Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Konono n°1
Point Ephémère  (Paris)  24 octobre 2006

Samedi 4 juin 2005, Konono no. 1, "l'orchestre tout puissant likembé de Kinshasa", doit se produire à Paris. Auréolé d'une réputation des plus élogieuses (premières parties de Tortoise, hommage appuyé de The Ex sur leur dernier album Theme from Konono...), aucune hésitation ne semble possible, il faut rallier le New Morning au plus vite ! Il le FAUT !

C'est donc plein d'excitation mais aussi rempli d'appréhension que l'on se dirige vers la rue des Petites Ecuries ; la soirée pouvant tout aussi bien s'achever après deux bières que durer jusqu'à plus soif. Oubliés les dizaines de sets de vielles légendes croulantes ou de petits branleurs fraîchement débarqués d'Angleterre : ce soir, on se risque au bizarre ...

Pas si bizarre dans l'absolu tant la formation congolaise étale soigneusement ses accointances electro-rock comme autant de bouées destinées aux néophytes. Mais il n'empêche, c'est bien à un concert de musique africaine auquel on va assister. A peine arrivé à l'intérieur du mythique club parisien, la rusticité du matériel fascine : les cymbales de la batterie ressemblent étrangement à des enjoliveurs cabossés, deux haut-parleurs issus d'un autre temps dominent la scène ...

Outre les percussions (congas et batterie), les musiciens de Konono no.1 jouent du likembé, sorte de piano à pouces, électrifié et amplifié avec les moyens du bord. Pendant plus de 2h30, l'intégralité du public va se laisser entraîner vers une transe incontrôlable tant le son, absolument écrasant, répétitif à l'infini et saturé à l'extrême prend aux tripes.

Assez incroyable avec le recul de constater l'effet produit par ces quelques lamelles de métal de taille différente disposées suivant diverses orientations sur une plaque de bois : une claque comme on en prend peu au cours d'une année ... Une chose est en tout cas certaine, il existe plus addictif que n'importe quelle drogue : un concert de Konono no.1.

Pas d'autres objectifs à court terme que de retenter au plus vite l'expérience ! Clermont-Ferrand en avril (très réussi malgré un volume insuffisant) et l'île de La Réunion en août (complètement dingue sous les étoiles) suivirent sans pour autant permettre d'atteindre la satiété. C'est ainsi que l'on se retrouve à aller, sans réfléchir une seule seconde, voir Konono no. 1 de retour au Point Ephémère en cette fin octobre.

Les tournées mondiales s'enchaînent sans changements majeurs : même matériel, même amateurisme apparent (un parpaing cale les congas sur la scène), tout juste observe-t-on quelques modifications dans la setlist et la perte de membres du line-up original.

Comme à l'habitude, le concert débute en douceur. L'air absent, soigneusement calé au fond de la scène, Mingiedi Mawangu, le patriarche fondateur - 70 ans passés - domine les débats.

Puis la sauce se met progressivement en place amenant les spectateurs vers les états de transe sus-citée. Les ingrédients sont pourtant simples : volume élevé, sons proche de beats électroniques, motifs dansants répétés en boucles, percutions hypnotiques, exhortations à la JSBX : "KONONO numéro un", "Bougez, Bougez, Bougez !"...

Malgré un set plus court que les fois précédentes, un merchandising plus présent, rien ne semble pouvoir altérer les prestations de ce groupe définitivement inclassable et irrésistible.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Live At Couleur Café de Konono n°1
Konono n°1 en concert au Festival Art Rock 2010


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 10 novembre 2019 : Non à la morosité

Faites une pause avec l'actualité, faites une pause avec les réseaux sociaux et profitez plutôt de notre sélection culturelle hebdomadaire avec des tas de belles raisons de se réjouir un peu. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy
et toujours :
"A l'oblique" de Phôs (Catherine Watine & Intratextures)
"So cold streams" de Frustration
"Liszt : O Lieb !" de Cyrille Dubois & Tristan Raes
"Au revoir chagrin" de Da Silva
"Ca" de Pulcinella
"Roseaux II" de Roseaux
"Symphonic tales" de Samy Thiébault
"Ca s'arrête jamais" de The Hyènes
"Ils se mélangent" de Djen Ka
Rencontre avec Joséphine Blanc accompagnée d'une session 3 titres acoustiques
"Funkhauser" de My Favorite Horses
Oiseaux Tempête et Jessica Moss au Grand Mix de Tourcoing

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Une des dernières soirées de Carnaval" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Les Mille et Une Nuits" au Théâtre national de l'Odéon
"21 Rue des Sources" au Théâtre du Rond-Point
"La dernière bande" au Théâtre Athénée-Louis Jouvet
"Mademoiselle Julie" au Théâtre de la Tempête
"Que Crèvent tous les protagonistes" au Théâtre 13/Seine
"Léonard de Vinci, l'enfance d'un génié" au Studio Hébertot
"L'Effort d'être spectateur" au Théâtre du Rond-Point
"Le Nouveau Cirque du Vietnam - Teh Dar" à l'Espace Chapiteaux de La Villette
"Olympicorama - Epreuve n°4 : le 100 mètres" à la Grande Halle de La Villette
"La Diva divague" au Théâtre de Dix Heures
des reprises :
"Les Membres fantômes" au Théâtre La Flèche
"Change me" au Théâtre Paris Villette
"Corneille Molière - L'Arrangement" au Théâtre de l'Epée de Bois
"Qui croire" à la Comédie de Béthune
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec:

"Greco" au Grand Palais

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Noura rêve" de Hinde Boujemaa
"Countdown" de Justin Dec
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson
et toujours :
"A comme Eiffel" de Xavier Coste & Martin Trystam
"Demain est une autre nuit" de Yann Queffélec
"L'extase du selfie et autres gestes qui nous disent" de Philippe Delerm
"La frontière" de Don Winslow
"Les quatre coins du coeur" de Françoise Sagan
"Miracle" de Solène Bakowski
"N'habite plus à l'adresse indiquée" de Nicolas Delesalle
"Une vie violente" de Pier Paolo Pasolini

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=