Musique sep Théâtre sep Expos sep Cinéma sep Lecture sep Bien Vivre
  Galerie Photos sep Nos Podcasts sep
 
recherche
recherche
Activer la recherche avancée
Accueil
 
puce puce
puce Patrick Duff
Interview  (Paris)  21 novembre 2003

Grâce à Margo et Azalée, nous avons pu rencontrer Patrick Duff. Nous le retrouvons ce samedi matin, après le concert donné à la Nouvelle Java, dans un petit appartement parisien, entre thé et croissants, pour parler de lui, celui d'hier, au sein de Strangelove bien sûr, mais surtout celui d'aujourd'hui.

Il aime la vie, il veut profiter de chaque instant de sa vie pour continuer à faire de la musique.

 

Peux tu nous parler de la prestation d'hier soir ?

J'ai adoré (NDLR : il réfléchit) ... Je me sens vraiment libre quand je joue, je me sens plein d'énergie quand je joue, c'est très fort, c'est pour cela que je fais de la musique. Ce n'est pas toujours comme cela que ça se passe sur scène mais hier soir j'étais vraiment, vraiment content. J'adore jouer. Je ne peux pas le faire aussi souvent que je le voudrais alors je crois que les concerts sont encore plus importants pour moi que pour d'autres personnes.

Il faudrait plus d'argent pour pouvoir tourner plus. Je vis pour faire des concerts, de l'un à l'autre... Hier c'était bien, et le public était vraiment super.

Il n'y avait pas grand monde...

Non c'est vrai mais c'était un bon public, qui sait écouter la musique. Il n'était pas nombreux mais il écoutait intensément, tu vois...

Cela te fait plaisir de revenir jouer à Paris ?

Ben c'est mes amies qui ont décidé cela, mais j'adore Paris, j'ai toujours aimé, même du temps de Strangelove, les gens sont accueillants.

Après ce concert, quels sont tes projets immédiats ?

Et bien il y a cette compilation de Strangelove qui devrait sortir bientôt sur laquelle je vais bosser pas mal je pense. Et puis je vais retravailler un peu avec Alex Lee et Adrian Utley sur l'enregistrement de mon premier album solo. J'ai beaucoup de travail et puis 4 concerts en décembre. Dont 1 qui sera avec Alex Lee où nous allons jouer des chansons de Strangelove. Nous ne l’avons jamais fait ça avant... et peut être bien qu'on ne le refera plus jamais (rires).

Enfin ... avec des potes de Bristol et quelques jeunes de 13 ou 14 ans, on va jouer de la musique ensemble c'est tout, juste pour leur apprendre quelques trucs... pas mal de boulot qui m'attend là bas (rires)

Tu dis que tu vas rejouer avec Alex... maintenant que Suede a splité, penses tu que Strangelove pourrait se reformer ?

Non ! Strangelove n'existera plus jamais. Ne serait ce que parce que Julian, Joe et John sont ... j'en sais rien. Je ne veux pas refaire cela. Je veux travailler sur des nouvelles choses, sur mon album.

Quand sortira - t il ?

Certainement l'année prochaine...

Et comment sonnera t il ? Comme le concert d'hier soir ?

Oui ! Ce sera assez acoustique et assez brut. Un enregistrement quasiment live en 2 ou 3 jours dans un petit studio (NDLR : il hurle pour montrer que ce sera vraiment brut et live).

Et l'enregistrement ne s'est fait qu'entre toi et Adrian Utley de Portishead ?

Non non, il y a aussi un pianiste, une basse, peut être même qu'on va mettre de la batterie... on va voir.

Où en est l'enregistrement ?

On a déjà enregistré quelques trucs mais de toute façon on va tout recommencer sans doute. C'est vraiment quelque chose qu'on a enregistré très vite et il faut qu'on améliore maintenant.

Donc pas encore d'idée précise sur les chansons qui composeront l'album ?

Humm si quand même une idée assez précise de ce que sera ce disque.

As-tu déja trouvé un label ?

