Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Divine Comedy - Duke Special
Olympia  (Paris)  19 octobre 2006

Le 19 octobre, c'était soirée irlandaise à l'Olympia. Pourtant, pas de festivals celtiques à l'horizon, pas de folklore de Saint Patrick et encore moins de célébration d'Halloween en avance au programme.

A la place ce sera la pop déjantée de Duke Special et la pop luxuriante de The Divine Comedy ! Une superbe affiche qui tiendra toutes ses promesses et même au delà !

Duke Special entouré d'un batteur déjanté au look à la Django Edwards et de 3 autres musiciens (guitare, basse et clarinette), toutes dreadlocks sorties, est installé derrière un vieux piano laissant dépasser 2 yeux maquillés sur une tête que l'on croirait venir d'un poupon en porcelaine.

Musicalement c'est un concentré de pop énergique et de rock malmené de main de maître par le garçon qui n'a pas résisté à la mode du moment côté vestimentaire (veste à galons), qui alterne les positions assis et debout mais toujours derrière son piano ainsi que par le batteur, en véritable showman qui lâchera même sa batterie pour venir en devant de scène jouer ... du batteur à oeuf et de la râpe à fromage !

Une remarquable mise en bouche et une parfaite introduction à la musique de The Divine Comedy que le public de l'Olympia, enchanté et nombreux (le spectacle affiche complet depuis quelques temps déjà) attend de pied ferme et de bonne humeur.

Neil Hannon ne se fera d'ailleurs pas attendre très longtemps et c'est sous un tonnerre d'applaudissements que ses musiciens et celui qui est un peu le chouchou du public français depuis plus d'une décennie déjà arrivent sur scène.

Dandy toujours mais souriant et facétieux, Neil caché derrière ses lunettes de soleil ne tardera pas à se laisser aller. Les lunettes disparaîtront rapidement, et la veste aussi un peu plus tard. Neil parfaitement à l'aise sur scène fera son show.

Tout sourire, il est parfaitement à l'aise et nous gratifiera de petites blagues, de pas de danses (même du twist !) le tout arrosé de quelques pintes de Guinness ! Irlande oblige.

Musicalement tout est parfait, les musiciens excellents portent la voix de Neil comme jamais et la présence d'un seul violon cette fois ci pousse le concert à avoir un côté plus immédiat, plus brut et de fait plus rock que lors de certaines prestations accompagnées d'un ensemble complet (on se souvient notamment du spectacle au Grand Rex, certes musicalement réussi mais qui n'avait pas cette force jubilatoire).

Si le concert commence comme il se doit par un titre du récent album Victory for the comic muse, l'ensemble du set sera un savant mélange de vieux titres, toujours aussi fédérateurs et charmeurs comme "Generation sex" qui agite l'Olympia mais aussi "Daddy's car" magnifiquement interprété et même mimé !

Et puis "Something for the week end", "Die a Virgin" en rappel ou encore "A Lady of a certain age" frappent fort. Neil n'est plus seulement souriant mais semble franchement joyeux, remercie largement le public de deux rappels faussement improvisés (mais qu'importe).

 

Et quand Neil veut "faire l'amour avec tout le monde" ce n'est que pour le plaisir de réussir à prononcer quelques mots de français et accessoirement de faire réagir le public, qui ne se fait pas prier. Dans le même genre, il annoncera un "live sex show" avec son clavier et son guitariste. Comprendre un très bel instrumental à 3 mains de 3 personnes différentes, malicieusement intitulé "Threesome".

Plus qu'un concert, The Divine Comedy à l'Olympia était un rendez vous à ne pas manquer et ce n'est sans doute pas innocemment que Neil quitte la scène en disant "Next year, same place ? are you ok ? OK ! this is a date".

A n'en pas douter, The Divine Comedy reviendra donc bientôt ! Tant mieux ils nous manquent déjà et la pop ciselée de Neil Hannon prend vraiment une dimension supplémentaire sur scène. Preuve fut faite !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Absent Friends de The Divine Comedy
La chronique de l'album Victory for the comic muse de The Divine Comedy
La chronique de l'album Bang Goes The Knighthood de The Divine Comedy
La chronique de l'album Foreverland de The Divine Comedy
The Divine Comedy en concert au Festival Les Vieilles Charrues 2004 (vendredi)
The Divine Comedy en concert à La Coopérative de Mai (14 octobre 2006)
The Divine Comedy en concert au Festival BIME Live! 2014 (édition #2) - vendredi 31 octobre
La chronique de l'album Songs from the deep forest de Duke Special
Duke Special en concert à La Maroquinerie (19 janvier 2007)
L'interview de Duke Special (janvier 2007)

En savoir plus :

Le site officiel de The Divine Comedy
Le site officiel de Duke Special

Crédits photos :
The Divine Comedy : : David (Plus de photos sur Taste of Indie)
Duke Special : David (Plus de photos sur Taste of Indie)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 25 août 2019 : C'est la rentrée ... littéraire

Cette semaine on continue de passer en revue les sorties littéraires de la rentrée en attendant la fin des vacances alors que la rentrée théâtrale commence à pointer son nez. Bonne lecture.

Lecture avec :

"Baikonour" de Odile d'Oultremont
"Civilizations" de Laurent Binet
"Kintu" de Jennifer Nansubuga Makumbi
"L'été meurt jeune" de Mirko Sabatino
"Les liens" de Domenico Starnone
"Tous les hommes n'habitent pas le monde de la même façon" de Jean Paul Dubois
et toujours :
"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

"Les Témoins" à la Manufacture des Abbesses
"Hervé" au Théâtre de la Reine Blanche
"Quand l'Amour des Notes..." au Théâtre Essaion
des reprises
"La Machine de Turing au Théâtre Michel
"Sherlock Holmes et le Mystère de Boscombe" au Grand Point Virgule
"Michel For ever" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Tchekhov en folie" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Bronx" à la Scène Libre
"Lisa et moi" au Théâtre Essaion
"Les Swinging Poules - Chansons sunchronisées" au Théâtre Essaion
"Cyrano de Bergerac" à La Folie Théâtre
"J'admire l'aisance avec laquelle tu prends des décisions catstrophiques" au Théâtre de la Reine Blanche
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Cinéma avec :

"Une fille facile" de Rebecca Zlotowski


Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=