Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce BD Reporters
Centre Pompidou  (Paris)  Du 20 décembre 2006 au 23 avril 2007

Dans le cadre du nouvel objectif du Musée National d’Art Moderne tenant à l’illustration de l’importance de la bande dessinée dans l’histoire de l’art du 20ème siècle, le Centre Pompidou propose deux expositions consacrées au 9ème art.

Le centenaire, en 2007, de la naissance du créateur du célébrissime Tintin fournissait l’occasion de présenter une exposition consacrée à "Hergé", l’homme et le dessinateur. Et comme Tintin est le reporter du Petit Vingtième, la 2ème exposition permet, avec "BD reporters", de découvrir un nouveau domaine exploré par la bande dessinée, celle du BD journalisme.

La bande dessinée, art littéraire et graphique longtemps cantonné dans la fiction, se rapproche naturellement du journalisme et explore un champ nouveau d’investigation et de création, celui des récits factuels.

Cette exploration n’est cependant pas récente puisque son pionnier, l’américain Shel Silverstein, est né en 1930 et un autre américain, Joe Sacco, a lancé la bande dessinée de reportage moderne dans les années 1990.

En France, dès les années 1960, les dessinateurs d’Hara-Kiri et de Charlie-Hebdo sortaient leurs carnets pour rendre compte de l’actualité.

Et en 2002, le magazine Géo a sorti un numéro spécial "La bande dessinée part en voyage" après avoir demandé à dix dessinateurs de bande dessinée, dont Loustal, De Crécy, Dupuy et Berberian, Mattotti, de remplacer les photographes-maison et de partir de par le monde, carnet de croquis à la main.

Mais la BD reportage appelle davantage l’attention aujourd’hui, au point de devenir tendance, en raison de sa grande vitalité et sa grande diversité.

Ces dernières se manifestent tant en ce qui concerne les types de narration, les univers graphiques que le degré d’implication subjective de l’auteur en conformité avec la définition d'Art Spiegelman qui disait : "Faire du BD journalisme, c'est manifester ses partis pris et un sentiment d'urgence qui font accéder le lecteur à un autre niveau d'information."

Au terme d'une scénographie sobre et plaisante, qui n’essaie pas d’imiter la BD, l'exposition organisée par Boris Tissot permet de constater que la bande dessinée aborde tous les genres du carnet de croquis au reportage et utilisent toutes les techniques de la plume à l'aquarelle en s'éloignant souvent du format ordinaire planche/vignettes de la BD.

Pour certains, inutile de prendre le train ou l'avion pour partir en reportage. Le voyage commence parfois au coin de la rue comme pour Cabu, explorateur de Paris, dont les carnets de croquis de la capitale font actuellement l’objet d’une exposition à la Mairie de Paris.

Bien évidemment, Cabu décoche toujours un trait d’humour, qui aime bien châtie bien, et a, pour l’occasion, spécialement épinglé le Centre Pompidou et les expositions en cours telle celle consacrée à Yves Klein dans de savoureux dessins à la plume toujours en noir et blanc mais colorés ici du rose du coeur de Paris qu’est le Centre Pompidou et du fameux bleu.

Comme la ville rouge de Michaël Matthys, dans une démarche plasticienne, qui crayonne sa ville, Charleroi, la ville rouge.

La ville est déjà un univers suffisamment riche, même une ville étrangère, pour le graphisme bicolore et épuré de Jens Harder, observateur ironique qui s'immerge dans le quotidien de la ville éternelle.

La ville d'ailleurs peut aussi être perçue aux travers de ses propres émotions. Ainsi Gérald Gorridge déambule dans les rues de Hanoï et devient son propre héros dans une chronique urbaine au graphisme élégant.

Avec les aquarelles du carnet de voyage de Jacques Ferrandez de retour à Alger, sa ville natale, la BD tend vers l’autobiographie.

Edmond Baudoin n'en finit pas de promener son pinceau dans son village natal pour un retour nostalgique au passé et Johanna Schipper est partie à Taïwan à la recherche de ses racines

Pour les voyages au long cours, certains dessinateurs affectionnent le carnet de voyage qui peut prendre la forme d'un journal de bord, d'un carnet de route ou simplement d'un recueil d'illustrations.

Ainsi Angkor inspire des impressions de voyage à Mattotti qui peint des aquarelles aux coloris somptueux

 

alors que Wolinski, fidèle au noir et blanc et sa mise en page singulière de dessins enchâssés dans le texte, en rapporte un journal illustré avec une trame narrrative.

 

 

Loustal peint la beauté calme des paysages naturels et, avec leur graphisme dense, Baudoin, Dupuy et Berberian préfèrent les paysages urbains des mégapoles frénétiques.

Le carnet de voyage en Inde de Delisle, le routard aux dessins simples en noir et blanc, se situe à mi-chemin entre le journal et le reportage.