Non mais j'ai déjà parlé un peu avec Real World (NDLR : le label de Peter Gabriel). Je leur ai envoyé une démo sur laquelle je jouais seul à la guitare et ça leur a pas mal plu, c'est plutôt cool.

Hier tu as chanté "Sway" de Strangelove, ça te fait quoi de chanter des chansons de cette époque ?

C'est différent à chaque fois... hier soir c'était .... Quand j'ai écrit cette chanson j'étais vraiment très perturbé au plan sentimental, j'avais plein de problèmes... j'avais plein de problèmes et ... j'avais besoin de quelque chose car je n'avais rien. C'était une période très dangereuse pour moi. Et puis quelque chose m'a sorti de là, et quand je joue maintenant ces chansons c'est comme si je retournais dans le passé, tu comprends ? Je redeviens comme quand j'étais gamin, quand j'avais 20 ans. Toute mon énergie part là dedans. Hier soir je me revoyais en chantant Sway dans le studio de l'époque dans lequel nous avons enregistré le premier album et j'étais complétement fracassé.. je pense que j'aurais pu mourir...mais je me suis sorti de là , je suis redevenu moi et j'ai dû me battre pour cela.

Mais si tu rejoues, comme tu le disais, avec Alex un set complet des chansons de Strangelove cela risque d'être une épreuve terrible pour toi ...

Je ne sais pas ... ce sera peut être fabuleux, j'en sais rien. J'adore Alex, énormément... (NLDR : long silence)... J'ai besoin de faire cela. Je ne sais pas pourquoi Alex veut faire cela lui aussi, peut être qu'il a des raisons toutes différentes, mais moi j'ai vraiment besoin de le faire pour moi même, car j'ai changé, je veux ... transformer mon passé en or (NDLR : il claque des doigts). Aussi difficile que cela puisse être, il faut que mon passé devienne de l'or, quelles que soient les difficultés..

Justement à propos de ces durs moments passés, ne penses tu pas que tu pourrais écrire à ce sujet ?

Oui en effet, pas mal de monde me dit cela. "Junkie Clothes" (NDLR : une de ses nouvelles chansons) est une chanson sur cette époque je vivais dans un parking à Bristol, je n'avais aucun endroit où aller....

Oui mais écrire sous forme de livre...

Oui, oui, peut être aussi, j'y pense. Je ne pense pas que le moment soit venu, mais quand je serais prêt, je pense que je le ferais oui.
Je pense que ce pourrait être un bouquin assez marrant, et étrange aussi. Il m'est arrivé tellement de trucs fabuleux à cette époque, ce serait assez drôle quand même. Je crois que décidément ce serait une bonne idée de faire un bouquin.

Il y avait une vie jusqu'à la fin de Strangelove et une autre vie maintenant ?

Oui, définitivement.

Le vrai Patrick Duff ?

Ça a toujours été le vrai mais j'ai changé, j'ai davantage confiance en moi, je suis très heureux d'être en vie, j'aime ma vie. J'ai de supers amis. Je suis très excité par le monde en fait. Avant je ne suis quasiment pas allé à l'école, je ne lisais pas de livre, je n'ai eu aucune éducation, je ne regardais même pas la télévision. Quand j'étais dans Strangelove, j'écrivais mes mémoires d'enfants, les trucs qui m'arrivaient et maintenant je suis plus tourné vers le monde extérieur, je trouve cela vraiment très excitant. Je me suis fais des amis, je lis des tas de bouquins c'est vraiment un choc (NDLR: il tape dans ses mains)

Ouvert au monde ...

Oui, définitivement.

Et musicalement, tu écoutes quoi maintenant ?

