Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce The Long Blondes
Someone to drive you home  (Rough Trade/PIAS)  novembre 2006

Les Long Blondes ou la Pulpattitude.

Quand on entend parler de The Long Blondes pour la première fois, on s'attendrait sans doute à voir arriver les sirènes d'Alerte à Malibu. Que nenni!!! Ces blondes là (quoi que deux bruns, une rouquine et deux chatains...)sont d'authentiques rocknrollers!

Kate, chanteuse du groupe, nous explique l'historique du groupe. "Nous nous sommes rencontrés à Sheffield, à l'université plus précisement. Sheffield représentait tellement de choses pour nous, c'était la ville de Pulp, groupe que nous adorons et nous pensions pouvoir avoir les mêmes expériences qu'eux, ressentir les mêmes choses, mais nous avons vite déchanté! Peu après, chacun de nous a abandonné la fac puis a trouvé un job, pour ma part dans une friperie. Puis l'envie de former un groupe est apparue. Nous étions déjà tous les cinq très amis, et cela s'est fait naturellement. Aucun d'entre nous ne savait jouer un instrument, mais nous avons appris ensemble. Un concert à Leeds nous a été proposé deux mois après notre première repet. Nous avons donc dû privilégier l'intensité à la technique."

Et cette intensité dont Kate parle se ressent à cent pour cent sur les titres de l'album Someone to drive you home. Certains d'entre eux étaient déjà présents sur les divers singles du groupes ("Separated by Motorways" ou "Once and Never again").Mais de nouveaux titres composés après leur signature avec Rough Trade sont venus s'ajouter.L'album, produit par Steve Mackey (Pulp), leur a donné une nouvelle vision du groupe."Steve nous a bien cernés et travailler avec lui a été un vrai plaisir. Pulp fonctionnait un peu pareil que nous. C'était une bande d'amis qui aimaient faire de la musique. C'est une sorte de continuité dans l'histoire du rock de Sheffield!"

Ce qu'il faut dire sur les Long Blondes, c'est que si on dépasse les influences "traditionnelles" du groupe, on trouve des touches de presque tous les styles. "Nos influences sont très diverses. Comme nous sommes cinq potes, on pourrait croire que l'on aime les mêmes choses. Mais non! Nous nous accordons seulement sur cinq groupes: les Smiths, Suede, Pulp, Roxy Music et Blondie.Personnellement, j'aime beaucoup le Motown, l'electro. Emma aime beaucoup le glam rock." La voix de Kate sonne en effet comme celle de Debbie Harry, perçante et éclatante.

L'image des Long Blondes est aussi très travaillée. Mais pas comme à l'habitude. Pas de montage photo, pas d'ordinateur. Juste des collages, des dessins. "Niveau visuel, le fait est qu'au début nous n'avions pas les moyens de nous payer un graphiste et que nous n'avions pas d'ordinateur. J'ai donc commencé à dessiner, et finalement cela nous a apporté plus de crédibilité du point de vue artistique. Nous sommes influencés par les images excentriques des années cinquante, par David Bowie, par Bonnie and Clyde, tout cela a façonné notre univers un peu vintage !".

Ce que la demoiselle oublie de dire, c'est qu'elle est devenue au Royaume Uni l'image féminine du rock and roll. Elle a en effet posé pour le célèbre journal The Guardian et faisait partie de la NME Cool List ! Kate précise quand même : "Cela n'empeche pas le fait que nous sommes moins médiatisés que des groupes de mecs. Les groupes de filles sont moins vendeurs soit-disant mais c'est faux! Regarde Blondie !"

Les singles des Long Blondes laissaient présager un album Pulpeux à souhait... et c'est le cas !!

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

The Long Blondes parmi une sélection de singles (juillet 2006)
The Long Blondes parmi une sélection de singles (décembre 2006)
The Long Blondes en concert au Festival Les Trans 2006 (Vendredi)
The Long Blondes en concert au Festival Les Femmes s'en melent #11 (2008)

En savoir plus :

Le site officiel de The Long Blondes


Camille         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=