Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Konono n°1
Point Ephémère  (Paris)  24 octobre 2006

Samedi 4 juin 2005, Konono no. 1, "l'orchestre tout puissant likembé de Kinshasa", doit se produire à Paris. Auréolé d'une réputation des plus élogieuses (premières parties de Tortoise, hommage appuyé de The Ex sur leur dernier album Theme from Konono...), aucune hésitation ne semble possible, il faut rallier le New Morning au plus vite ! Il le FAUT !

C'est donc plein d'excitation mais aussi rempli d'appréhension que l'on se dirige vers la rue des Petites Ecuries ; la soirée pouvant tout aussi bien s'achever après deux bières que durer jusqu'à plus soif. Oubliés les dizaines de sets de vielles légendes croulantes ou de petits branleurs fraîchement débarqués d'Angleterre : ce soir, on se risque au bizarre ...

Pas si bizarre dans l'absolu tant la formation congolaise étale soigneusement ses accointances electro-rock comme autant de bouées destinées aux néophytes. Mais il n'empêche, c'est bien à un concert de musique africaine auquel on va assister. A peine arrivé à l'intérieur du mythique club parisien, la rusticité du matériel fascine : les cymbales de la batterie ressemblent étrangement à des enjoliveurs cabossés, deux haut-parleurs issus d'un autre temps dominent la scène ...

Outre les percussions (congas et batterie), les musiciens de Konono no.1 jouent du likembé, sorte de piano à pouces, électrifié et amplifié avec les moyens du bord. Pendant plus de 2h30, l'intégralité du public va se laisser entraîner vers une transe incontrôlable tant le son, absolument écrasant, répétitif à l'infini et saturé à l'extrême prend aux tripes.

Assez incroyable avec le recul de constater l'effet produit par ces quelques lamelles de métal de taille différente disposées suivant diverses orientations sur une plaque de bois : une claque comme on en prend peu au cours d'une année ... Une chose est en tout cas certaine, il existe plus addictif que n'importe quelle drogue : un concert de Konono no.1.

Pas d'autres objectifs à court terme que de retenter au plus vite l'expérience ! Clermont-Ferrand en avril (très réussi malgré un volume insuffisant) et l'île de La Réunion en août (complètement dingue sous les étoiles) suivirent sans pour autant permettre d'atteindre la satiété. C'est ainsi que l'on se retrouve à aller, sans réfléchir une seule seconde, voir Konono no. 1 de retour au Point Ephémère en cette fin octobre.

Les tournées mondiales s'enchaînent sans changements majeurs : même matériel, même amateurisme apparent (un parpaing cale les congas sur la scène), tout juste observe-t-on quelques modifications dans la setlist et la perte de membres du line-up original.

Comme à l'habitude, le concert débute en douceur. L'air absent, soigneusement calé au fond de la scène, Mingiedi Mawangu, le patriarche fondateur - 70 ans passés - domine les débats.

Puis la sauce se met progressivement en place amenant les spectateurs vers les états de transe sus-citée. Les ingrédients sont pourtant simples : volume élevé, sons proche de beats électroniques, motifs dansants répétés en boucles, percutions hypnotiques, exhortations à la JSBX : "KONONO numéro un", "Bougez, Bougez, Bougez !"...

Malgré un set plus court que les fois précédentes, un merchandising plus présent, rien ne semble pouvoir altérer les prestations de ce groupe définitivement inclassable et irrésistible.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Live At Couleur Café de Konono n°1
Konono n°1 en concert au Festival Art Rock 2010


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=