En fait cela change de semaines en semaines. En ce moment j'écoute Henrik Gorecki, un compositeur de musique classique et aussi Arvö Part. Voilà ce que j'écoute en ce moment mais peut être que dans quelques temps ce sera différent.
J'ai besoin de ... je ne peux pas ... Je n'aime pas la façon dont le monde tourne parfois.. une chose ici une chose là encore une ici, tout faire en même temps ... brrrrrr. Moi, j'ai besoin d'une chose à la fois et puis je veux m'en imprégner
(NDLR: il fait descendre les mains le long de son corps puis de sa tête en faisant BZZZZZZZ)... tu vois ce que je veux dire, cela doit entrer profondément en moi. Je ne peux pas regarder un truc juste comme ça et passer à un autre, cela me prend du temps, me demande beaucoup de concentration et d'énergie...C'est pas comme ... il faut se concentrer profondément sur quelque chose tu vois, pour l'apprécier vraiment.

C'est un peu le discours que tu tenais hier quand tu voulais apprendre au public à faire les choeurs sur "Junkie clothes".

Oui, c'était pour rigoler mais c'est vrai. Le monde est fait comme ça, tout est fait pour attirer votre attention sans arrêt de partout, les pubs, le sexe etc...

A part dans ta vie, où puises-tu l'inspiration ?

Dans les rêves, dans les visions... les visions c'est différents des rêves, c'est seulement quand tu fermes les yeux, que tu écoutes par exemple Brian Eno, l'album "Thursday afternoon", un album très zen avec une seul note... très atmosphérique. Tu écoutes ça et alors tu fermes les yeux et tu attends (NDLR: il mime en même temps et laisse passer quelques secondes) et puis des images t'arrivent, des histoires se mettent en place et tu peux commencer à les suivre et tu peux les voir et je fais des chansons à partir de ça.
Je fais aussi des chansons à partir de rien comme ça boom ! Je prends ma guitare, j'écris et tout vient d'un seul coup. Parfois donc ça vient de mon passé, je transforme mon passé en or. Parfois aussi une autre façon d'écrire c'est d'être avec d'autres gens et d'improviser, c'est parfois très performant comme technique. Quand tu es parfois ainsi avec des gens tu écris des chansons que tu n'aurais jamais écrit par toi même et .. c'est cool. Il y a des tas de façons d'ecrire des chansons en fait.

Et tu penses d'abord aux textes ou aux musiques quand tu composes ?

Les textes, la plupart du temps, ça m'arrive d'écrire la musique d'abord mais les textes sont plus importants pour moi.
J'ai des feuilles avec des textes et puis je les mets en musique plus tard. Mais parfois ceci dit, je peux composer la musique dans la foulée, ou en même temps... mais en fait c'est différent à chaque fois il n'y a pas de formule magique.
Ce qu'il faut c'est arriver à avoir quelque chose de fini, c'est le plus difficile d'avoir une chanson finie, propre. Il faut beaucoup de temps pour y arriver. Parfois il y a un morceau qui sera nickel du premier coup mais c'est un cadeau, la plupart du temps tu galères pour finir une chanson.

Les mots sont plus importants que la musique ?

Hmmm Les deux sont également importants. Les deux font partie d'une chanson. L'un et l'autre ne viennent pas du même endroit. Les textes c'est frontal, ça vient de votre esprit et la musique vient plutôt de votre coeur et c'est de les réunir qui forme un tout. C'est comme réunir les 2 parties de ton corps et de te regrouper en un seul morceau qui est vraiment toi tout entier. Et c'est ce que nous sommes, un coeur et un esprit et l'un et l'autre ne sont pas en contradiction et c'est cela une chanson, c'est une harmonie. Parfois il y a des tensions entre les 2 mais c'est une relation parfaite. C'est l'harmonie du passé et du présent, de votre esprit et de votre corps...Et plus vous mettez de vous même dans une chanson meilleure elle est.

Tu parlais de visions, de rêves, et d'images qui te venaient.. pourrais tu écrire une musique pour un film?

Et bien je dois reconnaitre que je pourrais facilement écrire pour un film, ce serait vraiment facile mais personne ne me l'a encore demandé. Parce que quand tu écris une musique pour un film, il suffit d'une note pour dégager une atmosphère... ce serait facile oui...

Tu as fait une reprise de Bob Dylan hier, quelles sont tes influences ?