Et puis il y a la BD journalisme, la plus proche du reportage et du journalisme dont le défricheur est Joe Sacco, avec son graphisme oppressant ici présenté avec les dessins de Goradze, qui utilise la spécificité de la bande dessinée comme une arme politique d'information ("Je veux qu’ils comprennent comment l’Histoire peut passer sur le corps de gens et détruire des vies. Je veux qu’ils apprécient la chance qu’ils ont de vivre dans un endroit qui n’a pas connu la guerre depuis longtemps.").

Le point commun de tous ces dessinateurs-reporters est qu’ils sont des témoins solitaires qui marchent, se promènent, déambulent, explorent, s'ouvrent au monde.

Et l’exposition s’achève d’ailleurs sur des dessins au trait fin, proches du manga, de "L’Homme qui marche" de Jiro Taniguchi.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight:

La chronique de l'exposition "Hergé"

Crédits photos : MM (Plus de photos sur La Galerie)
avec l'amabilité du Centre Pompidou


MM         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 29 novembre 2020 : Culture Globale

Ca y est vous n'avez plus d'excuse pour ne pas vous rendre dans les librairies, disquaires et autres lieux de culture chers à nos coeurs, alors FONCEZ ! si vous avez besoin d'un prétexte : On n'a jamais été aussi proche de Noël !

Du côté de la musique :

"I know that you know" de Eau Rouge
"In town" de Switch Trio
"May our chambers be full" de Emma Ruth Rundle & Thou
"The messenger" de Hélène Grimaud
"Songs" de Patrick Messina & Fabrizio Chiovetta
"Star feminine band" de Star Feminine Band
"Signs" de Vaiteani
"Stay" de Valerie June
"Grand plongeoir" de Yves Marie Bellot
"Selectorama" Le nouveau mix (S2M4) de Listen In Bed
"De là" de Clarys
et toujours :
"Sweet roller" de Al Pride
"After the great storm" et "How beauty holds the hand of sorrow" de Ane Brun
"Bisolaire" de Fredda
"Stillness" de Laetitia Shériff
"Un soir d'été" de Aurore Voilqué Trio
"Warning bell" de Daniel Trakell
"Trip" de Lambchop assortie de la nouvelle émission de Listen in Bed "Lambchop's Trip"
"Glo" de Manuel Bienvenu
"Serpentine prison" de Matt Berninger
"Je ne vous oublierai jamais" de Morgane Imbeaud
"Lockdown care bundle EP" de Nadeah
"Nashville tears" de Rumer

Au théâtre at home :
avec les captations vidéo de :
"Les Géants de la montagne" de Luigi Pirandello
"Très chère Mathilde" de Israel Horovitz
"Une des dernières soirées de carnaval" de Carlo Goldoni
"Un amour de jeunesse" de Ivan Calbérac
"La Vérité" de Florian Zeller
"Ils se sont aimés" de Pierre Palmade et Muriel Robin
"La croisière ça use" de Emmanuelle Hamett
"Cyrano m'était conté" de Sotha
et un air d'opéra avec "Miranda" d'après Shakespeare et Purcell

Expositions :

en virtuel :
"Gabrielle Chanel - Manifeste de mode" au Palais Galliera
"Cristo et Jeanne Claude" au Centre Pompidou
"Jim Dine - A day longer" à la Galerie Templon

"Kiki Smith" à la Monnaie de Paris
"Pierre Soulages" à l'espace culturel départemental Lympia à Nice
"La "Collection Emil Bührle" au Musée Maillol
"Paris Romantique 1815-1848" au Petit Palais
"Léonard de Vinci" au Musée du Louvre
"La vitrine Gallé" au Musée des Arts et Métiers
et les collections du Musée Guggenheim de New York

Cinéma :

at home en steaming gratuit :
"Caché" de Michael Haneke
"Au loin s'en vont les nuages" de Aki Kaurismaki
"Une valse dans les allées" de Thomas Stuber
"La Lune de Jupiter" de Kornel Mundruczo
"L'enfant d'en-haut" de Ursula Meier
"Le beau monde" de Julie Lopes Curval

Lecture avec :

"L'intériorité dans la peinture" de Pierre Soulages & Anne-Camille Charliat
"Coco de Paris" de France de Griessen
"Considérations sur le homard tome 2" de David Foster Wallace
"Intuitions" de Paul Cleave
"Les aveux" de John Wainwright
"Les ratés de l'aventure" de Titayna
"Un été de neige et de cendres" de Guinevere Glasfurd
et toujours :
"Lire les morts" de Jacob Ross
"La mer sans étoiles" de Erin Morgenstern
"Les filles mortes ne sont pas aussi jolies" de Elizabeth Little
"Batailles" de Isabelle Davion & Béatrice Heuser
"De Gaulle et les communistes" de Henri Christian Giraud

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=