Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Pierre Lapointe
La forêt des mal aimés  (V2)  septembre 2006

On a souffert du règne des chanteuses (et de quelques chanteurs) québécoises dites à voix (à croire que les autres n’en ont pas…). On a suivi avec intérêt l’émergence d'artistes canadiens "anglophones" tels les magnifiques Arcade Fire ou Feist. Après le succès des Cowboys Fringants, une autre révélation francophone arrive du Canada : un dénommé Pierre Lapointe, qui, clarifions de suite les choses, n’a aucun lien de parenté avec le feu Bobby.

J’étais passé complètement à côté du premier album (intitulé tout simplement Pierre Lapointe) et c’est donc par La forêt des mal-aimés que je découvre cet artiste atypique. Depuis quelques mois, la presse française est quelque peu dithyrambique pour la nouvelle galette de ce jeune artiste. Alors, qu’en est-il vraiment ?

Il m’a fallu un peu de temps pour rentrer pleinement dans l’univers musical et littéraire du bonhomme. Passées les premières écoutes (où je l’avoue il a fallu s’accrocher un peu), je l'ai complètement adopté.

La voix de Pierre Lapointe agace ou séduit. Pour ma part, cette voix non formatée me plaît et m'emporte. La musique n’est pas en reste avec des orchestrations très années 70 à la fois pop et classieuses. Avant d’être un auteur, Pierre Lapointe est avant tout un compositeur et un mélodiste hors norme qui accorde également beaucoup d'importance aux ambiances sonores. Ainsi, retrouve-t-on les craquements d'une platine vinyle sur "Le lion imberbe", des bruits de forêt pour "Dans la forêt des mal-aimés"...

Appréhendant chaque disque comme un compte-rendu de ses prestations scéniques, le Canadien nous offre 16 titres (dont un bonus) d'une très grande qualité. On retiendra notamment les deux instrumentaux de piano au nom énigmatique, "25-1-14-14" et "25-1-14-14-16". "Deux par deux rassemblés" avec ses cordes et sa ligne de basse efficace est certainement un des meilleurs morceaux de l'album bien qu'un grand nombre de titres ne reste pas en rade : "Dans la forêt des mal-aimés", "Qu'en est-il de la chance" et autre "Tous les visages" sont tout aussi bons...

Auteur au verbe poétique, compositeur aux mélodies accrocheuses et interprète à "la mélancolie joyeuse", Pierre Lapointe nous gratifie avec La forêt des mal-aimés d'un disque ambitieux et accompli. Une autre façon d'appréhender la chanson, un retour aux mélodies et à l'orchestration.

Qu'on se le dise, au grand ouest, il y a du nouveau...

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pierre Lapointe en concert à L'Aéronef (mercredi 17 mars 2010)
Pierre Lapointe en concert au Festival Paroles et Musiques #20 (édition 2011) - dimanche
Pierre Lapointe en concert au Festival Paroles et Musiques #27 (édition 2018)

En savoir plus :

Le site officiel de Pierre Lapointe


Groggy         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=