Le premier c'est John Lennon et puis Nick Cave, Syd Barrett, Nick Drake, Jimmy Hendrix, Bob Dylan.. tout ces gars.. Nick Cave j'ai découvert quand j'avais 16 ou 17 ans c'était tres fort pour moi. J'aime aussi le vieux blues, la musique classique, j'aime la musique du monde, j'aime aussi parfois la musique religieuse (NDLR: il imite une litanie qui ressemble plutôt à une agonie :)), j'aime la musique africaine, la vieille musique folk traditionnelle anglaise... plein de choses. J'aime la musique qui transmet quelque chose aux gens. Ce n'est pas tant les instruments qui comptent c'est ce que la musique apporte... j'aime les choses vraies, les choses anciennes.

Si tu devais choisir trois mots pour qualifier ta musique, quels seraient ils?

(NDLR: il éclate de rire....) Je ne peux pas faire ça.. c'est impossible, je pourrais faire une blague ... non même pas ça ferait 5 mots... désolé... je peux pas. Excusez moi....

Tu joues avec Adrian Utley, pourquoi ce choix ? Le voisinage par rapport à Bristol ?

Il a une énergie énorme. Il est très enthousiaste, il joue de la guitare comme un môme de 16 ans c'est fantastique. Même s'il peut faire tout ce qu'il veut avec une guitare, il continue de jouer avec le feeling d'un gamin qui découvre tout. C'est un véritable cadeau. J'ai rencontré des tas de gens, joué avec des tas d'autres, mais Adrian est vrai un sacré cadeau.
Je l'aime beaucoup, j'adore vraiment travailler avec lui... pourquoi lui a choisi de jouer avec moi ... ça j'en sais rien (rires) sûrement que ça lui plait. Je ne lui ai jamais demandé.

Avez vous besoin aussi de son coté calme, tranquille, sûr de lui ?

Oui il est calme mais c'est aussi un bosseur, il sait ce qu'il veut. La plupart des gens jouent trois notes en studio et vont se fumer une clope, reviennent jouer, retournent fumer et mater MTV etc... avec Adrian on bosse du matin au soir sans arrêt et là YEEAHHH on a enfin réussi à faire quelque chose de bien. Et j'aime cela, j'aime la musique et j'aime travailler comme cela.
Et c'est pour cela qu'il est en paix, parce que il sait ce qu'il a à faire il le fait et la paix vient de là. Probablement que s'il ne pouvait pas faire ce qu'il aime il ne serait pas ainsi. Il met toute son énergie là dedans. Il est formidable, vraiment étonnant. Il passe son temps à essayer des nouveaux trucs, c'est vraiment incroyable.

Vous semblez dans un état second sur scène, c'est réel ou cela fait partie du show ?

En fait quand je suis sur scène je me laisse complètement aller et je laisse la musique me prendre. Et là je me sens bien. J'ai toujours su que c'est ça que j'aimais, ce que je voulais faire. C'est arrivé souvent avec Strangelove. En fait je ME laisse dans le vestiaire tu vois, et je ne sais pas ce qu'il va se passer ensuite. C'est sur scène que je me sens le plus vivant, dans ma vie normale je ne peux pas être comme sur scène, ce ne serait pas bien pour les autres tu comprends. Mais sur scène je suis comme j'aime vraiment être, je suis finalement plus moi même sur scène que en dehors, ce n'est pas un show pour moi tu comprends... c'est en dehors de la scène que c'est un putain de show.

C'est un besoin de faire de la scène ?

Oui bien sûr. Si je ne montais pas sur scène je deviendrais dingue, je pourrais me tuer si je ne pouvais pas faire de scène. Mais même si je dois jouer dans la rue, il faut que je le fasse...

Tu as donc beaucoup joué depuis la fin de Strangelove...

