Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Higelin
Amor Doloroso  (Odeon / EMI)  novembre 2006

Amor Doloroso marque le retour à la plume et au studio de Jacques Higelin après Paradis Païen, sorti en 1998, même si ce ne fût pas 8 ans de silence mais de tournées avec ce 23ème album puis un spectacle "Higelin enchante Trénet".

Jacques Higelin a bien fait d’attendre l’avant dernier mois pour nous délivrer cet opus fantastique qui clôt l’année musicale en beauté et surtout l’un des plus beaux albums français de l'année 2006.

Jacques Higelin, comédien, auteur, compositeur, musicien, chanteur, tour à tour baladin, hippie, punk, rocker, a écrit et composé un album "source de joies, de doutes, d’enchantements et d’épreuves partagés" comme indiqué dans les remerciements, un album flamboyant, sensuel et brûlant qui, à l’exception du petit coup de gueule contre le caïman à lunettes ("Crocodaïl"), décline une thématique unique, l’amour. Un amour léger, joyeux ou profond mais surtout vrai, celui qui ne se reconnaît que quand il est perdu.

L’amour toujours l’amour certes. Mais l’amour dans tous ses états car Higelin a l’âge où l’on connaît les amours perdues, l’âge où l’amour ne se mesure pas à l'aune de la plume de paon et où les vertus de la maturité font la part belle à l’érotisme. Et singulier hasard, simultanément, Brigitte Fontaine sort Libido.

Les amours légères mais toujours à double sens avec "L’hiver au lit à Liverpool" ("Au soleil de minuit imbibé d’aquavit/Tout nu sur la banquise/Entre deux inuites exquises/La chair enduite de graisse de… phoque") et "Se revoir et s’émouvoir" sur des mélodies inspirées du swing à la Trénet.

Les amours fausement désabusées aux allitérations gainsbouriennes ("Ice dream", "J't'aime telle").

Les amours et ténébreuses et oniriques des amants légendaires qui osent s’aimer dans l’au-delà d’"Halloween", dont l’atmosphère baroque et gothique rappelle "Champagne", et des "amants en cavale évadés de l’enfer et du ciel hors la loi du bien et du mal" qui dépasse les contingences terrestres ("J’aime").

Les jeux de l'amour pour une "Prise de bec"qui entraîne dans les dédales du désir des sens ("Prise de tête/coup de bec et de plumes trempés dans l’encre noire du désir/l’encre rouge sang des plaisirs infligés par le fouet ou l’épée du désir").

Et puis "Amor doloroso" chanson éponyme, sans aucun doute possible une des plus belles chansons d’amour de tous les temps. Flamenco torride et terrible sur l’amour enfui quand on est celui qui regarde le train partir ("Combien de jours de nuits encore/à délirer sans toi la fièvre au corps/la mort dans l’âme/bien plus de mille et une fois/ je me suis senti mourir dans tes bras/ jusqu’au jour où lassée peut être/tu m’as quitté sans dire un mot sans un regard"). Belle à pleurer.

La musique chatoyante comme les plumes de paon et ondulante comme la queue de serpent de "Queue de paon" magnifique morceau d’introduction pour des compositions aux influences musicales variées, du blues ("Prise de bec") au jazz ("Ici, c’est l’enfer") en passant par le swing, est conçue comme un écrin pour les textes qui ne sont pas que des exercices de style dès lors que les émotions et le ressenti restent intacts et présents.

Jacques Higelin, vrai romantique, homme pudique, utilise tous les éléments rythmiques et prosodiques de la versification pour porter l'émotion dans des textes à tiroir dans lesquels les mots, dont il maîtrise la musicalité, paraissent si évidents.

Un album rare, d'une grande exigence et d'une belle cohérence.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Higelin parmi une sélection de singles (janvier 2007)
La chronique de l'album En plein Bataclan de Jacques Higelin
Articles : Hommage à Jacques Higelin - Marc Duquenoy - Armelle Yons - Jérémie Kiefer - Cat Loris - Paul Galiana - Olivier Eyt
Higelin en concert au Festival Le Printemps de Bourges 2007 (jeudi)
Higelin en concert au Festival des Vieilles Charrues 2007 (vendredi)
Higelin en concert à La Cigale (mercredi 14 mars 2010)
Higelin en concert au Festival Fnac Live #3 (édition 2013) - Dimanche
Higelin en concert à O Gib (vendredi 9 mars 2018)

En savoir plus :

Le site officiel de Jacques Higelin


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=