Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Mercury Rev
Stillness Breathes - Hello Blackbird  (V2)  octobre 2006

Un double cd, 32 titres, 15 ans d'existence et une BO !

Voilà à quoi se résume cette double sortie de la bande originale du film "Bye Bye BlackBird" et de Stillness Breathes, compilation de titres du groupe Mercury Rev en l'honneur de 15 années au service de la pop psyché et du rock indé, à moins que ce ne soit l'inverse.

Le groupe mené de main de maître (recouverte de diverses bagouzes largement mises en évidence sur la pochette du disque) par le charismatique autant qu'inquiétant Jonathan Donahue propose donc actuellement dans les bacs 2 albums différents. Différents étant un doux euphémisme tant les deux univers de ces disques sont différents.

Tout d'abord il y a la double compilation Stillness Breathes, qui propose hormis une rétrospective de 14 titres de la carrière du groupe, un deuxième cd contenant quelques 18 faces B, voire inédits donc quelques reprises bien senties.

Le tout constituant un joli résumé pour le fan et une sacrée belle claque pour le novice qui découvre en l'espace de 32 titres un univers à part dans le monde du rock.

Le premier cd reprend donc l'essentiel, de Car Wash Hair à Opus 40 autrement dit du plus expérimental et psychédélique jusqu'au plus produit, arrangé et ambitieux du groupe. Car en effet si parfois la rupture est sévère entre un titre et un autre, il reste que ces 14 titres laissent peu d'ombre au tableau et permet de découvrir toute l'étendu de l'univers, du talent et de l'évolution du groupe au fil du temps.

Aujourd'hui super groupe, avec un leader à la limite de la mégalomanie (en tout cas sur scène), les Mercury Rev n'ont peut être plus rien à prouver mais une telle évolution en 15 ans prouvent qu'ils savent se remettre en question et ne se sont jamais réellement reposés sur leur lauriers.

Le second disque est plutôt une sorte de document avec quelques face B mais surtout un bon nombre de reprises plus ou moins inattendues mais néanmoins réussies.

On retrouve ainsi "It's a man's man's world" de James Brown mais aussi en vrac Johnny Cash, les Beattles, Alan Vega et encore d'autres.

Mais l'actualité de Mercury Rev c'est également un film réalisé par Robinson Savary (fils de... merci pour lui) avec James Thieree (petit-fils de ... merci pour lui) intitulé "Bye Bye Blackbird" qui à donné naissance au disque intitulé Hello Blackbird.

Mercury Rev signe ici une bande originale complète (rapellons que la légende veut que le groupe se soit formé à l'origine pour produire des bandes sons pour des films expérimentaux). Quasiment entièrement instrumental, Jonathan Donahue s'efface donc discrètement et se fond totalement avec le reste du groupe. La mégalo est donc de retour au placard, ce qui en soit constitue déjà une demie surprise.

L'autre surprise étant que Mercury Rev se prend lui même à contre pied. En effet, Hello Blackbird sonne réellement comme une BO et pas comme une compilation de titre de Mercury Rev. Qui réussit l'exploit de s'effacer totalement au profit de la musique sans imposer son identité sonore pourtant assez forte.

Pas de surproduction, pas de superposition d'instruments jusqu'à l'écoeurement. Ici la musique est au service de l'image, la place n'est pas faite à la rêverie comme dans le reste de la production du groupe. Même si bien sûr ceux qui n'auront pas vu le film, et donc ne pourront pas faire coller d'images concrètes sur les titres, pourront laisser parler leur imagination débridée (d'autant que l'album est quasiment vide de tout texte) sur ces 21 titres assez contemplatifs.

Ce disque ravira quoi qu'il en soit les amateurs du film tout autant que les fans de Mercury Rev qui sauront se retrouver, à n'en pas douter, sur Stillness Breathes.

3 cds, plus de 50 titres, quelques plages vidéos agrémentant Hello BlackBird, autant de raisons d'investir dans une des valeurs sûres du rock américain !

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Secret Migration de Mercury Rev
La chronique de l'album Snowflake Midnight de Mercury Rev
Mercury Rev en concert à La Mutualité (15 novembre 2004)
Mercury Rev en concert à l'Elysée Montmartre (24 mars 2005)
Mercury Rev en concert au Festival Art Rock 2005 (Vendredi)
Mercury Rev en concert au Festival La Route du Rock 2005 (vendredi)
Mercury Rev en concert au Festival de Dour 2006 (vendredi)

En savoir plus :

Le site officiel de Mercury Rev


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=