Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce La Blanche - Sonia Litwin
Le Zèbre de Belleville  (La Manufacture du Disque)  8 novembre 2006

Concert de rentrée ce mercredi 8 novembre pour le groupe La Blanche, concert événement après quatre années de silence à mettre au propre leurs idées sales, concert des voix qui acclament le retour physique du groupe auteur de Michel Rocard, premier album de rock lettré.

Une autre idée du rock français s’installe donc dans son trône laissé vide, pour jouer ce soir le dernier album, Disque d’Or, nouveau brûlot de cynisme rempli d’espoir et d’incandescence rock.

Comme de bon aloi, la première partie s’installe avec la sémillante Sonia Litwin, auteuse compositeuse en tournée solo acoustique.

Une fois les quelques problèmes techniques réglés "Je n’ai pas de blagues pour combler les silence" s’excuse en riant la dame réglant ses branchements), Sonia distille comptines folk mordantes, flirtant tant avec le pathos touchant des filles fragiles que l’Eros des compositions en folktronica, bidouillant ses compositions. Quitte à évoquer My Bloody Valentine sur le titre d’ouverture, "On a l’air".

Quelques chansons sur les thèmes éternels, l’amour et l’amitié,  plus loin, c’est un public conquis qui applaudit Sonia pour son jeu de guitare sec et ferme, les cordes remplies d’émotions ou d’humour sarcastique sur Tant pis .

On ne peut s’empêcher de penser à Tori Amos sur certains titres pour le jeu vocal sur le fil, auquel il faut dans le cas de Sonia rajouter un second degré fort appréciable, lorsque l’on sait que la Folk est souvent synonyme de silence de politesse. 

Une bonne première partie donc, chose rare, mais l’impatience de retrouver enfin le groupe d’Eric Lablanche se fait sentir.

Les voila qui débarque, dandys d’ici et d’ailleurs, d’un autre temps, et des l’attaque d’"Adélaïde", issue de Disque d’or, le public comprend que les compositions de Lablanche sont encore un niveau au dessus du premier album.

Abordant avec classe les arrangements technoïdes de la version studio, la bande d’Eric Lablanche assurent à mort, haranguant la foule comme aux temps anciens, invitant le chaland à pénétrer les compositions, se les coller sur la peau comme une décalcomanie Malabar.

Retour au premier album avec un "Sous-marine" humide et salé, joué grande classe, puis c’est "Tout est parfait", les mots roulent dans la bouche d’Eric comme des cailloux sur la rivière, en ricochets interminables. Ronds dans l’eau et cible touchée. Le virage electro rock semble porter ses fruits, mais c’est bien l’instrumentation live qui prend le dessus, soutenue par une violoncelliste/bassiste ensorcelante….

Le bocal et ses paroles aquoibonistes trouve son public sur scène, les mots d’Eric font mouche ("Regardez moi dans mon bocal/Je ne suis pas différent de vous/A peine plus un animal/A peine moins humain que vous") tant en conservant une énergie rock dure à conserver dans la langue d’Arthur (le présentateur, pas le roi…). Une poésie en riff, épaulée par le jeu de guitare/basse puissant de Gilles sur le coté droit, soldat du capitaine Fracasse.

Vient l’heure de l’anti-single, "La mort à Johnny", et Eric qui demande vicieusement au public, "Il y a des fans de Johnny ici ?!" avant de rajouter tout bas "Tant pis pour eux", sourire sur les babines. Le live accentue encore l’ironie des propos, second degré, sur l’éventuel jour de la mort à Johnny. Mots qui riment et s’entremêlent, Eric possède réellement la science des syntaxes.

Ca s’emballe à Belleville. L’un des meilleurs titres de l’album, "Allongé dans un pré en automne", débute et c’est un grand moment acoustique. L’un de ceux qui rappelle Bart à la pêche aux coquillages.

"Allongé" se déroule, le groupe monte en puissance, serre le jeu, batterie au carré, jusqu’au refrain qui explose comme la tempête sur la prairie.

Les yeux se ferment….Pour se rouvrir sur "Alcoolique", ambiance disco boite cheap avec un Eric possédé comme Big Jim Morrison, charisme diabolique. Rare.

Le public sourit, complice sur "La mienne", fausse chanson misogyne, aux rimes fallacieuses, et l’on se prend une grosse claque sur l’inédite "Y a plus de jeunesse", hypra rock, en dépit de ses paroles volontairement débiles (Une ode à Goldorak…Ce genre).

