Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Eiffel
Ma part d'ombre  (Labels)  novembre 2006

Exit l’escapade solo de Romain HumeauEiffel revient …

Eiffel nous avait quitté fin 2003 sur des notes acoustiques, jouées avec une formation agrémentée de cordes et de vents pour une tournée inédite.

Après 3 ans d’absence, changement de line up (départ du bassiste Damien Lefèvre pour Luke, remplacé par Hugo Ceschoz et remplacement du batteur Emiliano Turi par Christophe Gratien), album (L’éternité de l’instant) et tournée solo pour son chanteur Romain, Eiffel nous revient en version rock.

Depuis trois semaines, trois extraits du nouvel album, mis en écoute sur Myspace, nous font saliver…Ce sont ces 3 titres que l’on retrouve parmi les quatre chansons du EP Digital Ma Part d’Ombre, disponible depuis le 20 novembre 2006 sur les plateformes de téléchargement.

Le EP s’ouvre sur "Ma Part d’ombre". La guitare tournoyante de l’intro nous propulse directement dans un morceau très rock, la batterie martèle le premier couplet. Les guitares sont là ; on retrouve tout de suite le "son Eiffel". Bien entendu, Romain ne peut se retenir de pousser sa voix en fin de chanson… toujours aussi bon !!!

Le texte quant à lui est une pure merveille : "Ma part d’ombre/C’est un autre moi ça ne t’appartient pas/ Ma part d’ombre/Ce sont des maux qui ne se prononcent pas/Ma part d’ombre/Les mots passants du Horla juste à côté de moi/Je peux courir je peux frémir et retentir je peux mourir/Ma part d’ombre reste muette/Comme la ...".

Les deux titres suivants se rapprochent plus de ce que faisait Romain en solo. "Dispersés" débute tout doucement à la guitare, la voix fait son entrée tout en restant légère... une superbe mélodie. Les violons viennent compléter le deuxième couplet. Un morceau magnifique, tout en retenue. "J’avais laissé des miettes/Pour mieux me retrouver/Dispersé, j’étais trop dispersé/Dis, puis-je encore me rassembler ?".

Le titre suivant, "Effrontée" est une chanson qui ne sera disponible que dans cette version, elle ne figurera pas sur l’album. Petite intro guitare puis la musique vient s’étoffer. Romain récite le texte plus qu’il ne le chante. Cela permet de mettre plus en valeur le texte de ce poème. "Effrayez-nous, belle effrontée".

Avec "Bigger than the bigger", c’est le retour des grosses guitares. Un coup de gueule, sous forme de texte scandé : "Il nous en reste des guerres/Il nous en reste des carrière/Des magouilles à faire/Des produits, des armes à posséder/Il nous en reste de la merde à refourguer/Par des médias crevards juchés sur des chaos d’immondices".

La voix, très présente, est poussée pour le refrain… C’est par cet état des lieux sur l’humanité que se finira le disque…"Nous sommes une espèce sonnante et trébuchante/Du passé à revivre et du présent en spirale/Employons-nous à trancher les gorges de nos propres libertés/Plus rien d’humain pour l’humanité/Oh, plus rien d’humain pour l’humanité".

Un bon apéritif avant le festin de l’album Tandoori, attendu pour le 15 janvier 2007. Le jour même, Eiffel sera à la Maroquinerie pour livrer une version live de ces titres.

Le disque comprendra 16 titres dont : « Loony tune for the moon », « Paris-Minuit", "Tes vanités", "Bigger than the biggest", " Ma part d’ombre", "Dispersés", "Avec des si", "Tandoori", "Qu’ai-je donc à donner ?", "Gnomes on my back", "Saoul" et "Opium du peuple". Sachant que 18 titres ont été finalisés, il reste deux inédits (dont "Effrontée") à trouver !

Malheureusement, il reste une petite "part d’ombre" à l’histoire: c’est le fait que cet EP ne soit disponible que sur internet … sans support et sans pochette… Et tout bêtement, comment font les gens qui n’ont pas internet !?!

Je ne veux pas vous laisser sur cette remarque négative …J’attendais de nouveaux titres depuis un moment et sincèrement, je n’ai pas été déçu !!! En tout cas, le rendez vous est pris pour le 15 janvier à la Maroquinerie.

Je suis content de voir que malgré la pause et les changements intervenus dans le groupe, Eiffel n’a pas perdu son énergie, sa fougue et sa rage…

