Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Marie-Véronique Raban
Interview  (Paris)  27 octobre 2006

Au printemps 2006, nous avions rencontré Marie-Véronique Raban, comédienne et metteur en scène, fondatrice de la Compagnie du Marchepied, à l'occasion du spectacle "Sainte Jeanne" de Georges-Bernard Shaw qu'elle a monté au Théâtre du Nord-Ouest dans le cadre du Cycle Jeanne d'Arc et autres femmes.

Nous la retrouvons à l'automne dans le même lieu où elle participe activement en tant que comédienne au Cycle Montherlant.

Dans "Sainte Jeanne" que vous avez monté dans le cadre du Cycle Jeanne et autres femmes au Théâtre du Nord-Ouest vous étiez metteur en scène et vous jouiez un petit rôle.

Marie-Véronique Raban : Oui, le rôle de l'inquisiteur Que je gérais depuis la salle pour ne pas quitter mes comédiens des yeux. On ne pourra pas me reprocher de les avoir négligé !

Et nous vous retrouvons pour 4 participations dans le Cycle Montherlant du deuxième semestre 2006. Montherlant est un auteur que vous appréciez ?

Marie-Véronique Raban : Oui mais uniquement en tant que comédienne. J'avais travaillé Montherlant pour "Port Royal", pour le rôle de Mère Agnès, chez Jean-Laurent Cochet et j'avais donc pu apprécié son talent et sa merveilleuse façon dont il parle de la foi lui qui, paraît-il et on a du mal à le croire, était athée. Et c'était la seule pièce que je connaissais vraiment. Les cycles d'auteur organisés par le théâtre du Nord-Ouest permettent de découvrir et de connaître l'intégralité d'un œuvre. Ce qui est fantastique et le privilège du Théâtre du Nord-Ouest tant pour les comédiens que pour le public.

J'ai donc découvert "Brocéliande" qui est une comédie pleine d'humour, "L'exil" qui est la première pièce de Montherlant et c'est un régal. Cette pièce se situe pendant la Première guerre Mondiale qui n'est une histoire si lointaine que cela. Il y a une partie dramatique sur les relations mère-fils, avec un merveilleux rôle de mère, qui me touche d'autant plus que j'ai un fils, mais aussi une partie comédie.

Je joue également dans "Les célibataires" qui est montée par mon ami comédien Rémy Oppert, que j'avais d'ailleurs employé dans Jeanne d'Arc pour le rôle de l'Evêque Cochon. Ce roman avait fait l'objet d'une adaptation pour la télévision et Rémy Oppert en a fait une spécialement pour le théâtre à la demande des ayant droits de Montherlant. Il m'a proposé un rôle et bien évidemment j'ai accepté car je ne sais pas refuser quand on me propose de monter sur scène.

Et puis enfin, je joue dans "Malatesta" mis en scène par Alice Safran. On m'accuse souvent d'avoir des idées farfelues car j'adore les contre-emplois mais en l'occurrence je n'y suis pour rien. C'est le metteur en scène qui m'a proposé le rôle du Pape alors que j'avais auditionné pour le rôle d'Isotta le femme de Malatesta.Et je suis absolument enchantée d'avoir accepté cette expérience. Donc que des nouveautés pour moi qui adore gérer plusieurs rôles à la fois car je trouve que tous très différents ils s'enrichissent réciproquement.

Parlez-nous un peu de ces rôles.

Marie-Véronique Raban : Dans "L'exil", je joue une des trois commères dans une scène de comédie, au milieu du drame, qui est très drôle, très vaudevillesque et très agréable à jouer. Sous prétexte de prendre le thé, elles envoient des piques pour blesser Madame de Presles leur hôtesse. Cette dernière, comme beaucoup de femmes lors de la Première Guerre Mondiale, se dévoue et elle se montre sur ce plan-là héroïque. Mais sur un plan personnel elle a perdu son mari et un de ses enfants et son égoïsme de mère prévaut. Elle tente de préserver le fil unique qui lui reste et ce d'une manière épouvantable en lui refusant de partir la guerre ce qui le ravale pour le reste de sa vie au rang des planqués.

Dans "Brocéliande" un bourgeois dépressif qui s'ennuie auprès de sa femme apprend par un généalogiste qu'il est un descendant de Saint Louis ce qui illumine sa vie. Mais quand il apprend qu'il y a des milliers de descendants de Saint Louis il retombe dans sa dépression. Je joue le rôle de la domestique, sympathique et espiègle, qui assiste à ces événements.

"Les célibataires" raconte l'histoire de deux aristocrates restés vieux garçons qui croupissent dans leur pavillon et mènent une vie tellement désargentée que l'un d'eux contacte un parent richissime pour améliorer leur ordinaire. Je joue le rôle de leur domestique. C'est un rôle plus sombre. Mais il s'agit davantage d'une pièce d'atmosphère et les représentations n'ont pas encore commencé.

"Malatesta" se passe pendant la Renaissance et je joue le rôle du pape Paul II qui était un grand pape mais jouissait d'une réputation un peu équivoque qui venait de son goût pour les bijoux, pour les fêtes à l'occasion desquelles il se maquillait. On l'avait surnommé "Notre Dame de charité". Cela étant on part du principe qui s'agit d'un homme mais avec des manières un peu efféminées. Le Pape est aussi un chef d'Etat et il se doit d'exercer son pouvoir avec une certaine dureté surtout à une époque où le meurtre était monnaie courante.

Vous connaissez ma curiosité donc quelles nouvelles de "Sainte Jeanne" ?

