Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mogwai
Olympia  (Paris)  30 septembre 2006

Cet été, lors de la Route du Rock, Mogwaï m’a collé l’une des plus grosses claques scénique et musicale de l’année. Sans avoir besoin de prononcer un mot, en dehors des textes de leurs morceaux, les écossais m’ont cloué au sol avec un set hypnotisant de bout en bout. Autant vous dire que quand j’ai vu cette date à l’Olympia, je n’ai pas réfléchi une seule seconde.

Pourtant habitué des salles parisiennes, c’était la première fois que je mettais les pieds dans le cultissime Olympia. Avec tous ses tapis rouges et ces affiches de Garou, l’endroit est pour le moins cossu. Le prix de la bière n’y est pas trop prohibitif par rapport à des salles plus modestes de la capitale (Elysée Montmartre, si tu nous entends…).

On entre dans la salle au son d’un dj qui a pris place derrière son ordinateur. Pendant près d’une heure, l’Olympia sera secoué de l’intérieur par un énorme et écrasant son de basse. Le genre de son qui vous fait vous gratter le bout du nez toutes les deux minutes, comme s’il vibrait tout seul. Les longues plages entre électro le plus dépouillé et musique progressive jusqu’au boutiste, finissent par éloigner une bonne partie du public, préférant allant s’hydrater au bar.

Vers 21h, les écossais montent sur scène.

Les vigiles nous préviennent : nous ne pouvons rester dans la fosse à photographes que trois chansons. Je passe donc le début du show à batailler sec pour tirer quelque chose de convenable de la purée de pois qui enveloppe la scène.

Le groupe utilisant des stroboscopes, il est interdit de se servir de flash. Et autant dire que faire des photos sans flashs avec un tel nuage de fumée artificielle sur scène, il y a plus simple.

Je passe donc les trois premiers morceaux concentrés sur mes photos. Une fois repassé du côté de la foule, j’essaie de rentrer dans le show. Est-ce le fait d’avoir "loupé" trois morceaux, mais je peine terriblement à me mettre dans le bain.

La musique à beau être belle et envoûtante, cette sensation de s’abandonner totalement à la musique ne me submerge pas comme ce fût le cas cet été à Saint Malo. Et puis comme par hasard, les lumières deviennent belles et la fumée cesse d’abonder (idéal pour prendre des photos).

Après une bonne demi heure, "Auto rock", qui ouvre le dernier album du groupe, Mr Beast, commence à me faire réellement entrer dans le concert. Sans égaler l’intensité de cet été, la beauté et la puissance du post rock des écossais me prennent aux tripes.

Dieu que c’est beau de jouer une musique si simple (dans son aspect technique) mais si travaillée dans ses arrangements et ses montées vertigineuses. Même si l’un des trois guitaristes passera la moitié du concert à se battre avec sa guitare pour la faire marcher correctement, le son des écossais n’en pâtitpour autant.

Les titres s’enchaînent et un constat s’impose, Mogwaï est un sacré bon groupe, qui a vraiment apporté des choses à la musique, et qui mérite amplement son succès.

Après un rappel dédié à Zinedine Zidane (le groupe ayant réalisé la bo du film consacré au footballeur, rien d’étonnant), le groupe part sous les ovations du public.

Etait-ce le fait d’avoir touché un point presque inégalable de classe et de beauté cet été, ou le fait que j’espérais quelque chose de trop, toujours est-il que cette prestation ne m’aura pas autant retourné que cet été.

