Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Dandy Warhols
Welcome to the Monkeyhouse  (Capitol / EMI)  janvier 2004

Formés en 1994 dans l’Oregon, les Dandy Warhols ont rapidement émergé du microcosme de Portland grâce à des prestations scéniques complètement délirantes suivies d’un excellent premier album "Dandy Rules OK", réalisé dès l’année suivante. Attiré par des morceaux incroyables ("Lou Weed" , "Ride" ) ainsi qu’un mini-hit "Dandy Warhols TV Theme", Capitol Records n’avait pas hésité à poser un gros chèque sur la table pour les signer (argent qui sera évidemment dilapidé en substances diverses dans la pure tradition rock’n roll).

Agacée, la maison de disque refuse de sortir leur deuxième album alors en chantier (le désormais mythique "black album") demandant donc au groupe de revoir sa copie. De ces circonstances troubles naît un chef d’œuvre ("Come Down" ), qui reste encore aujourd’hui comme l’un des disques cruciaux de la fin des années 90 avec son alternance d’ambiances psychédéliques et de singles perforants : ‘les Dandy Warhols reviennent de loin et partent haut’, lisait-on à l’époque.

Trois ans plus tard, le groupe transforme l’essai avec "Thirteen Tales From Urban Bohemia" , permettant l’accession à une reconnaissance plus large qui n’a en rien modifié la philosophie sex, drugs et rock’n roll de ses membres. Voilà pour l’historique…

La question est maintenant de savoir qu’attendre, en ces temps de retour au rock, du quatrième opus du groupe, le dernier d’une époque. Première piste, qui n’est certes pas pour réjouir ses fans ancestraux : les collaborations évoquées (Nick Rhodes, Simon Lebon, Nile Rodgers) laissent présager un son assez vieillot voire une nouvelle donne dans les influences…

L’entame de ce nouvel album est irrésistible : "Welcome To The Monkeyhouse" enchaînée avec le nouveau simple, le très efficace "We Used To Be Friends" , du Dandy Warhols pur jus. Suit ensuite le meilleur titre de l’album "Plan A", sur lequel, la voix de Courtney Taylor prend des accents de celle de Roger Daltrey sur "Baba O’Riley".

Cependant, les choses se gâtent en plage 4 avec l’ignoble "The Dope" , sans conteste le pire titre jamais enregistré par le quatuor de Portland. Les deux suivants sont presque aussi mauvais "I Am A Scientist" et "I Am Over It" , sortes d’electro eighties bancals où les réserves émises sur les collaborations se concrétisent malheureusement.

A cet instant précis, l’auditeur est consterné mais le quatuor de Portland se ressaisit heureusement pour une face B d’un tout autre niveau. Après une courte transition "The Dandy Warhols Love Almost Everyone" , le groupe se fend d’un titre semblant tout droit provenir des séances de "Come Down" , le très réussi "Insincere Because". Le morceau suivant, "You Were The Last High" , balancé, il y a quelque mois, en guise de single promo et qui devrait être leur deuxième simple, brille de mille feux.

David Bowie a, l’an passé, joué pour eux le rôle d’un directeur artistique (cf. Meltdown Festival), c’est donc en toute logique que le groupe se fend en plage 11 "I Am Sound" d’un titre d’influence très …. bowiesante, en réalité un clone de "Ashes To Ashes" .

L’album s’achève comme d’habitude par une sorte de drone (de plus de 7 minutes cette fois) "You Come in Burned" qui sans atteindre les niveaux de "The Creep Out" ou "Rave Up" enterre sans conteste le passable "The Gospel" sur "Thirteen Tales" .

Au final, les fans de longue date risquent d’être, dans un premier temps, déroutés et rebutés par le son du disque, mais les écoutes successives démontreront qu’il s’agit incontestablement d’un disque tout à fait réussi des Dandy Warhols. Même si les pistes musicales explorées ne s’avèrent pas toutes concluantes (référence à peine voilée aux errements du milieu), le groupe a au moins eu le mérite de continuer à expérimenter au lieu de remettre le couvert sur un autre "Bohemian Like You" .

