Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Brightblack Morning Light
Brightblack Morning Light  (Matador/Beggars)  novembre 2006

Brightblack ? Un souvenir à jamais lié à l'All Tomorrow's Parties de Slint. Salle du bas, après-midi du deuxième jour, la tête dans le sac, nuit trop courte ou gueule de bois, à ce niveau là, on ne sait plus trop.

Premier concert hors des Etats-Unis pour eux. L'occasion idéale d'oublier, l'espace d'une heure, les assauts soniques extérieurs en se laissant porter ce hippie-folk hypnotique, évocation de paysages désertiques de l'Amérique profonde tous droits sortis d'un western de John Ford. Encore coi et hypnotisé par la sérénité dégagée par cette succession de drones quasi-mystiques, on consent finalement à reprendre le cours normal du festival avec Mogwai.

Deux jours plus tard, retour à Paris, avec le ferme objectif de se rencarder sur Brightblack. Premiers résultats des investigations : le noyau dur se compose de Nathan "Nabob" Shinewater (guitares Gibson) et de Rachaels "Rabob" Hugues (clavier Rhodes), tous deux originaires d'un trou paumé de l'Alabama. Où le temps semble s'être arrêté depuis plusieurs générations.

On apprend également que le groupe a sorti un split single avec Will Oldham en 2002 précédent un album (ala.cali.tucky) enregistré par le frérot Paul dans le Kentucky. Le reste de la bande de l'ex-leader de Palace (Papa M, White Magic, Faun Fables...) n'étant jamais très loin. Par ailleurs, le duo s'est joint à une communauté vivant sous des tentes dans une forêt de Californie du Nord.

Printemps 2005, une pluie d'évènements accompagne la conception du deuxième album. Signature chez une nouvelle maison de disques tout d'abord, Matador. Ajout de personnel ensuite, avec l'arrivée de Andy Macleod (ex-White Magic), Paz Lenchantin (ex-A Perfect Circle) et Elias Reits (ex-Gojogo). Extension du nom enfin, de Brightblack à Brightblack Morning Light. Près d'un an plus tard, l'enregistrement touche à sa fin, l'occasion de sillonner durant quelques semaines le pays de l'oncle Sam avec la clique de Devendra (Espers, Vetiver, Vashti Bunyan, Joanna Newsom ...).

Tardivement après sa sortie nationale, ce nouvel opus arrive dans nos contrées. Disque dépourvu de titre, multitude de changements sur le papier : tout s'apparente à un nouveau départ pour Brightblack Morning Light. Rien de tout ça pourtant, juste un approfondissement des pistes explorées sur ala.cali.tucky. Ainsi, les morceaux ressemblent toujours à d'improbables jams cannabiques entre John Fahey et Traffic produites par un Ry Cooder au meilleur de sa forme.

Musicalement plus riche qu'auparavant, cette collection de nouveaux titres demeure totalement inclassable, truffée de reverb, secouée de délicates ondulations de clavier, de lumineuses parties de slide et traversée de magnifiques interventions de flûtes, clarinette, trombone, harpe ... Sans oublier ce formidable travail réalisé sur les percutions par certains des nouveaux venus : congas, tablas, cloches ... épaulant une batterie des plus minimalistes.

Côté sources d'inspiration, tout chez Brightblack reste lié de près ou de loin à la nature : rivières, forêts, pluie, soleil ... Et de convoquer tantôt l'esprit des écrits d'un Kerouac exilé dans une cabane à Big Sur alors en complète osmose avec son environnement, tantôt l'élégance contemplative des films de Terrence Malick, "La Balade Sauvage" notamment.

Un album magistral à écouter d'une traite, aucun morceau ne sortant vraiment du lot, exception faite de l'épique "Star Blanket River Child". Pour finir, si des larmes perlent encore aux paupières de vos parents à l'évocation du Dead, Quicksilver et autres Fairport Convention, offrez leur une cure de jouvence en ces périodes de fêtes en leur procurant ce magistral disque de folk baba d'une autre époque.

Preuve que le rêve hippie a encore de beaux jours devant lui.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album Motion To Rejoin de Brightblack Morning Light

En savoir plus :

Le site officiel de Brightblack Morning Light


Barbel         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 14 juillet 2019 : Les pieds dans l'eau

C'est l'été, les vacances pour certains, mais cela n'empêche pas de découvrir quelques petites perles musicales, littéraires, théâtrales, cinématographiques... Alors ne perdons pas de temps et découvrons le programme de la semaine.

Du côté de la musique :

"Reward" de Cate Le Bon
"Walk on a mirror" de Beautiful Badness
"You're here now what ?" de Matmatah
"Verdée" de Verdée
"Circo circo" de Who's the Cuban
Tom Mascaro et The Daggys au M'art in the street de St Symphorien s/ Coise
Beauregard #11 :
Jeudi avec MNNQNS, Gossip, Fatboy Slim entre autres
Vendredi avec Balthazar, Lavilliers, NTM, Etienne de Crécy...
Les Eurockéennes de Belfort #31 : Interpol, Fontaines DC, Idles, Mass Hysteria...
et toujours :
"Lung bread for daddy" de Du Blonde
"Orgue" de Guero
Hellfest #14 avec No one is innocent, Gojira, Kiss, Cannibal Corpse, Sister of Mercy et pas mal d'autres
"L'envoutante" de L'Envoûtante
"Uncovered Queens of the Stone Age, The lost EP" de Olivier Libaux
"Praeludio" de Patrick Langot
"Carnet de voyage, livre 1 : Beethoven Cras" de Quatuor Midi Minuit
"The twin souls" de The Twins Souls

Au théâtre :

"Glissement de terrain" au Théâtre de la Reine Blanche
"Philippe Chevallier et Bernard Mabille - Chacun son tour" au Théâtre L'Archipel
"De Judas à Manuel Valls" à la Comédie Saint-Michel
"Philippe Fertray - En mode projet" au Théâtre de la Contrescarpe
"Florian Lex - Pas de pitié !" au Théâtre du Marais
des reprises :
"Nature morte dans un fossé" au Petit Gymnase
"Muriel Lemarquand - Trop forte !" au Théo Théâtre
la chronique des spectacles à l'affiche parisienne en juillet
et la chronique des spectacles programmés au Festival Off d'Avignon

Expositions avec :

"Back Side/Dos à la mode" au Musée Bourdelle
et dernière ligne droite pour :
"L'Orient des peintres, du rêve à la lumière" au Musée Marmottan-Monet
"Hammershoi - Le Maître de la peinture danoise" au Musée Jacquemart-André
"La Lune - Du voyage réel aux voyages imaginaires" au Grand Palais
"La Collection Emil Bürhle" au Musée Maillol

Cinéma :

"Le Voyage de Marta" de Neus Ballus
et la chronique des sorties de juillet

Lecture avec :

"L'enfer du commissaire Ricciardi" de Maurizio de Giovanni
"Hitler et la mer" de François-Emmanuel Brézet
"La villa de verre" de Cynthia Swanson
"Le fossé" de Herman Koch
"Les apprentis de l'Elysée" de Jérémy Marot & Pauline Théveniaud
et toujours :
"Entrer dans l'arène en même temps que l'orage" de Danny Denton
"Et tout sera silence" de Michel Moatti
"Je te donne" de Baptiste Beaulieu, Agnèes Ledig, Laurent Seksik, Martin Winckler
"Le dernier thriller norvégien" de Luc Chomarat
"Néron" de Catherine Salles

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=