Ce concert reste quand même objectivement un très bon concert de Mogwaï, dans une salle mythique qui plus est.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Happy songs for happy people de Mogwai
La chronique de l'album Mr Beast de Mogwai
Mogwai parmi une sélection de singles (été 2006)
La chronique de l'album Zidane : A 21st Century Portrait de Mogwai
La chronique de l'album The Hawk is Howling de Mogwai
La chronique de l'album Special Moves de Mogwai
La chronique de l'album Hardcore will never die but you will de Mogwai
La chronique de l'album Les Revenants OST de Mogwai
La chronique de l'album A wrenched virile lore de Mogwai
La chronique de l'album Rave Tapes de Mogwai
La chronique de l'album Central Belters de Mogwai
La chronique de l'album Every Country's Sun de Mogwai
Mogwai en concert à l'Elysée Montmartre (5 juin 2003)
Mogwai en concert à La Laiterie (9 avril 2006)
Mogwai en concert au Festival Primavera Sound 2006 (samedi)
Mogwai en concert au Festival Les Eurockéennes 2006 (dimanche)
Mogwai en concert au Festival La Route du Rock 2006 (vendredi)
Mogwai en concert au Festival Summercase 2008 (Samedi)
Mogwai en concert à L'Aéronef (vendredi 18 mars 2011)
Mogwai en concert au Trianon (jeudi 17 mars 2011)
Mogwai en concert au Festival La Route du Rock #21 (vendredi 12 août 2011)
L'interview de Mogwai (Avril 2004)
L'interview de Mogwai (5 juin 2003)
L'interview de Mogwai (décembre 2005)
L'interview de Mogwai (8 juillet 2008)

En savoir plus :

Le site officiel de Mogwai

Crédits photos : Romain


Romain         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 19 mai 2019 : Préparez vos cadeaux

On ne va pas couper à la Fête des mères, alors autant offrir des chouettes cadeaux. Voici une sélection de disques, spectacles, livres et même jeux vidéo pour vos mamans. C'est parti !

Du côté de la musique :

Interview de Romain Humeau de Eiffel autour de "Stupor Machine" accompagnée d'une session acoustique avec le groupe au complet
"Chostakovitch" de Artemis Quartet
"Marilou" de Equipe de Foot
"Le fil d'ariane" de Marianne Piketty & Le Concert idéal
"Trois frères de l'orage : Quatuors de Schulhoff, Haas, Thèmes et variations de Krasa" de Quatuor Béla
"Saisons" de Quintette Aquilon
Jean Pierre Kalfon et Jad Wio aux Rendez vous d'ailleurs
et toujours :
"Beatnik or not to be" de Elias Dris
"Dogrel" de Fontaines D.C.
"Dans le lieu du non-où" de L'Etrangleuse
"Leopold Mozart : Missa Solemnis" de Bayerische Kammerphilarmonie & Alessandro de Marchi
"Traversée" de Chrystelle Alour
"L'odysée remix" de Fred Pallem & Le Sacre du Tympan
présentation du Hellfest Open Air Festival #14
"Les cuivres sur le toit" de Paris Brass Quintet
Hublot EP" de Solal Roubine
"Home is everywhere EP" de Nara

Au théâtre :

les nouveautés de la semaine :
"Happy Child" au Théâtre de la Bastille
"True Copy" au Centquatre
"Cataract Valley" aux Ateliers Berthier
"Folie" au Théâtre du Rond-Point
"Dans la solitude des champs de coton" à la Grande Halle de La Villette
"Logiquim-pertubable-dufou" au Théâtre du Rond-Point
"The importance of being earnest" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Amours, mode d'emploi" au Théâtre des Mathurins
"Déshonorée" au Théâtre de l'Opprimé
"Jacob, Jacob" au Théâtre-Sénart
"Qui croire " à la Comédie de Reims
les reprises :
"Roses" au Théâtre de la Bastille
"Fin de partie" au Théâtre Essaion
"La Mate" au Théâtre du Rond-Point
et la chronique des autres spectacles à l'affiche en mai

Cinéma :

Oldies but Goodies avec "Divorce à l'italienne" de Pietro Germi
et la chronique des autres sorties de mai

Lecture avec :

"A la droite d'Hitler" de Nicolaus Von Below
"Des hommes en noir" de Santiago Gamboa
"Honorer la fureur" de Rodolphe Barry
"Les anges de Babylone" de Ghislain Gilberti
"Sa majesté des ombres" de Ghislain Gilberti
"Travelling" de Christian Garcin & Tanguy Viel
et toujours :
"A jeter sans ouvrir" de Viv Albertine
"Carnets clandestins" de Nicolas Giacobone
"Le sauvage" de Guillermo Arriaga
"Les carnets de guerre de Louis Barthas 1914-1918" de Fredman
"Toute une vie et un soir" de Anne Griffin
"War is boring" de David Axe & Matt Bors

Froggeek's Delight :

"A plage tale : Innocence" de Asobo / Focus sur PS4, XBOX et PC

"Day's Gone" sur PS4

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=