Oui mais c'est difficile. C'est difficile pour des raisons financières. Et je ne peux pas passer mon temps à jouer à Bristol, ça devient chiant pour les gens. Mais c'est sûr que ce que je veux c'est jouer, et je dépense toute mon énergie là dedans en ce moment et je sais que j'arriverais à jouer chaque soir un de ces jours. Je sais que cela arrivera, je dois être patient et le temps que j'ai en attendant je dois l'employer à me rendre plus fort, à écrire mes chansons. Je sais que je suis capable de le faire... un de ces jours je pourrais jouer tous les soirs, partout, comme un cirque itinérant tu vois. Un jour je serais sur les routes tout le temps, comme le fit Bob Dylan, parce que c'est ce que j'aime, c'est ma vie.

Faire des disques c'est juste un moyen de patienter.

Oui... enfin faire des disques c'est vachement bien, même si je n'ai pas vraiment exploré encore toutes les subtilités des studios. Dans Strangelove, j'arrivais dans le studio pour chanter et c'est tout, je n'ai jamais vraiment appris tout ce qu'on pouvait faire.
Mais c'est vrai que mes chansons, c'est que tu as entendu hier, elles sont comme ça. Inutile de rajouter des violons derrière par exemple. J'aimerais enregistrer mes chansons de façon plus passive, plus traditionnelle, j'en suis fier de mes chansons.

Pas de planning de sortie pour ton album?

Non mais j'ai fait des démos. Avec Alex Lee, dans sa chambre, on a joué mes chansons et je les ai envoyé à des labels. Je pense que ces chansons sont vraiment brillantes. Ce serait bien de pouvoir les enregistrer live. Alex m'a beaucoup aidé aussi pour la démo, c'est vraiment un ami... et Real world a donc écouté la démo et ont beaucoup aimé.. J'espère pouvoir l'enregistrer le plus vite possible, pour pas cher en quelques jours... Si ça peut pas se faire dans le courant de l'année prochaine je me pends (rires). Enfin la compilation Strangelove va sortir en janvier ou février déjà.
J'ai parlé avec Alex la semaine dernière et j'aimerais essayer de faire en sorte que mon album puisse sortir plus ou moins en même temps que la compilation ce qui permettrait d'avoir de meilleures retombées dans la presse et tout ça.

Peux tu nous parler de la chanson à propos de Thom Yorke que tu as chanté hier soir ?

(hésitations) Non je ne peux pas, c'est trop personnel.... je ne peux pas, désolé.

Vas-tu participer à la promotion pour la sortie de la compilation de Strangelove?

Je ne sais pas, je n'ai pas joué ces chansons depuis si longtemps, je ne sais pas. Je n'avais pas joué Sway depuis tellement longtemps debout sur une scène ...Ces chansons m'ont fait pleurer, les jouer me ramène tellement en arrière, je ne vais pas en mourir quand même.

Es tu conscient du fait que Strangelove est devenu un groupe culte ?

(longue hésitation) Oui oui... je crois que je le sais (silence)....non en fait je ne crois pas que je le sache, mais depuis le temps que l'on me le dit je commence à me faire à l'idée.

Qui es-tu vraiment (la question était comment allez vous mais notre accent en a décidé autrement) ?

Mais la réponse ne regarde que Patrick et nous... désolé.

 

A lire aussi sur Froggy's Delight :

Patrick Duff en concert à La Nouvelle Java (21 novembre 2003)


David         
deco
Nouveau Actualités Voir aussi Contact
deco
decodeco
• A lire aussi sur Froggy's Delight :


# 20 septembre 2020 : Orages ...ô des...espoirs !

Ce bel été indien se termine sur des orages, du tonnerre et des inondations terribles. Décidément 2020 ne nous épargne rien. Dans l'espoir de jours meilleurs et se faire plaisir au milieu de tout cela, voici notre sélection culturelle de la semaine.