Marie-Véronique Raban : C'est un pièce magnifique que j'ai eu plaisir à monter avec un très belle Jeanne, Odila Caminos que je vais retrouver dans "Les célibataires", et que je souhaiterai pouvoir porter plus loin mais elle comporte une distribution nombreuse de 15 comédiens qui constitue un frein important.

Et les projets ?

Marie-Véronique Raban : Le prochain thème du Théâtre du Nord-Ouest étant Le cœur et l'esprit, je pense que certaines pièces comme "Les célibataires" en feront partie. Et puis j'ai des vues sur le Cycle Shakespeare toujours au Théâtre du Nord-Ouest.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique du spectacle "Sainte Jeanne"
La chronique du spectacle Malatesta
La chronique du spectacle "L'exil"
L'interview de Marie-Véronique Raban en mars 2006


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 13 octobre 2019 : On Manque de Mains D'oeuvres

Alors que la mairie de Saint Ouen a décidé de la fermeture de la salle mythique Mains d'Oeuvres, il est plus que jamais nécessaire de se mobiliser pour la culture. Alors on continue de notre côté avec beaucoup de musique, la fin de la session de Orouni, des tas de livres, du théâtre pour tous les goûts, des expos et plein d'autres choses (mais rien sur Dupont de Ligonnès). C'est parti.

Du côté de la musique :

"Vie future" de La Féline
"Kino music" de Pierre Daven Keller
"Miracles" de Sarah Amsellem
Rencontre avec Orouni dans les rayons d'une librairie
et bien entendu, Orouni en session live, toujours dans une librairie, par ici
"Beethoven, 5 sonates pour piano" de Michel Dalberto
"Ship of women / Somewhere in a nightmare" de Olivier Rocabois
"Disaster serenades" de Parlor Snakes
"A life with large opening" de Samba de la Muerte
"Les géraniums" de Marie Sigal
"Amazona" de Vanille
"Pulse" de Vincent David
Festival Levitation #7 avec The Warlocks, Frustration, Fat White Family...
Listen in bed Emission #2, Vinyles
Listen in bed Mix #2, The Sopranos
et toujours :
"Pas plus le jour que la nuit" de Alex Beaupain
"Matriochka : Romantic fantasies & Transcriptions from Russia" de Alexandra Luiceanu
"La nuit devant" de Baden Baden
"aMour(s)" de Fabien Martin
"L'arbre rouge" de Hugues Mayot
"Why me ? why not" de Liam Gallagher
"Les disques dans notre vide poche" le podcast #1 de Listen in Bed
"Drive" le premier mix de Listen in Bed
"Mademoiselle in New York" de Lucienne Renaudin Vary
"Still life : A tribute to Philip Glass" de Maud Geffray
"The flood and the fate of the fish" de Rabih Abou Khalil
Rencontre avec The Great Old Ones
"Sprayed love" de Xavier

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Fausse note" au Théâtre de la Contrescarpe
"Sabordage" au Théâtre 71 à Malakoff
"Rêves d'Occident" au Théâtre de la Cité internationale
"Donnant Donnant !" au Théâtre Athénée
"Piège pour Cendrillon" au Théâtre Michel
"La Famille Ortiz" au Théâtre Rive Gauche
"La Promesse de l'aube" au Théâtre de l'Atelier
"Yannick Jaulin - Causer d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Yannick Jaulin - Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à pas parler d'amour" au Théâtre des Bouffes du Nord
"Ciel, ma belle mère !" au Théâtre d'Edgar
"De quoi je me mêle !" au Théâtre Athénée
"On est mal Macron, on est mal" au Théâtre des Deux Anes
"Looking for Beethoven" au Théâtre Le Ranelagh
des reprises :
"Adieu Monsieur Haffmann" au Théâtre Rive-GAuche
"Anna Karénine" au Théâtre de la Contrescarpe
"Les Crapauds fous" au Théâtre de la Renaissance
"La Convivialité" au Théâtre Tristan Bernard
"Il y aura la jeunesse d'aimer" au Théâtre Le Lucernaire
"Nature morte dans un fossé" au Théâtre du Gymnase
"Une leçon d'Histoire de France : de l'An mil à Jeanne d'arc" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Une leçon d'Histoire de France : de 1515 au Roi Soleil" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Vipère au poing" au Théâtre du Gymnase
et la chronique des spectacles à l'affiche en octobre

Expositions avec :

"Moderne Maharajh, un mévène des années 1930" au Musée des Arnts décoratifs
"Balzac & Granville, une fantaisie mordante" à la Maison de Balzac

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Martin Eden" de Pietro Marcello
"Little Monsters" de Nicolas
"Les Chemins de la haute ville" de Nicolas
la chronique des films de septembre
et la chronique des films à l'affiche en octobre

Lecture avec :

"L'héritage Davenall" de Robert Goddard
"L'horizon qui nous manque" de Pascal Dessaint
"La petite conformiste" de Ingrid Seyman
"La véritable histoire des douze Césars" de Virginie Girod
"Les roses de la nuit" de Arnaldur Indridason
"Pyongyang 1071" de Jacky Schwartzmann
et toujours :
"Archives des enfants perdus" de Valeria Luiselli
"De pierre et d'os" de Bérengère Cournut
"L'accident de l'A35" de Graeme Macrae Burnet
"Le mystère Sammy Went" de Christian White
"Les furtifs" de Alain Damasio
"Lost man" de Jane Harper
"Vers une nouvelle guerre scolaire" de Philippe Champy

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=