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Black Album - Come on feel the Dandy Warhols de The Dandy Warhols
La chronique de l'album Distortland de The Dandy Warhols
Dandy Warhols en concert au Bataclan (28 mai 2003)
Dandy Warhols en concert à la Maison de la Radio (Black Session) (27 mai 2003)
Dandy Warhols en concert à Bercy (20 octobre 2003)
Dandy Warhols en concert au Festival des terre-Neuvas 2006 (Vendredi)
Dandy Warhols en concert au Festival Musiques en Stock 2008
Dandy Warhols en concert au Festival Rock en Seine 2012 - Programmation du dimanche
Dandy Warhols en concert au Festival Le Cabaret Vert #8 (vendredi 24 août 2012)


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 12 juillet 2020 : Un air d'été

On entre dans la saison des vacances, pour vous comme pour nos chroniqueurs. Vous nous retrouverez tout l'été quand même avec des éditions web plus légères et toujours notre Froggy's TV bien sûr avec La Mare Aux Grenouilles et plein d'autres émissions. c'est parti pour le sommaire.

Du côté de la musique :

La Mare Aux Grenouilles #6, sommaire et replay
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet
"INTENTA experimental & electronic music from Switzerland 1981-93" par divers artistes
"Jimmy Cobb" mix #19 de Listen In Bed
"Chausson le littéraire" de Musica Nigella & Takenori Nemoto
"Alessandro Scarlatti, il Martirio di Santa Teodosia" de Thibault Noally & l'Ensemble Les Accents"
et donc La Mare Aux Grenouilles numéro #5 avec la liste de ce qui a été abordé et le replay.

Au théâtre :

en salle :
"Littoral" au Théâtre de la Colline
"Karine Dubernet - Souris pas" au Point Virgule
et dans un fauteuil de salon :
des créations :
"Yvonne princesse de Bourgogne" par Jacques Vincey
"Lucrèce Borgia" par Lucie Berelowitsch
"La Dernière neige" de et par Didider Bezace
"Pinocchio" de Joël Pommerat
"Soulever la politique" de Denis Guénoun
"Je marche dans la nuit par un chemin mauvais" de et par Ahmed Madani
Au théâtre ce soir :
"Darling chérie" de Marc Camoletti
"Le Tombeur" de Robert Lamoureux
"Une cloche en or" de Sim
du boulevard :
"Si c'était à refaire" de Laurent Ruquier
"Face à face" de Francis Joffo
du côté des humoristes :
"Bernard Mabille sur mesure"
"Christophe Alévêque est est Super Rebelle... et candidat libre !"
et finir l'Opéra :
avec du lyrique :
"Le Balcon" de Peter Eotvos par Damien Bigourdan
"Orlando furioso" de Antonio Vivaldi par Diego Fasolis
"La Flûte enchantée" de Mozart par Romeo Castellucci
et du ballet avec deux créations étonnantes : "Raymonda" de Marius Petipa et "Allegria" de Kader Atto

Expositions :

les expositions en "real life" à ne pas manquer :
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
"Les Contes étranges de N.H. Jacobsen" au Musée Bourdelle
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma at home avec :
le cinéma contemporain
"A woman at war " de Benedikt Erlingsson
"Lulu" de Uwe Janson 
"L'Apotre" de Cheyenne Carron
"La tendresse" de Marion Hänsel
"Crawl" de Herve Lasgouttes
"Nesma" de Homeïda Behi
le cinéma culte des années 1920 :
"Le cuirassé Potemkine" de Sergueï Eisenstein
"Nosferatu le vampire" de Friedrich Wilhelm Murnau
"Le Cabinet du docteur Caligari" de Robert Wiene
"Les Deux Orphelines" de D.W. Griffith
et l'entre deux avec les années 1970 :
"Mado"de Claude Sautet
"La Traque" de Serge Leroy
"La femme du dimanche" de Luigi Comencini
et retour au 2ème millénaire avec de l'action :
"Lara Croft : Tomb Raider, le berceau de la vie" de Jan De Bont
"Blade Trinty" de David S. Goyer
avant de conclure en romance avec : "Un havre de paix  de Lasse Hallström

Lecture avec :

"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=