Au final, un concert époustouflant dans un lieu unique, fascinant pour son atmosphère de cirque baroque. Au final, une bonne soirée. Au final, trois heures de gagnées sur le temps qui passe.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Disque d'or de La Blanche
La chronique de l'album Imbécile heureux de La Blanche
La Blanche en concert à L'Européen (mardi 1er décembre 2009)
L'interview de La Blanche (novembre 2006)

En savoir plus :

Le Myspace de La Blanche

Crédits photos : Fabrice (plus de photos sur Taste of indie)


Little Tom         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 17 novembre 2019 : 4 ans déjà

13 novembre 2015. inoubliable nuit de terreur dont on commémorait les 4 ans cette semaine. Un 13 novembre 2019 avec plein de concerts à Paris et un pincement au coeur pour beaucoup d'entre nous. Mais la vie continue, et elle doit continuer d'être culturelle et festive.

Du côté de la musique :

"L'année du loup" de Alma Forrer
"Lucarne" de Cassagrande
"Air India" de David Sztanke
"Immanent fire" de Emily Jane White
"Bach, Liszt, Wido : Organ works at La Madeleine" de Jae Hyuck Cho
"What's in it for me ?" le Mix numéro 4 de Listen In Bed
"Femme idéale" de Ludiane Pivoine
et toujours :
"We were young when you left home" de Tim Linghaus
"Glam shots" de Rich Deluxe
"Imago" de Manuel Etienne
"Women" la 4ème émission de notre podcast radiophonique Listen In Bed
"Silent scream" de Holy Bones
"Stregata / stregato" de Gilia Girasole & Ray Borneo
"Révolution" de David Kadouch
"Jusqu'ici tout va bien" de Bazar Bellamy
Lysysrata, It It anita et The Eternal Youth au Normandy

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"On s'en va" au Théâtre national de Chaillotl
"Les guêpes de l'été nous piquent encore en novembre - L'Affaire de la rue de Lourcine" au Théâtre de la Tempête
"Pièce" au Théâtre des Abbesses
"La Vie est belle" au Théâtre 13/Jardin
"Adieu Ferdinand ! Le Casino de Namur II" au Théâtre du Rond-Point
"Adieu Ferdinand ! - La Baleine et le Camp naturiste" au Théâtre du Rond-Point
"Bartleby" au Théâtre Essaion
"Un Vers de Cid" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereau - aaAhh Bibi" au Théâtre Le Lucernaire
"Pour ceux qui parlent tout seuls" au Théâtre Darius Milhaud
des reprises :
"Et si on ne se mentait plus ?" à la Scène Parisienne
"Berlin 33" au Théâtre L'Atalante
"La Magie lente" au Théâtre de la Reine Blanche
"Je ne me souviens pas" au Théâtre Les Déchargeurs
"La Magie de l'argent" au Théâtre Aleph
"La vie devant soi" au Théâtre de Sartrouville
"G.R.AI.N. - Histoire de fous" à la Manufacture des Abbesses
"Evita - Le destin fou d'Evita Peron" au Théâtre de Poche-Montparnasse
et la chronique des spectacles à l'affiche en novembre

Expositions avec :

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris

Cinéma avec :

les sorties de la semaine :
"Les Eblouis" de Sarah Suco
la chronique des films à l'affiche en octobre
et la chronique des films à l'affiche en novembre

Lecture avec :

"L'affaire Lord Spenser" de Flynn Berry
"La curée d'après le roman d'Emile Zola" de Cédric Simon & Eric Stainer
"Les faire taire" de Ronan Farrow
"Mondes en guerre tome 2, l'âge classique" de Hervé Drévillon
"Résistante" de Jacqueline Fleury Marié
"Une histoire de France tome 1, La dalle rouge" de Michel Onfray, Thomas Kotlarek & JEF
et toujours :
"Profession romancier" de Haruki Murakami
"Feel good" de Thomas Gunzig
"Histoire mondiale de la guerre froide (1890-1991)" de Odd Arne Westad
"L'avenir de la planète commence dans notre assiette" de Jonathan Safran Foer
"L'écho du temps" de Kevin Powers
"Psychotique" de Jacques Mathis & Sylvain Dorange
"Une famille presque normale" de M T Edvardsson

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=