Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Bonnie Prince Billy
The Letting Go  (Domino / PIAS)  septembre 2006

Quatorze ans déjà que les disques de Will Oldham hantent nos platines. Depuis le séminal There Is No One That Will take Care Of you jusqu’à The Letting Go.

Une discographie éparpillée dans notre discothèque : Palace, Palace Brothers, Will Oldham, The Marquis de Tren et enfin Bonnie Prince Billie… Rarement de faux-pas. Des compositions souvent arides comme un canyon en plein cagnard, des textes obsédés par l’amour, le sexe, l’inceste et la mort…

Au fond, même jeune, Oldham faisait déjà de la musique intensément mature, limite de la musique de vieux, au même moment où ses potes usinaient du hardcore tendu et tordu, comme ses copains de Slint ou son ami et parfois ingénieur du son Steve Albini avec Shellac…

Et puis très jeune, aidé par sa calvitie précoce agrémentée d’une barbe rarement taillée, Oldham a vite cultivé et traîné une image d’ermite austère, un poil ascétique… Ce garçon , que l’on imagine volontiers rongé par de violents démons avouait à une certaine époque adorer la musique dansante genre Madonna…

Pour son dernier effort, The Letting Go, le bonhomme est parti enregistrer à Reykjavík (Hey Will, Reykjavík c’était super hype il y a dix ans !!!). Cet exil au pays de Bjork et de Sigur Ros n’a rien changé aux compositions du bonhomme.

Accompagné de ses fidèles collaborateurs (son frère Paul Oldham, Jim White), il continue dans sa veine folk dépenaillé ("Cold & Wet"). On reconnaît instantanément ces guitares, ces percussions qui traînent des pieds ("God’s Small Song") et qui sonnent parfois vaguement jazzy, ainsi que ce piano aux notes éparses ("I Called You Back", magnifique).

La seule petite nouveauté mais de taille, ce sont ces luxuriants arrangements qui parcourent la majorité des compositions de ce Letting Go (le superbe "Love Comes To Me" en ouverture). Oldham a également invité la vocaliste Dawn Mc Carthy. Ses vocalises haut perchées enjolivent les compositions. La voix cristalline de Mc Carthy s’accorde à merveille avec la voix si particulière du petit père Oldham.

Toujours autant de constance et pas de trace de laisser aller dans ce nouvel album de Bonnie Prince Billie…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Brave And The Bold de Tortoise and Bonnie Prince Billy
Bonnie Prince Billy parmi une sélection de singles (juillet 2006)
Bonnie Prince Billy parmi une sélection de singles (décembre 2006)
La chronique de l'album Is It The Sea ? de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album Beware de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album The Wonder Show Of The World de Bonnie Prince Billy & The Cairo Gang
La chronique de l'album Wolfroy goes to town de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album Singer's grave a sea of tongues de Bonnie Prince Billy
La chronique de l'album Pond Scum de Bonnie Prince Billy
Bonnie Prince Billy en concert à Mains d'Oeuvres (30 mars 2003)
Bonnie Prince Billy en concert à L'Aéronef (mercredi 2 novembre 2011)
La chronique de l'album Ask forgiveness de Will Oldham

En savoir plus :

Le site officiel de Bonnie Prince Billy


Julien P.         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=