Eiffel s’était peut être dispersé pour mieux se rassembler…

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Les yeux fermés de Eiffel
La chronique de l'album Live aux Eurockéennes de Belfort 6 juillet 2003 de Eiffel
La chronique de l'album Tandoori de Eiffel
La chronique de l'album Le Temps des Cerises et Gagnants / Perdants de Eiffel - Noir Désir
La chronique de l'album A Tout Moment de Eiffel
Eiffel parmi une sélection de singles (juin 2012)
La chronique de l'album Foule Monstre de Eiffel
La chronique de l'album Stupor Machine de Eiffel
Eiffel en concert à La Cigale (22 octobre 2003)
Eiffel en concert à La Maroquinerie (15 janvier 2007)
Eiffel en concert au Bataclan (4 avril 2007)
Eiffel en concert au Festival Class'Eurock 2007
Eiffel en concert à l'Olympia (19 novembre 2007 )
Eiffel en concert au Fil (jeudi 29 octobre 2009)
Eiffel en concert au Bataclan (mercredi 18 novembre 2009)
Eiffel en concert à Flèche d'or (lundi 14 décembre2009)
Eiffel en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2010 (jeudi 15)
Eiffel en concert au Centre Culturel Paul Baillart (jeudi 6 mai 2010)
Eiffel en concert au Festival Le Chant de Foire #15 (2010)
Eiffel en concert au Festival FNAC Indétendances 2010 (vendredi 6 août 2010)
Eiffel en concert au Zénith (vendredi 15 octobre 2010)
Eiffel en concert au Trianon (mercredi 28 novembre 2012)
L'interview de Eiffel (octobre 2003)
L'interview de Eiffel (8 décembre 2006)
L'interview de Eiffel (31 août 2009)
L'interview de Eiffel (vendredi 6 août 2010)
L'interview de Eiffel (mercredi 12 septembre 2012)
L'interview de Eiffel (mercredi 22 février 2019)

En savoir plus :

Le site officiel de Eiffel
Eiffel sur Myspace


Frizet         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

• A écouter aussi sur Froggy's Delight :

Eiffel (26 avril 2019)
Eiffel (12 septembre 2012)
Eiffel (7 août 2010)
Eiffel (31 aout 2009)


# 19 janvier 2020 : de De Gaulle à Rocard

Cette semaine encore beaucoup de choses à découvrir. D'un portrait de de Gaulle côté livre à l'affrontement Mitterand - Rocard au théâtre en passant par de la musique pop, classique et bien plus encore. En route pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Late night music" de Abel Orion
"Jaimalé" de Andriamad
"Everything else has gone wrong" de Bombay Bicycle Club
"Fire" de Burkingyouth
"Délie (Object de plus haute vertu d'après l'oeuvre de Maurice Scève)" de Emmanuel Tugny
"Dolci Affeti" de Ensemble Consonance & François Bazola
"Music is our mistress" de Grand Impérial Orchestra
"Vinyle, suite no 2" de Listen in Bed, émission numéro 8 à écouter
"Who are the girls ?" de Nova Twins
"When Oki meets Doki" de Okidoki
et toujours :
"Nougaro" de Babx, Thomas de Pourquery et André Minvielle
"True colors" de David Bressat
"Splid" de Kvelertak
"Bach, Handel : An imaginary meeting" de Lina Tur Bonet & Dani Espasa
"My favourite things", le podcast de Listen In Bed #8
"Turn bizarre" de Livingstone
"Le musc" de Petosaure
"En voyages" de Pierre Vassiliu
"Shadow in the dark" de Tiger & the Homertons
"Caipirinha" de Tiste Cool

Au théâtre :

les nouveautés avec :
"Una costilla sobre la mesa" au Théâtre de la Colline avec "Padre" et "Madre"
"L'Opposition - Mitterrand vs Rocard" au Théâtre de l'Atelier
"La Sextape de Darwin" au Théâtre La Bruyère
"hélas" au Théâtre de la Tempête
"Une histoire d'amour" à La Scala
"Le K" au Théâtre Rive-Gauche
"An Iliad" au Théâtre du Rond-Point
"Elephant Man" au Théâtre Le Lucernaire
les reprises :
"Architecture" au Théâtre Les Gémeaux à Sceaux
"En couple (situation provisoire)" à La Folie Théâtre
"Les vagues, les amours, c’est pareil" au Centrequatre
"La Vie est belle" au Théâtre Le Lucernaire
"Philippe Meyer - Ma radio heureuse" au Théâtre Le Lucernaire
"Opérapiécé" au Théâtre Essaion
"Julien Cottereu - aaAhh BiBi" au Théâtre Tristan Bernard
"Marion Mezadorian - Pépites" au Pont Virgule
et la chronique des autres spectacles à l'affiche

Expositions avec :

la dernière ligne droite pour :
"Mondrian figuratif au Musée Marmottan-Monet
"Vincenzo Gemito - Le sculpteur de l'âme vénitienne" au Petit Palais
"Toulouse-Lautrec résolument moderne"au Grand Palais

Cinéma avec :

"Le Réseau Shelburn" de Nicolas Guillou
Oldies but Goodies avec "Les Bostoniennes" de James Ivory dans le cadre de la rétrospective que la Cinémathtèque française consacre au réalisateur
et la chronique des sorties de janvier

Lecture avec :

"De Gaulle, portrait d'un soldat en politique" de Jean Paul Cointet
"Et toujours les forêts" de Sandrine Collette
"Lake Success" de Gary Shteyngart
"Nul si découvert" de Valérian Guillaume
"Sauf que c'étaient des enfants" de Gabrielle Tuloup
"Sugar run" de Mesha Maren
"Victime 55" de James Delargy
et toujours :
"Celle qui pleurait sous l'eau" de Niko Tackian
"Je suis le fleuve" de T.E. Grau
"La prière des oiseaux" de Chigozie Obioma
"Sang chaud" de Kim Un Su
"Un millionaire à Lisbonne" de J.R. Dos Santos

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=