Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Jean-Louis Murat
La Cigale  (Paris)  17 novembre 2006

Les années se suivent et se ressemblent pour le prolifique Jean-Louis Murat, entre un concert humanitaire à Clermont, un nouvel album et une tournée hexagonale. En effet, depuis quelques temps, rendez-vous est pris mi-juin dans la petite salle de la Coopérative de Mai pour une prestation à but caritatif de l’enfant du pays.

Voir le Jean-Louis à la maison dans ces conditions diffère en tout point de ses shows habituels. Accompagné par ses copains de toujours, Murat y atteint régulièrement des sommets, sans aucune limite de temps. Beaucoup moins discipliné et intimidé qu’à Paris, jamais avare d’une apostrophe au chanteur, le soutien du public à son préféré reste inconditionnel.

2006 ne faillit donc pas à la règle, même si Murat a dû faire face à la défection de Fred Jimenez parti rejoindre Peter Van Poehl. Entre deux et trois heures de jeu, des surprises à la pelle, des titres rares interprétés, pléthores de formations (groupe 1, solo, groupe 2 ...) : un spectacle exceptionnel, rien de moins. Sans oublier la primeur d’entendre des nouveaux titres, parmi lesquels le morceau éponyme de son dernier opus Taormina.

On l’aura compris, Jean-Louis Murat semble avoir délaissé les plateaux du Massif Central pour les côtes ensoleillées de la Sicile. Creusant profond dans le sillon de son précédent (Moscou), Taormina s’avère dès les premières écoutes extrêmement bien fait, fort agréable à écouter, fournissant une série de perles à inscrire parmi les meilleures de l’auvergnat : "Est-Ce Bien L’Amour ?", "Au Dedans De Moi" ou encore "Accueille Moi Paysage".

Comme souvent, les paroles sont magnifiques, subtilement poétiques, teintées d’un romantisme un peu désuet. Sans parler de cette voix tour à tour envoûtante, fébrile, charmeuse. Pourtant, en dépit de ces incontestables atouts, Taormina manque cruellement de surprises. On aurait aimé davantage d’originalité, retrouver le Murat prenant son monde à rebrousse poil comme sur Lilith ou Bird On A Poire. Sans compter que la qualité de l’ensemble manque parfois singulièrement d’homogénéité.

Qu’importe, notre homme s’embarque en tournée, pour quelques dizaines de dates à compter de la rentrée. Après une infidélité à la vénérable salle du boulevard Rochechouart au profit du Théâtre Edouard VII l’an passé, Murat effectuait son retour pour deux soirs à la Cigale. Petit changement de line-up donc, avec l’apparition de deux AS Dragon : Michael Garçon aux claviers et David Forgione à la basse. Pour l’occasion, une bonne partie des titres font l’objet d’une réorchestration : certaines parties de guitares se voyant exécutées au clavier.

Première moitié du set mitigée. Majoritairement dédiée aux titres les plus récents "Taormina", "Caillou", "L’Heure Du Berger", "Le Chemin Des Poneys", la prestation tarde à décoller. Les spectateurs ne bronchent pas, ou (trop) peu. Jean-Louis reste très distant, adressant avec parcimonie de polis remerciements. Sans se faire bougon, l’auvergnat ne se sent pas une âme communicative.

Deuxième moitié du set incroyablement réussie. Transcendé par un soudain réveil de l’audience, il enclenche la vitesse supérieure : "Est-Ce Bien L’Amour", "L’au-delà", "La Fille Du Capitaine". La performance bascule, pour virer au formidable. Fidèle à ses habitudes, Murat s’aventurera sur le terrain politique, dégotant au passage une petite pique à destination de Ségolène. Quel bonheur de le voir dans cet état.

On croirait voir Neil Young. Le concert s’achève sur un triomphe. Acclamé, ému, Jean-Louis reviendra quatre fois, délivrant au passage d’excellentes versions de "Les Jours du Jaguar" et "Le Cri Du Papillon".

Ce soir, Cigale en novembre rime avec Coopérative en juin.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Moscou de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Les fleurs du mal - Charles et Léo de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Tristan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Le cours ordinaire des choses de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Grand Lièvre de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Toboggan de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Babel de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Live aux [PIAS] Nites de Jean-Louis Murat & The Delano Orchestra
La chronique de l'album Morituri de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Travaux sur la N89 de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Il Francese de Jean-Louis Murat
La chronique de l'album Baby Love de Jean-Louis Murat
Jean-Louis Murat en concert aux Saulnières (28 octobre 2004)
Jean-Louis Murat en concert au Studio Davout (3 septembre 2009)
Jean-Louis Murat en concert au Grand Mix (vendredi 2 avril 2010)
Jean-Louis Murat en concert à L'Alhambra (mardi 23 novembre 2010)
Jean-Louis Murat en concert à la Salle Moebius du Beffroi (samedi 10 octobre 2015)
L'interview de Jean-Louis Murat (20 septembre 2011)

En savoir plus :

Le site officiel de Jean-Louis Murat


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=