Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Les présidentes
Théâtre de l'Opprimé  (Paris)  novembre 2006

Tragi-comédie de Werner Schwab, mise en scène de Christophe Guichet, avec Nicole Gros, Thierry Chollet et Christophe Guichet.

"Les Présidentes", tragi-comédie violente et noire, est la première pièce écrite par Werner Schwab, écrivain dramaturge autrichien, qui s’est taillé une solide réputation d’auteur subversif et provocateur dans la lignée de Georg Trakl, Thomas Bernhard et Peter Handke, et la première d’une Tétralogie Fécale.

Il montre sa vision organiciste de l’homme, l’homme réduit à son tube digestif, le pâté de foie d’Erna, à ses orifices, le cul et le sexe de Grete, et à ses déjections fécales qui obstruent tout et fournissent le pain quotidien de la petite Marie.

Jouant sur l’inversion des valeurs, il joue aussi avec le verbe qu’il triture comme la petite Marie qui débouche les WC à mains nues pour en sortir des cadeaux cachés, une prose qui évolue toujours entre un lyrisme halluciné et un hyperréalisme dérangeant exhibant les pulsions et expulsant les tabous avec pour levier l’obscénité, mais une obscénité sans érotisme ni pornographie.

C’est terriblement dérangeant même si on n’oublie pas qu’il s’agit d’une représentation, d’une mise à distance, qui entraîne une déréalisation par l’outrance qui doit aussi prêter à rire. Werner Schwab a d’ailleurs énoncé comme principe de lecture de son théâtre : "Les spectateurs doivent être pliés en deux de rire, pour ensuite découvrir soudainement les horreurs cachées en dessous".

La dénonciation sociale, la provocation salutaire et la remise en question du théâtre dans sa capacité à représenter le monde sont jetées à la face du spectateur par trois femmes, dans l’univers glauque d’une cuisine, témoin d’une mystifiante piéta profane, qui sent le pâté de foie, la merde, le sperme rance et le ressentiment. Trois femmes refoulées, affabulatrices, pathétiques, violentes, pratiquant cette logorrhée verbale des malades atteints de dégénérescence cérébrale pour qui le son de leur voix reste la seule preuve tangible qu’ils sont encore vivants.

La mise en scène de Christophe Guichet et l’interprétation des trois comédiens Nicole Gros, Thierry Chollet et lui-même relèvent à la fois du Grand Guignol, du Rocky Horror Picture Show et de la Comédie Humaine. Ils sont excellents à la fois dans la démesure, la folie et la poésie.

Tout est dit. Il ne reste qu’à aller les voir. Très vite.

 

MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :

Pas d'autres articles sur le même sujet


# 18 août 2019 : Au rythme des vacances

Petite édition toute en légèreté mais avec quelques belles choses à découvrir notamment pas mal de livres de la rentrée littéraire et une session du Flegmatic pour vous rafraichir les idées. C'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

"Time for a change" de Pokett
"Tone of musette" de Le Balluche de la Saugrenue
"Symi" de Symi
Une autre interview de Inspector Clouzo à Terre de sons, après notre rencontre avec The Inspector Clouzo lors de leur passage à Foreztival
et toujours :
"Onda" de Jambinai
"Fire" de Part Time Friends
"Simon Chouf & le Hardcordes trio" de Simon Chouf
"EP n°1" de The Reed Conservation Society

Au théâtre :

une nouveauté :
"What is love" au Théâtre de la Contrescarpe
des reprises
"La Chute" au Théâtre de la Reine Blanche
"Le corps de mon père" au Théâtre Essaion
"Louise Weber dite La Goulue" au Théâtre Essaion
et la chronique des spectacles à l'affiche en août

Expositions avec :

"Champs d'amours - 100 ans de cinéma arc-en-ciel" à l'Hôtel de Ville
et dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - L'Aventure de la Beauté" au Musée d'Art et d'Histoire du Judaïsme

Cinéma avec :

"Roubaix, une lumière" de Arnaud Desplechin
"Thalasso" de Guillaume Nicloux
et Oldies but Goodies avec "Paris est toujours Paris" de Luciano Emmer en version restaurée

Lecture avec :

"Cavalier seul" de Fred & Nat Gévart
"Ce qu'elles disent" de Miriam Toews
"Cent millions d'années et un jour" de Jean Baptiste Andrea
"Chaque fidélité" de Marco Missiroli
"Où bat le coeur du monde" de Philippe Hayat
et toujours :
"Koba" de Robert Littell
"Back up" de Paul Colize
"La grande escapade" de Jean Philippe Blondel
"Un peu de nuit en plein jour " Erik L'Homme
"Une bête au paradis" de Cécile Coulon
"Une joie féroce" de Sorj Chalandon

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=