Romanité à Nîmes
et un documentaire : "Les trésors des hôtels particuliers : Du Marais aux Champs Elysées"

Cinéma :

at home :
"Où vont les chats après 9 vies ?" de Marion Duhaime
"Stuck Option" de Pierre Dugowson
"La fête est finie" de Marie Garel-Weiss
"1991" de Ricardo Trogi
"Généalogies d'un crime" de Raoul Ruiz
"L'été de Kikujiro" de Takeshi Kitano
"Le retour de la panthère rose" de Blake Edwards

Lecture avec :

"Elmet" de Fiona Mozley
"Le savoir grec" de Jacques Brunschwig, Geoffrey Ernest Richard Lloyd & Pierre Pellegrin
"Seul entouré de chiens qui mordent" de David Thomas
"Sur la route, vers ailleurs" de Benjamin Wood
et toujours :
"Biotope" de David Coulon
"Ces petits riens qui nous animent " de Claire Norton
"Dernières nouvelles de Sapiens" de Silvana Condemi & François Savatier
"Eat, and love yourself" de Sweeney Boo
"Giants : Brotherhood" de Carlos & Miguel Valderrama
"L'art du sushi" de Franckie Alarcon
"L'île sombre" de Susanna Crossman
"La rivère des disparues" de Liz Moore
"Pourquoi le nord est-il en haut ?" de Mick Ashworth

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=