Du côté de la musique :

"In and out of the light" de The Apartments
"Chrone EP" de Atrisma
"State of emergency" de Babylon Circus
"Nomadic spirit" de La Caravane Passe
"Règle d'or" de Marie Gold
"Berg, Webern, Schreker" de Orchestre National d'Auvergne & Roberto Forès Veses
et toujours :
"Transience of life" de Elysian Fields
"Cerna vez" de Thomas Bel
"Bandit bandit" de Bandit Bandit
"Twins" de Collectif La Boutique
"Run run run (hommage à Lou Reed" de Emily Loizeau
Emily Loizeau en concert au CentQuatre
"Papillon blanc" de Gabriel Tur
"Dix chansons naturelles et sauvages" de Hugo Chastanet
"Both sides" le spectacle de Jeanne Added au CentQuatre

Au théâtre :

les nouveautés :
"Aux éclats..." au Théâtre de la Bastille
"Onéguine" au Théâtre Gérard Philippe à Saint-Denis
"Surprise parti" au Théâtre de la Reine Blanche
"Mademoiselle Else" au Théâtre de Poche-Montparnasse
"Killing Robots" au Théâtre Paris-Villette
les reprises :
"Marie des Poules" au Théâtre du Petit Montparnasse
"Hector Obalk - Toute l'Histoire de la peinture en moins de deux heures" au Théâtre de l'Atelier
"Trinidad - Pour que tu t'aimes encore" au Studio Hébertot
"Carla Bianchi - Migrando" à la Nouvelle Seine
"Jos Jouben - L'Art du rire" à La Scala
"Mudith Monroevitz" à la Nouvelle Seine
et les spectacles déjà à l'affiche

Expositions :

la nouvelle saison muséale avec "Sarah Moon - PasséPrésent" au Musée d'Art Moderne de Paris
la dernière ligne droite pour "Helena Rubinstein - La collection de Madame" au Musée du Quai Branly
et toujours :
"Le Monde selon Roger Ballen" à La Halle Saint Pierre
"Otto Freundlich - La révélation de l’abstraction" au Musée de Montmartre
"Turner, peintures et aquarelles - Collection de la Tate" au Musée Jacquemart-André
"Harper's Bazaar, premier magazine de mode" au Musée des Arts Décoratifs
"Christan Louboutin - L'Exhibition[niste]" au Palais de la Porte Dorée
"Cézanne et les maîtres - Rêve d'Italie" au Musée Marmottan-Monet
"Monet, Renoir... Chagall - Voyages en Méditerranée" à l'Atelier des Lumières

Cinéma :

en salle :
"Ailleurs" de Gints Zilbalodis
at home :
"Caramel" de Nadine Labaki
"Tomboy" de Céline Sciamma
"Peur" de Danielle Arbid
"La Cour de Babel" de Julie Bertucelli
"La Bataille de Solférino" de Justine Triet

Lecture avec :

clickez ici pour Notre sélection des livres de la rentrée mais aussi

"De soleil et de sang" de Jérôme Loubry
"Fin de combat" de Karl Ove Knausgaard"
"KGB" de Bernard Lecomte et "Napoléon, dictionnaire historique" de Thierry Lentz
"La danse du vilain" de Fiston Mwanza Mujila
"Louis XIV, roi du monde" de Philip Mansel
et toujours :
"Apeirogon" de Colum McCann
"Ce lien entre nous" de David Joy
"Dans la vallée du soleil" de Andy Davidson et "Les dynamiteurs" de Benjamin Whitmer
"Ensemble, on aboie en silence" de Gringe
"Hourra l'Oural encore" de Bernard Chambaz
"Mes fous" de Jean-Pierre Martin et "Et si on arrêtait de faire semblant" de Jonathan Franzen

Froggeek's Delight :

"A short hike" sur Windows, Mac, Linux, Switch

Toute la semaine des directs jeux vidéo, talk show culturel, concerts en direct sur la FROGGY'S TV

Bonne lecture, bonne culture, et à la semaine prochaine.

           
www.myspace.com/froggydelight | www.tasteofindie.com   bleu rouge vert métal
 
© froggy's delight 2008
Recherche Avancée Fermer la fenêtre
Rechercher
par mots clés :
Titres  Chroniques
  0 résultat(s) trouvé(s)

Album=Concert=Interview=Oldies but Goodies= Livre=Dossier=Spectacle=Film=