Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marie-Véronique Raban
Interview  (Paris)  27 octobre 2006

Au printemps 2006, nous avions rencontré Marie-Véronique Raban, comédienne et metteur en scène, fondatrice de la Compagnie du Marchepied, à l'occasion du spectacle "Sainte Jeanne" de Georges-Bernard Shaw qu'elle a monté au Théâtre du Nord-Ouest dans le cadre du Cycle Jeanne d'Arc et autres femmes.

Nous la retrouvons à l'automne dans le même lieu où elle participe activement en tant que comédienne au Cycle Montherlant.

Dans "Sainte Jeanne" que vous avez monté dans le cadre du Cycle Jeanne et autres femmes au Théâtre du Nord-Ouest vous étiez metteur en scène et vous jouiez un petit rôle.

Marie-Véronique Raban : Oui, le rôle de l'inquisiteur Que je gérais depuis la salle pour ne pas quitter mes comédiens des yeux. On ne pourra pas me reprocher de les avoir négligé !

Et nous vous retrouvons pour 4 participations dans le Cycle Montherlant du deuxième semestre 2006. Montherlant est un auteur que vous appréciez ?

Marie-Véronique Raban : Oui mais uniquement en tant que comédienne. J'avais travaillé Montherlant pour "Port Royal", pour le rôle de Mère Agnès, chez Jean-Laurent Cochet et j'avais donc pu apprécié son talent et sa merveilleuse façon dont il parle de la foi lui qui, paraît-il et on a du mal à le croire, était athée. Et c'était la seule pièce que je connaissais vraiment. Les cycles d'auteur organisés par le théâtre du Nord-Ouest permettent de découvrir et de connaître l'intégralité d'un œuvre. Ce qui est fantastique et le privilège du Théâtre du Nord-Ouest tant pour les comédiens que pour le public.

J'ai donc découvert "Brocéliande" qui est une comédie pleine d'humour, "L'exil" qui est la première pièce de Montherlant et c'est un régal. Cette pièce se situe pendant la Première guerre Mondiale qui n'est une histoire si lointaine que cela. Il y a une partie dramatique sur les relations mère-fils, avec un merveilleux rôle de mère, qui me touche d'autant plus que j'ai un fils, mais aussi une partie comédie.

Je joue également dans "Les célibataires" qui est montée par mon ami comédien Rémy Oppert, que j'avais d'ailleurs employé dans Jeanne d'Arc pour le rôle de l'Evêque Cochon. Ce roman avait fait l'objet d'une adaptation pour la télévision et Rémy Oppert en a fait une spécialement pour le théâtre à la demande des ayant droits de Montherlant. Il m'a proposé un rôle et bien évidemment j'ai accepté car je ne sais pas refuser quand on me propose de monter sur scène.

Et puis enfin, je joue dans "Malatesta" mis en scène par Alice Safran. On m'accuse souvent d'avoir des idées farfelues car j'adore les contre-emplois mais en l'occurrence je n'y suis pour rien. C'est le metteur en scène qui m'a proposé le rôle du Pape alors que j'avais auditionné pour le rôle d'Isotta le femme de Malatesta.Et je suis absolument enchantée d'avoir accepté cette expérience. Donc que des nouveautés pour moi qui adore gérer plusieurs rôles à la fois car je trouve que tous très différents ils s'enrichissent réciproquement.

Parlez-nous un peu de ces rôles.

Marie-Véronique Raban : Dans "L'exil", je joue une des trois commères dans une scène de comédie, au milieu du drame, qui est très drôle, très vaudevillesque et très agréable à jouer. Sous prétexte de prendre le thé, elles envoient des piques pour blesser Madame de Presles leur hôtesse. Cette dernière, comme beaucoup de femmes lors de la Première Guerre Mondiale, se dévoue et elle se montre sur ce plan-là héroïque. Mais sur un plan personnel elle a perdu son mari et un de ses enfants et son égoïsme de mère prévaut. Elle tente de préserver le fil unique qui lui reste et ce d'une manière épouvantable en lui refusant de partir la guerre ce qui le ravale pour le reste de sa vie au rang des planqués.

Dans "Brocéliande" un bourgeois dépressif qui s'ennuie auprès de sa femme apprend par un généalogiste qu'il est un descendant de Saint Louis ce qui illumine sa vie. Mais quand il apprend qu'il y a des milliers de descendants de Saint Louis il retombe dans sa dépression. Je joue le rôle de la domestique, sympathique et espiègle, qui assiste à ces événements.

"Les célibataires" raconte l'histoire de deux aristocrates restés vieux garçons qui croupissent dans leur pavillon et mènent une vie tellement désargentée que l'un d'eux contacte un parent richissime pour améliorer leur ordinaire. Je joue le rôle de leur domestique. C'est un rôle plus sombre. Mais il s'agit davantage d'une pièce d'atmosphère et les représentations n'ont pas encore commencé.

"Malatesta" se passe pendant la Renaissance et je joue le rôle du pape Paul II qui était un grand pape mais jouissait d'une réputation un peu équivoque qui venait de son goût pour les bijoux, pour les fêtes à l'occasion desquelles il se maquillait. On l'avait surnommé "Notre Dame de charité". Cela étant on part du principe qui s'agit d'un homme mais avec des manières un peu efféminées. Le Pape est aussi un chef d'Etat et il se doit d'exercer son pouvoir avec une certaine dureté surtout à une époque où le meurtre était monnaie courante.

Vous connaissez ma curiosité donc quelles nouvelles de "Sainte Jeanne" ?

Marie-Véronique Raban : C'est un pièce magnifique que j'ai eu plaisir à monter avec un très belle Jeanne, Odila Caminos que je vais retrouver dans "Les célibataires", et que je souhaiterai pouvoir porter plus loin mais elle comporte une distribution nombreuse de 15 comédiens qui constitue un frein important.

Et les projets ?

Marie-Véronique Raban : Le prochain thème du Théâtre du Nord-Ouest étant Le cœur et l'esprit, je pense que certaines pièces comme "Les célibataires" en feront partie. Et puis j'ai des vues sur le Cycle Shakespeare toujours au Théâtre du Nord-Ouest.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du spectacle "Sainte Jeanne"
La chronique du spectacle Malatesta
La chronique du spectacle "L'exil"
L'interview de Marie-Véronique Raban en mars 2006


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=