Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Arab Strap
Monday at the hug and pint  (Chemikal Underground / PIAS)  janvier 2004

Comment ne jamais changer tout en ne cessant d'être meilleur d'album en album? Une question qui, on s'en doute un peu d'entrée de jeu, indique qu'il y a peu de chance que je critique violemment le dernier album du duo écossais. En effet si on aimait déjà le groupe, Monday at the hug & pint est vraiment terrible!

Ainsi d'une part ils n'ont jamais vraiment changé, ils sont bien restés les mêmes : Aidan écrit toujours des textes personnels, incisifs, crus (ô combien) et introspectifs dénués de complaisance et interprétés avec un désenchantement viscéral communicatif. Malcolm compose toujours en relation étroite avec son alter-ego cette musique slow-core intimiste, original et forte qui est devenu une marque de fabrique de l'univers Arab strap. Cette base commune reste ainsi identique ne serait ce que par son incarnation humaine, cette arabstrap's-touch qu'on reconnait en deux souffles et pourtant incernable.

Par ailleurs l'évolution est très nette depuis Philophobia et même depuis le dernier et magnifique Red Thread notamment du point de vue musical. En effet ce qui marque et réjouit le plus avec ce nouvel album c'est la luxuriance et la variété du nouvel habillage sonore qui ne dénature pas l'originalité du groupe mais la renforce : c'est assez inattendu et même presqu'à craindre a priori et pourtant ça fonctionne complètement!

A la source de cette nouvelle richesse sonore de nombreuses collaborations notamment avec Barry Burns des joyeux terrorristes soniques de Mogwai (qu'on adore) ou le jeune Conor Oberst de Bright Eyes (qu'on adore) qui avait, on se le rappelle, effectué la première partie du dernier concert parisien du groupe au Divan du monde : l'amitié entre eux était déjà à fleur de peau et s'était formalisée en rappel par un "Afterwards" en duo d'anthologie et sans concession qui restera à jamais dans les annales de ce qui peut se faire de mieux pour nous renverser le coeur et c'est aussi pour ça qu'on aime Arab Strap. On note ainsi en passant que le groupe est sensationnel en concert et on se réjouit du fait que Malcolm évoque dans une interview pour Froggy Delight un éventuel prochain concert parisien à la Guinguette Pirate que les lecteurs bien inspirés éviteront de rater pour leur plus grand bonheur.

Ainsi le disque est passionnant de bout en bout, multiforme dans les recherches sonores et dans les ambiances générales des morceaux, c'est un album structuré et vivant qui ne peut PAS être ennuyeux et qui est évident à la première écoute et addictif dès les suivantes. Mêmes les morceaux inattendus dans le répertoire original et donc a priori cloisonné du groupe sont de vrais bonheurs. On regrettera peut être anecdoctiquement juste les petites bizarreries de The Red Thread comme "3.26AM". Et puis il est un peu court aussi (45 minutes). A vrai dire il est dur de retrouver à en redire, si vous n'étiez pas allergiques au précédent j'ai dû mal à imaginer qu'on puisse ici être déçu.

Inutile de faire plus long et d'en rajouter pour maquiller derrière des périphrases cette évidence : c'est pour moi le meilleur album du groupe, et sans doute aussi un des meilleurs dans les bacs depuis longtemps!

A découvrir absolument!

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

La chronique de l'album The Last Romance de Arab Strap
Arab Strap parmi une sélection de singles (décembre 2006)
La chronique de l'album Ten years of tears de Arab Strap
Arab Strap en concert à La Guinguette pirate (25 et 26 juillet 2003)
Arab Strap en concert au Festival La Route du Rock #27 (édition 2017)
L'interview de Arab Strap (Avril 2004)
L'interview de Arab Strap (27 juillet 2003)
L'interview de Aidan Moffat - Arab Strap (3 octobre 2005)


Loopkin         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 2 août 2020 : Une petite pause s'impose

Le mois d'août arrive. Sans les festivals, l'actualité culturelle sera plus calme mais nous serons toujours là pour vous tenir compagnie chaque semaine notamment sur Twitch. Commençons par le replay de la Mare Aux Grenouilles #8 (la prochaine sera le 29 août) et bien entendu le sommaire habituel.

Du côté de la musique :

"Pain olympics" de Crack Cloud
"Waiting room" de We Hate You Please Die
"Surprends-moi" de Cheyenne
"Nina Simone 1/2" le mix numéro 20 de Listen in Bed
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Noshtta" de L'Eclair
"Moderne love" de Toybloid
  "Les îles" de Benoit Menut
"Echange" de Brussels Jazz Orchestra, Claire Vaillant & Pierre Drevet

Au théâtre :

chez soi avec des comédies blockbusters at home :
"Lady Oscar" de Guillaume Mélanie
"La vie de chantier" de Dany Boon
"Post-it" de Carole Greep
"Mon meilleur copain" de Eric Assous
"L'ex-femme de ma vie" de Josiane Balasko
"Un point c'est tout" de Laurent Baffie
et de l'eclectisme lyrique avec :
"L'Ange de feu" de Serge Prokofiev revisité par Mariusz Trelinski
les antipodes stylistiques avec "L'Enfant et les Sortilèges" de Maurice Ravel par James Bonas et "Dracula, l'amour plus fort que la mort" de Kamel Ouali
et le concert Hip-Hop Symphonique avec des figures du rap et l'Orchestre Philharmonique de Radio France

Expositions :

en virtuel :
"Warhol" à la Tate Modern de Londres Exhibition Tour avec l'exhibition tour par les commissaires et et 12 focus
"Plein air - De Corot à Monet" au Musée des impressionnismes de Giverny
avec l'audioguide illustré ainsi qu'une approche en douze focus
en real life :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Coeurs - Du romantisme dans l'art contemporain" au Musée de la Vie romantique
les Collections permanentes du Musée Cernushi
"Helena Rubinstein - La collection de Madame" et "Frapper le fer" au Musée du Quai Branly
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
du vintage avec la version restaurée de "Quelle joie de vivre" de René Clément
un documentaire "Dawson City : le temps suspendu" de Bill Morrison
des films récents dans son salon :
"Hauts les coeurs !" de Solveig Anspach
"La Famille Wolberg" de Axelle Ropert
"Pieds nus sur des limaces" de Fabienne Berthaud
"Le Voyage aux Pyrénées" de Jean-Marie Larrieu et Arnaud Larrieu
"Dans Paris" de Christophe Honoré
"La promesse" de Luc et Jean-Pierre Dardenne

Lecture avec :

"Nous avons les mains rouges" de Jean Meckert
"Il était deux fois" de Franck Thilliez
"La goûteue d'Hitler" de Rosella Postorino
et toujours :
Interview de Bruno Piszczorowicz autour de son livre "L'ère Metal"
"Fleishman a des ennuis" de Taffy Brodesser-Akner
"Summer mélodie" de David Nicholls
"La Chine d'en bas" de Liao Yiwu
"La nuit d'avant" de Wendy Walker
"Isabelle, l'après midi" de Douglas Kennedy
"Les ombres de la toile" de Chris Brookmyre
"Oeuvres complètes II" de Roberto Bolano
"Un été norvégien" de Einar Mar Gudmundsson

Froggeek's Delight :

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=